LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE


Le dysfonctionnement judiciaire n’est pas une fatalité. Il résulte d’une technique érigée en science exacte, régie par des lois écrites et non écrites…

Suivre Observatoire du MENSONGE 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE***

De la criminalité en col blanc à la criminalité en robe noire

Par Ernest Pardo

Le dysfonctionnement judiciaire n’est pas une fatalité. Il résulte d’une technique érigée en science exacte, régie par des lois écrites et non écrites auxquelles sont initiés des acteurs, les uns opérant en col blanc dans le domaine économique et financier, les autres, officiant en robe noire dans le domaine judiciaire.
Tous défendent une même communauté d’intérêts, appartiennent à des corporations différentes mais à une même caste « d’intouchables » et tous sont issus de sanctuaires élitistes qui les « dressent» à l’art subtil de la spoliation crapuleuse assurée d’impunité par la perversion des décisions judiciaires.
Ce livre recense et analyse les méthodes, les techniques, les pratiques, les procédés, les stratégies et les tactiques dont résulte le dysfonctionnement judiciaire. Il dévoile les manœuvres souterraines et les tractations en coulisses, révèle les influences apparentes et occultes, dégage la méthodologie et ses principales typologies, démystifie toutes les formes de perversions des textes (juridistique) et des procédures (judiciaristique) pour aboutir à la finalité recherchée.
Nourri de quarante années d’expérience, étayé de nombreux exemple, ce livre démontre que la corruption économique et financière ne prospère qu’à la faveur de la corruption morale des institutions. Il autopsie le système, l’explore dans tous ses univers, livre un éclairage avisé pour ne plus être dupes de la Supercherie Judiciaire. Sur ce diagnostic accablant il dégage les trois lois qui régissent le système et formule une série de propositions d’une redoutable efficacité pour une vraie réforme des institutions. Tous ceux qui se trouvent en amont, en cours ou en aval d’un procès le liront avec profit.

Celui qui a un droit mais qui ne peut pas le faire valoir, n’est pas plus avancé que celui qui n’en a pas.
La première Loi de Pardo s’écrit : E = MC2®∞ ou E désigne l’Enrichissement crapuleux ; M désigne les Malversations ; C désigne la Corruption économique et financière élevée au carré de la corruption morale des institutions et le tout tend vers l’infini avec le néant pour aboutissement.
Découvrez les deux autres lois de Pardo…
La Juridistique et la Judiciaristique sont deux néologismes de l’auteur qui désignent l’étude des moyens matériels et des méthodes informelles de perversion des textes et des procédures dans la commission d’un crime juridique et judiciaire
Au sommet de l’Etat de droit trône la Constitution, et au sommet de la Constitution trône la Supercherie Judiciaire sur fond de supercherie des institutions.
Dans l’archipel du goulag judiciaire l’horreur économique débouche sur l’horreur judiciaire.
Il est clair que l’absence de responsabilité des juges établit leur absence de liberté ce qui et par la-même, anéantit toute notion d’indépendance. C’est bien parce qu’ils obéissent aux instructions qu’on leur donne que leur responsabilité personnelle ne peut être recherchée et qu’il faut remonter a leur donneur d’ordres, c’est-a-dire l’Etat. ≪ Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie ≫ a dit Jacques Prévert
La Constitution de la France loin d’être conforme à l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme est plutôt conforme à celle du célèbre slogan du ≪ Canada Dry ≫ « Depuis toujours Canada Dry est doré comme l’alcool, son nom sonne comme un nom d’alcool…mais ce n’est pas de l’alcool ».
Tous les candidats politiques demanderont aux puissances d’argent, qui ne prospèrent que par la corruption de les financer transformant la lutte contre la corruption en un leurre, anéantissant le respect de la prééminence du droit et réduisant la démocratie en un mythe.

*****

A propos de l’auteur : Ernest Pardo
L’auteur, expert en diagnostic d’entreprises, ancien expert titulaire de l’Organisation internationale des experts ORDINEX (ONG ayant statut consultatif au Conseil économique et social de l’ONU) est titulaire d’un MBA en Stratégie d’entreprises et Droit. Il cumule une expérience approfondie de plusieurs décennies dans le conseil, le management, la direction et le sauvetage des entreprises. Sa formation pluridisciplinaire l’a conduit au cours de son cursus professionnel à intervenir aussi bien dans le domaine juridique, économique et financier des entreprises, qu’à côtoyer tous les ordres des juridictions dans toutes les branches du droit. Ses dix huit années de parcours devant la Cour européenne des droits de l’homme, révèle toutes les supercheries mystificatrices du système institué. Il suggère la création d’un corps indépendant « d’experts en diagnostic du dysfonctionnement judiciaire » dans l’intérêt de la Justice, le Droit et l’Equité.

*** LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE – De la criminalité en col blanc à la criminalité en robe noire par Ernest Pardo – 9.99 aux éditions Sydney Laurent

*****

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Ernest Pardo pour Observatoire du MENSONGE
A lire: Critique du livre

Mesdames et Messieurs les Magistrats de France,
J’ai pris du retard pour le mail de la semaine, mais absorbée par la sortie littéraire du 23 avril 2018 qui je pense marquera notre siècle… Intitulée : « la supercherie judiciaire de la criminalité en col blanc à la criminalité en robe noire » http://editions-sydney-laurent.fr/livre/la-supercherie-judiciaire-de-la-criminalite-en-col-blanc-a-la-criminalite-en-robe-noire/
L’écrivain Ernest Pardo s’est livré dans cet ouvrage à la pratique d’une autopsie appliquée et soignée de l’institution judiciaire… Ainsi il nous expose en 649 pages la méthodologie de la mise à mort du justiciable qui a osé demander justice et vérité. Il ressort que cette méthodologie se décline en 12 typologies, comptant 144 techniques et s’appliquant en 16 figures stratégiques… N’importe quel innocent usagé de la justice se reconnaitra dans cette mise à mort digne des plus grandes corridas…
L’auteur en utilisant les champs lexicaux de la musique et de la tauromachie, nous emmène dans la véritable atmosphère d’un procès français d’aujourd’hui… l’arène judiciaire tue les naïfs comme le toréador (magistrats) tue le taureau qui drogué fatigué par les pantins (experts) ne peut plus lutter contre le matador ! Et tout cela sur les tonalités d’une partition bien orchestrée qui n’est ni le fruit du hasard, ni lié au manque de moyens !
J’ai longtemps demandé les vraies règles du jeu de la justice, puisque la règle de droit rédigée dans le Dalloz n’est pas la règle du jeu… le code des juges était jusqu’alors introuvable, je l’écrivais au grès des procès… et comme un cadeau tombé du ciel. Mon ami Ernest, me l’offre quelque jour après mes 40 ans… Quel Cadeau pour moi, mais surtout pour le peuple de France et les citoyens du monde !
Si 1/3 de la population instruite du pays lit ce livre, plus aucun juge ne pourra avoir autorité contre qui que ce soit.
Il va de soi que j’axerais mes conclusions futures sur ce manuel pédagogique et je l’appuierais par les 137 dossiers que j’ai reçu personnellement, Monsieur Ernest Pardo en a plus de 400, Monsieur Christian Para un peu moins de 200 , Monsieur Jean Lassalle un peu plus de 600 etc…. et nous constatons chacun de notre côté à la lecture de ce livre que Monsieur Ernest Pardo est un grand homme qui a consacré sa vie pour nous offrir la sortie vers la liberté
Maintenant que nous connaissons les règles : nous sommes sortis de l’arène !
Bien à vous,
Edwige GARCIA

Les chroniques juridiques de Wigette

Suivre Observatoire du MENSONGE 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Pour soutenir l’opposition indépendante***

***A partir de 2 €uro cela nous permettra de continuer à nous opposer, alors n’hésitez pas…

Publicités

15 commentaires

  1. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre livre (la supercherie Judiciaire) Comment es possible je croyais être le seul a avoir été broyé par la justice de mon pays et, particulièrement par le tribunal de commerce de Grenoble. J’avais les lois pour moi, mais madame la juge commissaire n’a a pas tenu compte et, c’est empressé de faire vendre ma maison aux enchères avec le concoure de son mandataire judiciaire.Le 31 /03 je vais être viré comme un truand, je ne pourrais le supporter, arrivé a 70 ans quel cadeau .

    J'aime

    1. Bonjour compagnon d’infortune et merci pour l’intérêt que vous avez témoigné à « La Supercherie Judiciaire ». Non hélas, vous n’êtes pas un cas particulier. Vous êtes victime d’un processus criminel parfaitement organisé inspiré des méthodes de spoliation qui depuis l’inquisition du régime nazi n’ont jamais cessé de s’affiner. J’ai écrit ce livre pour démontrer aux victimes qu’elles ne sont pas isolées et que, tel le poisson qui a eu la malchance de tomber dans un filet sournois, elles ont été capturées, pour que vivent ceux qui les font mourir. Mon but est de révéler, de faire déculpabiliser les victimes qui finissent par se suicider, et tout qu contraire les réunir et les galvaniser pour resister et combattre cette mafia. Je vous invite à visiter mon site : unanymous. fr

      Merci encore

      J'aime

    2. CSAPR INFOS… CSAPR INFOS…. CSAPR INFOS

      Amis (ies) libérés (ées)…

      A tous les Travailleurs Indépendants, ceux qui n’ont bien souvent plus que leurs yeux pour pleurer ou la corde pour se pendre…

      A ceux que leur famille soutient encore pour éviter le pire…

      A tous ces artisans, ces commerçants, qui au prix de tant d’efforts ont dû hypothéquer leurs biens et leur avenir…

      A tous ces agriculteurs qui se suicident par dizaines chaque année…

      A tous ceux tondus à sang par le « fiscalisme social », puis liquidés, jetés ensuite aux instances judiciaires, aux décisions déjà programmées…

      Enfin, à tous ceux qui se battent comme moi, comme nous au CSAPR de la Réunion, qui avons eu l’immense honneur et bonheur, de pouvoir inviter Ernest Pardo, auteur du livre formidable  » LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE »

      Véritable « bible »(et le mot n’est pas trop fort), et plaidoyer lacrimal, il décrit avec force détails, le fonctionnement d’une institution judiciaire faite et ne fonctionnant que pour les puissants.

      Une analyse sans concession d’un système de prétendue « justice », qui a pour finalité aussi et surtout, de légaliser « la soustraction de la chose d’autrui » (le vol). L’appropriation mafieuse des biens et moyens de production de ceux qui auront eu le malheur de croire en son impartialité…
      Mais surtout dénoncer l’imposture de croire qu’un travailleur indépendant en France, pouvait encore gagner sa vie.

      Erreur impardonnable !

      Merci de cette bouffée d’oxygène Ernest !

      Merci de nous avoir permis d’avoir durant dizaine, auprès de nous les libérés du CSAPR de la Réunion, un homme de ta trempe et de ta qualité.

      Eric Marcely, Jean François Maillot, Cerizette, moi-même, et tant d’autres du collectif, avons pu mesurer et apprécier ton courage et ta détermination dans le combat social que nous menons. Nous t’avons invité et sans discuter, tu es venu.

      Ce que recèle ton livre est un véritable trésor de guerre, que tu as constitué au profit des libérés et de manière totalement désintéressée.

      Il apparaît comme un allié de taille pour comprendre et continuer à combattre cet hydre spoliateur véritablement « anti-social » et criminel.

      Le « CSAPR », Collectif des Syndicats et Associations Professionnelles de la Réunion, entité aujourd’hui largement reconnue pour son combat contre le monopole de la « Protection Sociale » et la création d’un fond de sécurité sociale nationale (FSN), financé par l’impôt, pour permettre entre-autres, son contrôle régulier et son équilibre comptable, recommande vivement à tous les « libérés » sociaux de France, d’inviter l’auteur Ernest PARDO pour évoquer dans des conférences la « liberté sociale », et présenter son livre qui fera date.

      Profitez-en aussi pour en faire cadeau à un ami, un parent, pour que lui aussi comprenne le système judiciaire inique, qui sous couvert de « justice », broie tant de vie, et notamment chez les travailleurs indépendants.

      En ce qui me concerne, je lis ce livre comme une gourmandise, comme un puit d’informations « légales », sans être indigeste, il permet de comprendre nombre de jugements expéditifs et sans base légale.

      Les situations décrites et les déviances explicitées du système judiciaire français par l’auteur, mettent en lumière, les éventuelles parades à opposer à ces juges félons.

      Merci à toi Ernest PARDO, pour ta contribution exceptionnelle au combat libertaire que mènent les « Libérés » de France….

      J'aime

  2. Je dirai pas qu’il y a « supercherie judiciaire » pour le cas Mélenchon mais, de la façon dont les journalistes _indépendants (ça va de soi ) critiquent quand c’est pas d’autres « invités » qui s’en charge . L’information est partie d’une députée f n ce qui a donné lieu a une « enquête préliminaire » puis une « perquisition » qui tombe à point nommé entre un remaniement et une allocution des plus morose . C’est plutôt pas mal joué ! au lieu de débarquer avec la manière (quelques hommes ,un procureur ) , ils ont préféré durcir le ton en envoyant des « armoires à glace » , pistolet au ceinturon et gilet par balles ? Tout ça , pour une perquisition dans des locaux de l’opposition comme par hasard . Je dis pas qu’ils ont pas le droit de faire …je dis juste qu’il y a l’art et la manière et compte tenu des images , ils ont réussi leur coup médiatique qui est de détruire l’image d’un opposant sur un plateau de TV . (J’espère qu’ils n’auront rien à se mettre sous la dent ).

    J'aime

  3. C’est comme les journaleux qui ne sont pas _si indépendants que cela …faut qu’ils regardent « 12 hommes en colère » de SIDNEY LUMET à DEUX fois pour se rappeler pourquoi ils, elles s’étaient engagé .

    J'aime

  4. Monsieur Pardo ! Il faudrait des « indépendants partout » aussi bien dans la magistrature que dans les médias pour faire « contrepoids » aux failles du système et aux complaisances.

    J'aime

    1. Peu importe le statut ou le mode de designation. L’essentiel c’est la responsabilité de droit commun de tous les intervenants dans une décision judiciaire.

      J'aime

  5. Merci à toutes et à tous de l’intérêt que vous témoignez â ce livre de référence qui fait 649 pages et qui est destiné à faire bouger les lignes. Nous n’y parviendrons que par la masse. Aussi merci de partager massivement.

    Amitiés

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.