Rien n’est simple


Un monde meilleur qui ressemble à l’enfer!

  Rien n’est simple…   

Par Alexandre Goldfarb

«Passé maître dans l’art de cuisiner les connards laqués» Citation de Diane Glaoua
Aujourd’hui rien n’est simple mais imaginez dans quelques années … Alors lisez bien ce qui suit.
Voici le monde vers lequel nous allons… Cela mérite bien que nous résistions ! NON ?
Un monde meilleur qui ressemble à l’enfer…
Voici donc un dialogue imaginé mais pas si loin de la réalité d’un Client qui veut commander des pizzas à livrer, mais cela pourrait être aussi bien pour n’importe quel produit et appel.
pizza
La Standardiste : Pizza DM*** bonjour ! Voix quasiment synthétique…
Le Client : bonjour, je souhaite passer ma commande s’il vous plaît.
La Standardiste : oui pas de problème, puis-je avoir votre NDCIV, Monsieur ?
Le Client : Mon NDCIV ?  C’est quoi ?
La Standardiste, voix mécanique : Numéro De Carte Identité Vitale pour passer votre commande.
Le Client : oui, un instant, il cherche fébrilement dans son portefeuille, quelques secondes passent,  voilà, c’est le 090562203421.
La Standardiste, voix mécanique : lieu et date de délivrance SVP.
Le Client : Paris le 20 janvier 2030.
La Standardiste : en cas de coupure, je suis l’Agent DM*** 215025, je vous écoute, voix toujours genre robot, Monsieur Florent Delavigne.
Le Client légèrement inquiet : vous m’avez reconnu ?
La Standardiste : oui votre NDCIV s’est correctement affiché sinon je n’aurais pas pu prendre votre commande.
Le Client fataliste : Ah ! Bon.
La Standardiste : je vérifie avec vous vos coordonnées. Merci de ne pas m’interrompre pendant la vérification. Vous habitez toujours au 20 rue de La Poupée qui Tousse à Paris 21ème . Code porte 10F30, deuxième étage à gauche. Votre téléphone est le 78 00 48 12 25. Votre employeur est bien la Société DDTEF*****,  Zone Internationale d’Aulnay-sous-Bois. Numéro de téléphone de l’accueil 81 01 43 27 14. Là je vois que vous appelez d’un autre numéro qui est le 78 00 52 67 80 appartenant à Laurence Redon. Madame Redon travaille pour la même société que vous. Ces renseignements sont-ils exacts ?
Le Client un peu paniqué : oui toujours je le jure ! Mais Laurence n’est qu’une collègue de travail. Pas ce que vous croyez.
La Standardiste : je ne crois rien, Monsieur Delavigne, c’est sur sa fiche, où souhaitez vous être livré, Monsieur Delavigne ?
Le Client résigné : chez ma collègue, Madame Redon. Vous pouvez me livrer à son adresse ce serait sympathique.
La Standardiste : nous allons essayer de vous satisfaire mais il faudrait que Madame Redon passe la commande.
Le Client : là elle prend son bain et ce sera difficile.
La Standardiste : pour moi aussi c’est difficile car je travaille depuis ce matin sans même une pause. Faîtes un effort… Envoyez-nous un SMS de confirmation de l’adresse de livraison avec le code livraison AQCM (Ailleurs Que Chez Moi) en indiquant l’adresse de Madame Redon et le motif de votre demande qui est PCM (Pas Chez Moi). C’est à ce numéro 08 08 00 10 10 appel surtaxé bien entendu.
Le Client : je vous le fais de suite, merci. Mais une question me taraude comment avez-vous à Pizza DM*** toutes ces informations ?
La Standardiste : nous sommes inscrits au système  TDETG « Traques et Délations En Tous Genres »  créé par le Ministre de l’Intérieur socialiste… C’est franchement carré et très documenté.
Le Client rassuré : c’est top et c’est à jour dîtes donc !
La Standardiste : oui c’est super, nous savons tout sur les clients notamment par leurs connections sur Internet.
Le client ébahi : C’est incroyable !
La Standardiste : dès que j’aurais reçu votre SMS vous pourrez me passer votre commande.
Le Client : le SMS est parti et vous devriez l’avoir déjà reçu.
La Standardiste : je n’ai pas encore reçu et je vais être obligée de raccrocher. Si tel est le cas, n’hésitez pas à nous rappeler. Pizza DM*** vous souhaite une bonne soirée.
Ah attendez ! C’est bon je viens de le recevoir.
Bon alors c’est quoi votre commande ?
Le Client enjoué : deux pizzas Pepperoni.
La Standardiste : vous n’y pensez pas ! Avec vos problèmes médicaux visibles sur votre  NDCIV ! Non et non, prenez notre pizza bio sans fromages ni viandes. Pensez aussi à Madame Redon qui ne supportera pas les épices…
Le Client beaucoup moins joyeux : bon allons-y pour deux pizzas bio alors.
La Standardiste : vous réglez comment ?
Le Client : avec ma carte Visa International comme d’habitude.
La Standardiste : vous ne pouvez pas car vous avez dépassé votre maximum autorisé cette semaine.
Le Client : je ne le savais même pas, merci de me le signaler, bon alors avec la carte de Madame Redon…
La Standardiste : Pizza DM*** vous remercie pour votre commande qui vous sera livrée dans un temps estimé entre 48 et 62 minutes. Ce délai tient compte des contrôles de qualité qui nous sont imposé par la CDBP « Charte Des Bons Produits ».
Le Client : c’est pas un peu long, à nouveau voix angoissée.
La Standardiste : j’annule alors.
Le Client : non ! Non c’est bon je prends.
La Standardiste : désirez-vous autre chose avec vos deux pizzas.
Le Client, voix fatiguée : oui nous aimerions bien boire du vin.
La Standardiste : hélas vous ne pouvez pas à cause du RAAALM (Règlement Anti Alcool A La Maison).
Le Client : deux sodas américains alors peut-être…
La Standardiste : ne soyez donc pas politiquement incorrect !
Le Client : deux eaux pétillantes alors ?
La Standardiste : c’est noté et je récapitule vous avez chois 2 pizzas bio et 2 eaux pétillantes.
Bonne soirée Cher Monsieur Delavigne. Je vous remercie d’avoir choisi Pizza DM***
Sur ce La Standardiste raccroche et Le Client reste abasourdi, il est fourbu et dévasté…La commande a pris un certain temps et l’a fatigué.  Il se tourne alors et crie :
« Laurence, Ma Chérie, j’ai réussi à passer la commande de Pizzas ! »
Une voix de femme lui réponds alors « Chut!  je suis en ligne avec mon mari… »

Avec la gauche on n’aura plus rien.

C’est ce que je dénonce justement dans « Le désert des gens qui s’en foutent© »…

Alexandre Goldfarb

Président fondateur de l‘Observatoire du MENSONGE

Abréviations :
***DM pour PIZZA DM  et pour l’agent DM signifie évidemment « De Merde ».
*****DDTEF pour la société DTEF : « Défense de Trop En Faire ».
Un grand merci à Anne-Marie, Mamma, pour sa contribution.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  


Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article: Alexandre Goldfarb pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Inscription gratuite

Recevez chaque dimanche matin par mail les articles publiés avec La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.

🙂

Observatoire du MENSONGE ne peut pas survivre sans votre générosité parce que nous avons des dépenses fixes pour maintenir et developper notre activité, nous sommes obligés de faire appel à vos dons.
Si chacun faisait l’effort de contribuer par un don de 1 ou 2 Euro, cela suffirait à nous préserver.
Aidez-nous à rester LIBRES!
Cliquez sur le coeur ci-dessous et laissez-vous guider. Merci!

Publicités

93 comments

    1. Faut laissez la pizza toute faite et faire sa propre pate avec ses propres ingrédients ! Le MICRO-ONDES c’est pas terrible ! …………………………………………………………………………

      J'aime

  1. Cet écrit est un pur moment de bonheur d’un réalisme très fort et applicable à presque tous les appels vers un fournisseur. C’est à lire absolument.

    J'aime

  2. C’est vraiment un super texte qui définit bien notre société en pleine perdition ou en plein naufrage genre Titanic. Nous sommes devenus des otages.

    J'aime

  3. On nous habitue progressivement à une société de « robot opérateur » , de conduite contrôlée et de drones en tout genre et encore le reste à venir … le « clonage humain » et les armes contrôlées par ordinateurs . ( C’est pas encore l’enfer ! c’est pas encore « Soleil vert » !) /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////_\

    J'aime

  4. Ce monde que nos politiciens nous préparent activement soutenus par les médias sera un monde invivable… Pour tous évidemment !

    J'aime

  5. Merci pour cet admirable article qui exprime la réalité du consommateur et client face à des entreprises qui n’en n’ont plus rien à faire de ce client… Opérateurs téléphoniques, banques, et autres, sont devenues des forteresses où le client n’a plus droit de cité et est traité, osons le mot, comme une merde.

    J'aime

  6. J’ai adoré votre article car cela est ce que nous vivons hélas de plus en plus : l’incompréhension face à des personnes robotisées et qui ne savent même pas que nous sommes leurs clients.

    J'aime

  7. Tout devient difficile dans ce pays et les règlements sont de plus en plus contraignants au point que parfois on ne fait plus rien.

    J'aime

  8. C’est exactement cela ! J’ai appelé l’autre jour pour acheter une pizza et j’ai fini par manger des pâtes tant la discussion avec l’opératrice de la pizza fut calamiteuse.

    J'aime

  9. Très drôle et très réaliste car quand on appelle des sociétés pour un dépannage ou pour commander c’est le parcours documentant…

    J'aime

  10. L’autre jour j’ai voulu commander une pizza et ce fut long et inconvenant, j’ai donc raccroché en pleine conversation. J’avais l’impression d’ennuyer l’interlocuteur. Nous vivons dans un monde anormal.

    J'aime

  11. Bravo pour cet article tellement drôle et vrai. Nous vivons dans un monde robotisé où l’humain est considéré comme un moins que rien et la notion de client n’existe presque plus. Je partage, je soutiens et j’ai souscrit.

    J'aime

  12. Ce texte est super et drôle en plus. C’est exactement où va notre société dans un délire administratif total et angoissant. Vous avez bien rendu cette atmosphère débile. Chapeau !

    J'aime

  13. C’est drôle et réaliste. Nous vivons dans une société où tout est rendu complexe. C’est affreux et c’est par ou avec notre laxisme que tout cela est arrivé. Bravo à Alexandre pour cet écrit magnifique !

    J'aime

  14. Extra cet article qui dépeint ce que nous vivons tous les jours en tant que clients. Il faut dire que le client n’est plus rien en France et que le respect a disparu. On a voulu nous imposer un autre système de vie qui n’est pas le notre et tous les politiques qui hélas nous représentent sont les auteurs de ce qui nous arrive parce que nous avons voté pour ces guignols.

    J'aime

  15. Comme cet article est vrai et réaliste ! aujourd’hui en tant que client appeler un SAV quelconque est un chemin de croix. C’est même tellement énervant que l’on finit par jeter pour racheter un appareil nul afin de ne pas avoir à faire à ces services défaillants et merdiques.

    J'aime

  16. Nous sommes considérés comme des moins que rien très souvent et c’est intolérable : bravo à l’Observatoire pour cet article très réaliste …

    J'aime

  17. Tout a fait vrai ce texte car je connais pareille mésaventure avec Orange qui ne me considère pas comme son client mais comme une sorte de sous merde

    J'aime

  18. Magnifique article plein de trouvailles et beaucoup d’humour et aussi tellement vrai hélas ! Bravo Alexandre et un grand merci Carole C.

    J'aime

  19. Ping: Sylvie de Belfort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s