Réflexion sur le mouvement social


Rien ne justifie le blocage actuel du pays.

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

Réflexion sur le mouvement social

Par Maxime Tandonnet

Rien ne justifie le blocage actuel du pays.
Le pouvoir a martelé qu’il ne touchait en aucune façon aux droits acquis des cheminots: le régime de retraite n’est pas concerné, ni les grilles de salaires, ni les avantages personnels dont ils disposent, ni leur système de rémunération. La question des petites lignes est esquivée.
Les mesures annoncées ne touchent pas à l’endettement. Elles prévoient un changement de statut juridique, passage d’un établissement public à une société à capitaux public, comme la poste, rien de plus.
L’ouverture à la concurrence est reportée aux calendes grecques.
La grève s’est déclenchée sans le moindre sens ni la moindre justification.
Comme souvent, le mouvement social a un caractère politique.
Il est dans une logique de rapport de force. Le gouvernement veut tenir pour donner des signes de fermeté à l’opinion.
Le mouvement syndical veut le faire céder pour affirmer sa puissance alors qu’on le dit en déclin. Nous sommes en plein nihilisme français, en pleine absurdité, dont les usagers sont les victimes, des étudiants qui ne pourront pas aller au cours et passer leurs examens, des travailleurs empêchés d’aller au bureau ou à l’usine au risque de perdre leur emploi.
Le blocage du pays, sans raison, est une monstruosité.
Pour le pouvoir, le risque est considérable. Sauf si une solution émergeait dans les meilleurs délais, il ne peut sortir que perdant de l’épreuve. Si le mouvement perdure et se durcit, il se retrouve dans une impasse. S’il ne cède pas, il donne le sentiment de jouer le pourrissement et sera rendu responsable de l’enfer subi par les usagers pour une réforme sans enjeu.
Alors, il risque de sombrer dans une impopularité dont il ne se remettra jamais. S’il cède après avoir laisser les choses dégénérer, c’est encore pire: il sera accusé non seulement d’indifférence envers la détresse de la population, mais en plus de faiblesse. Et comment céder sur du néant? La voie serait alors ouverte à une crise politique. Tout est ambigu dans cette affaire. La réforme ne touche en aucun cas aux intérêts des cheminots. Dès lors, on pourrait imaginer que la mobilisation soit fragile et retombe vite. Toutefois, nul ne voit quel en est le sens et l’objectif véritable.
Donc, cette réforme est privée, sur le fond, d’une puissante motivation qui pourrait susciter une adhésion de l’opinion. Rien n’est pire qu’un mouvement social qui repose sur du passionnel: faire plier le pouvoir comme un but en soi et tenir bon comme un but en soi. Le mythe du « nouveau monde » continue de s’effondrer.
Il s’est construit sur une image de nouveauté, de jeunesse, d’optimisme.
Le choc entre cette image et le monde des réalités est explosif.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

La grève actuelle, comme souvent d’ailleurs, n’est qu’une prise en otage des « usagers » qui sont en réalité des clients qui paient pour un service qui n’est même pas assuré.

IN MEMORIAM 

 Auteur de Hommage à Arnaud Beltrame

ici minute

Observatoire du MENSONGE est un site gratuit : vous pourriez au moins nous SUIVRE pour nous soutenir!  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 989 autres abonnés

 
Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine


NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Pour aider l’Observatoire

Publicités

2 commentaires

  1. comme toujours ,,c’est BRUXELLES le patron ,et impose sa volonté ,nous savons que les petites lignes , beaucoup seront fermer ,cars pas rentable ,pour la SNCF , les gens qui y travaille resteront sous leurs statuts, mais les rentrant ,n » y auront pas droit , POURQUOI ? encore heureux sur la dette ,faite pars les politiciens de gauche et de droite ,pas grave cars cette dette , c’est nous , contribuable qui la payons ,et les Français on raison ,de manifester ,leurs mécontentement est grand ,envers ce président ,qui ne respecte personne ,et se croit tout permis ,a un moment il faut dire STOP après les retraiter les augmentations en tout genres ,le chômage les étrangers en situations irrégulières ,,et les autres, plus de 260 000 en un ans avec papiers, alors que nous avons 6 millions il a manger son pains blanc , ,,,attendons la suite

    J'aime

  2. C’est tout le problème des « mouvements de grèves » ! Est-ce qu’il faut à chaque fois bloquer les routes et prendre les « usagers » pour faire plier le gouvernement ?!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.