Présidentialisme/Statut de première dame?


Sommes nous toujours en République?

TRIBUNE

Présidentialisme/Statut de première dame?

Par Maxime Tandonnet

D’abord une précision: les attaques, moqueries, vulgarités proférées sur la Toile envers Mme Macron suscitent chez moi un indicible sentiment d’horreur. Rien ne m’est plus viscéralement insupportable que la méchanceté sous toute ses formes, surtout dirigée envers une femme.
Jadis, quand les présidents de la République étaient populaires, avant le grand tournant des années 1970, leurs épouses l’étaient aussi. Elles cultivaient une image de discrétion, de désintéressement et de générosité, s’investissant dans l’action humanitaire. A l’époque où les Français s’aimaient en tant que peuple français, les femmes de président ont été populaires.
Dans mon livre sur l’histoire des présidents de la République (Perrin, 2013/2017), je raconte cette scène fabuleuse, lors du décès de Germaine Coty, le 13 novembre 1955 « Des écoles entières vinrent à la Madeleine et les enfants tenaient une rose à la main. Le Parisiens défilèrent pendant des heures. Ce fut simple et poignant. Le peuple semblait vouloir montrer à quel point il aime les vertus simples et profondes. Lorsque, après la cérémonie funèbre, le convoi déboucha sur le quai, trente péniches massées à la Concorde firent entendre un long mugissement en signe de deuil, tandis que la mariniers, massés sur le pont, alignés bord à bord, se découvraient. » C’était un attachement simple, venu du cœur et jamais il n’est venu à l’idée de personne, à l’époque, de statufier la personne de Mme Coty.
L’idée d’un statut de première dame me semble être incompatible avec les principes de la République française. Les hommes et les femmes sont tous égaux en droit. Un statut s’obtient soit par une élection, soit en tant que reconnaissance d’un mérite (sélection, concours).
En aucun cas le statut ne saurait procéder d’un lien familial. Sinon, pourquoi ne pas prévoir un statut pour les enfants du couple? Alors, nous changeons de système, nous poussons jusqu’à son ultime paroxysme la personnalisation du pouvoir, consacrons une sorte de monarchie dégénérée, et il n’est plus question de parler de république ni d’égalité des droits.
Tout ce débat invraisemblable, alors que tant de dossiers gigantesques s’accumulent sur l’avenir de la France, montre une fois de plus le dérèglement général des sens qui prévaut en ce moment.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur
Ici à Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.
Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

BONUS:

Rachat de Neymar, sport ou argent fou ?

Bien sûr, je lis la masse des commentaires de presse sur Internet qui s’indignent de ce que l’on puisse seulement s’interroger sur la pertinence de ce transfert et de son montant. C’est la « loi du marché » nous dit-on en gros et l’investissement sera rentable pour tout le monde.
Peut-être!
Est-il tout de même permis de s’interroger sur les fondements intellectuels, idéologiques, éthiques, intellectuels surtout, d’une société qui rémunère un homme 1650 fois le SMIC pour courir après un ballon? Du « pain et de jeux », certes, mais tout est question de mesure…
Est-il aussi permis de s’interroger sur le niveau intellectuel d’une société qui s’offusque violemment de la rémunération d’un PDG responsable de centaines de milliers voire de millions d’emplois dans le monde, mais qui en parallèle, s’émerveille, s’extasie sans nuances d’une somme plus du double versée à un joueur de ballon?
Est-il enfin permis de s’interroger sur l’impact pour les enfants et adolescents de cette image de sommes gigantesques gagnées à courir après un ballon sur le terrain de jeu?
Le football, sacralisé? Sans doute, mais parlons alors d’une nouvelle religion médiatique, d’un culte moderne , et admettons que cette mystique, nouvel opium du peuple, qui mélange idolâtrie de masse et valse des milliards, n’a plus grand rapport avec le sport au sens noble du terme… En tout cas, celui que nous aimons.
Ai-je le droit de dire cela sans être taxé de « pisse vinaigre », ronchon, grincheux, ringard, grognon, gros hypocrite, misanthrope, rouspéteur, jaloux, hargneux, pessimiste, râleur, réactionnaire, fasciste, etc?

Maxime Tandonnet

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour https://maximetandonnet.wordpress.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

NOUVELLE VERSION

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Chères lectrices, chers lecteurs,
Pour nous soutenir:  cliquez juste sur le coeur 

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

7 comments

  1. Non à un statut pour B. Macron. Elle n’a pas été élue. Qu’elle ait des activités bénévoles humanitaires, c’est normal et c’est son rôle, mais un statut particulier, NON. Surtout au moment où est votée l’interdiction des emplois familiaux pour les députés ! Chaque député appréciera !
    De là à parler d’horreur indicible à propos des critiques relatives à la longueur des jupes de Brigitte, par ex. il ne faut pas exagérer tout de même Mr Tandonnet ! L’horreur indicible pour moi, c’est plutôt l’attentat de Nice ou du Bataclan….. Et je continuerai à dire que ses jupes sont trop courtes, qu’elle n’a aucune classe, etc… Cela ne retire rien à son intelligence. Néanmoins elle n’a pas à avoir de statut. Elle est la femme du Président. C’est tout.

    J'aime

  2. je suis peut être « à l’ouest  » ! mais je n’ai pas compris ce que l’on reproche à l’article de Mr Tandonnet , qui va dans le sens des deux commentaires ..négatifs pour lui !! il dit exactement ce que dit Joséphine juste il précise, que les critiques d’une femme (et même d’un homme ) parfois en dessous de la ceinture n’est pas acceptable , et il a raison ! cela n’empêche pas qu’il est contre un statut , moi aussi ! qu’est ce qui nous dit aussi qu’elle ne va pas « faire dans l’humanitaire  » ? ( d’ailleurs l’autisme , c’est quoi aujourd’hui sinon de l’humanitaire tellement il n’est pas pris en compte !) , est ce que l’on peut dire qu’elle n’a pas de qualité , 3 mois après sans la connaitre ( et pour cause: il n’y a pas 1 an, il- elle n’était pas connus , pas travaillé un programme…) quand à dire qu’elle n’a pas d’élégance , évidemment ce sont vos goûts.. La femme de Sarkozy venait en pantalon et pull parfois, sans talons ni robe ..;ce n’est pas ce qui est important pour moi , dans l’immédiat .elle n’est pas partie en représentation dans un pays étranger , pour le moment ..;

    J'aime

  3. « D’abord une précision: les attaques, moqueries, vulgarités proférées sur la Toile envers Mme Macron suscitent chez moi un indicible sentiment d’horreur ».

    Moi Monsieur Tandonnet ce qui suscite chez moi non pas un sentiment l’horreur mais de profonde INDIGNATION c’est qu’une femme qui n’a pas été élue, va coûter aux Français la petite somme de 200.000 Euros par mois.
    .
    Parlons-en de son « statut », qui coïncide avec la suppression des emplois familiaux des parlementaires
    En dotant la Première dame d’un statut et d’une enveloppe budgétaire dédiée, Emmanuel Macron veut clarifier les choses.
    L’Élysée travaille actuellement à la rédaction d’une charte par des juristes.
    « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. » Sur Twitter, Thierry Mariani, ancien député LR, a vertement critiqué le choix du président de préparer un statut pour son épouse au moment où, au Parlement, les députés votent l’interdiction des emplois familiaux, dans le cadre de la loi de confiance dans la vie publique.

    « Je ne vois pas pourquoi la femme du chef de l’État aurait un budget sur de l’argent public », déplore également Luc Carvounas, député PS du Val-de-Marne. « Brigitte Macron serait donc une collaboratrice. Pourtant on va interdire aux députés d’employer leur famille non ? », ironise de son côté Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis.

    Monsieur Tandonnet,très sincèrement j’ai honte pour vous. HOU HOU
    HOURRA pour MARIANI !

    J'aime

    1. Vous auriez du lire l’article en entier car M. Tandonnet dit clairement ceci : « L’idée d’un statut de première dame me semble être incompatible avec les principes de la République française. Les hommes et les femmes sont tous égaux en droit. Un statut s’obtient soit par une élection, soit en tant que reconnaissance d’un mérite (sélection, concours). » et il a raison sur le fond comme sur la forme. D’ailleurs c’est incroyable comme idée alors que les députés viennent de déclarer illégal l’emploi par des élus de membre(s) de leur famille…

      J'aime

      1. Je n’ai pris la peine de répondre qu’après avoir lu la première phrase de Monsieur Tandonnet. Parler d’un sentiment « d’horreur » qu’il a ressenti sur les critiques allant à l’encontre de Brigitte Macron m’a fait réagir.

        Voyez-vous Lafritecky, l’horreur je l’ai vue ce matin au cours cette agression islamiste sur des Militaires de Sentinelle.
        L’horreur c’est le Père HAMEL égorgé après 18 coups de couteau reçus par un islamiste au nom d’une religion que MACRON ne veut pas combattre !

        Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur des fonctions qu’il occupe en tant que Président
        Birgitte Macron n’est pas plus à la hauteur des fonctions que veut lui confier son très jeune époux.

        Sachant que Sarkozy a voté Macron et qu’ils dînent ensemble…Sachant que Monsieur Tandonnet est resté un proche de Sarkozy, comprenez mon indignation ciblée.

        Et côté « classe et bon goût  » Madame laisse plutôt à désirer. Je sais bien que l’habit ne fait pas le Moine, mais là, franchement, l’indécence de Madame Macron Femme d’un président de la république est choquante. Elle ne peut aller plus loin dans le plus court qui en dit long.

        J'aime

  4. Maxime Tandonnet, vous écrivez : « Rien ne m’est plus viscéralement insupportable que la méchanceté sous toute ses formes, surtout dirigée envers une femme. »
    Vous poursuivez : » Jadis, quand les présidents de la République étaient populaires, avant le grand tournant des années 1970, leurs épouses l’étaient aussi. Elles cultivaient une image de discrétion, de désintéressement et de générosité, s’investissant dans l’action humanitaire.
    Oui vous avez raison en partie, sauf que l’actuelle locataire de l’Elysée n’a pas ces qualités, s’affichant en publique avec des tenues, dont l’élégance reste a prouver, ne corresponds absolument pas à la description que vous faites…C’est évident les critiques sont à la hauteur de la femme.

    « Pour te faire respecter d’autrui, respecte autrui. »
    Proverbe chinois

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s