Donald Trump sonne la fin de l’angélisme


Trump est davantage soutenu par l’opinion américaine que Macron par l’opinion française.

Le site est gratuit, vous pourriez nous SUIVRE :  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 988 autres abonnés

«Donald Trump sonne la fin de l’angélisme»

Par Ivan Rioufol

FIGAROVOX/CHRONIQUE – Trump est davantage soutenu par l’opinion américaine que Macron par l’opinion française. Il serait temps d’écouter le prétendu clown, en passant outre sa vulgarité et sa mégalomanie.
Donald Trump est un cauchemar pour ses angéliques adversaires. Ils voudraient voir en lui un plouc en sursis. Mais les faits leur donnent tort. Certes, l’acteur Robert De Niro a reçu, dimanche, les vivats du public new-yorkais pour avoir crié sur scène, les poings levés: «Fuck Trump!» («J’emmerde Trump!»). Après la décision du président américain de suspendre un temps, le 24 mai, les discussions avec la Corée du Nord, Le Monde avait titré, avec d’autres:«La méthode Trump en échec». Or l’Histoire se montre aimable avec le proscrit du show-biz, des médias et autres enfants de chœur. L’accord conclu, mardi à Singapour, entre Trump et Kim Jong-un est un coup de maître. Il se mesure à l’aigreur des dépités. Alors que les «experts» prédisaient le clash et la duperie, tous deux ont signé un document dans lequel le Coréen réaffirme «son engagement ferme et inébranlable en faveur d’une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne». Les pinailleurs pinaillent.
Le jeune tyran n’est pas devenu pour autant fréquentable, après s’être ainsi habilement hissé au niveau de la première démocratie du monde. Sa dictature communiste demeure encore ce qui se fait de pire. Toutefois, ce qui restait d’anachronique dans ce reliquat de guerre froide prend théoriquement fin. Il est à espérer que Trump et les dirigeants de la Corée du Sud sauront inciter le despote à ouvrir rapidement son pays-prison au monde qu’il a choisi d’approcher et de visiter. La poignée de main de mardi est déjà de celles qui resteront dans les livres. À ce rituel, le Coréen n’a pas eu à malaxer les doigts de l’Américain, à la manière d’Emmanuel Macron, pour mimer sa domination. Vendredi, des médias ont désigné le président français vainqueur de Trump, au G7 (Québec), au prétexte qu’il avait laissé la trace «féroce» de son pouce sur la peau de son rival. «Ma poignée de main, ce n’est pas innocent», avait théorisé le chef de l’État il y a un an. En dépit de ses pénibles défauts, Trump se grandit de l’infantilisme de ses adversaires.
Macron, qui assurait de son emprise sur Trump, essuie déconvenues sur déconvenues, sur le climat ou l’Iran.
Ceux qui reprochent au milliardaire hâbleur ses foucades et son narcissisme se comportent en prêcheurs apeurés et plaintifs, dépassés par les événements. Ces toutous d’un manège enchanté ne conçoivent pas se tromper. «C’est un événement significatif», a lâché du bout des lèvres le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, pour évoquer l’accord de dénucléarisation. Macron, qui assurait de son emprise sur Trump, essuie déconvenues sur déconvenues, sur le climat ou l’Iran. Trump est davantage soutenu par l’opinion américaine que Macron par l’opinion française. Une partie de l’Europe, dont l’Italie dernièrement, se réclame de sa vision protectionniste et de ses alertes face à la dilution des nations. Le coup de gueule de Trump contre le premier ministre canadien, Justin Trudeau, au prétexte que ce dernier l’avait critiqué après son départ du G7, a été aussi une colère bienvenue contre son conformisme doucereux.
Il serait temps d’écouter le prétendu clown, en passant outre sa vulgarité et sa mégalomanie. Il y a peu, Trump a suscité la polémique en France en utilisant les attentats du 13 novembre 2015 (130 morts, 413 blessés) pour faire la promotion des armes à feu. À entendre les indignés, riposter contre les djihadistes aurait été trop brutal. Cependant, vendredi dernier, des familles de victimes du Bataclan (90 morts) ont déposé plainte contre X pour «non-assistance à personne en péril». Elles rappellent que huit soldats de l’opération «Sentinelle», armés de fusils d’assaut Famas, se tenaient près de la salle de spectacle, prise sous les rafales de kalachnikov des trois tueurs. Ces soldats n’étaient pas intervenus, au prétexte que la préfecture n’avait pas voulu voir une «zone de guerre» dans ce périmètre. Le général Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, avait confirmé qu’il aurait refusé l’ordre de riposter «faute de plan d’action prédéfini». Ce désarmement volontaire est indéfendable.
Basculement idéologique
Un basculement idéologique s’opère, sous la pression des peuples excédés par la confiscation de la démocratie et la veulerie de Bisounours au pouvoir. C’est au Bataclan que le rappeur Médine a été invité à tenir deux concerts en octobre. Or celui qui se présente comme artiste est d’abord le promoteur de l’islam politique et de sa détestation de l’Occident. Médine a sorti un album titré Jihad: il pose avec un tee-shirt barré d’un sabre. Parmi ses textes, les appels à la haine sont nombreux (voir mon blog). Exemples: «Crucifions les laïcards comme à Golgotha» ; «J’mets des fatwas sur la tête des cons», etc. Proche de Tariq Ramadan, des Frères musulmans, de Dieudonné, il se présente comme «islamo-caillera». Convier cet islamiste à chanter sur les lieux d’un carnage djihadiste est une aberration morale, une trahison des morts, une violation d’un sanctuaire. Mais le pire est d’observer la passivité de ceux qui se contentent de vagues «excuses» de Médine, soutenu par l’humoriste Yassine Belattar, le conseiller de Macron pour les banlieues. La gauche, quasi muette, confirme la décrépitude du camp du Bien.
Le nouveau monde, que le chef de l’État prétend symboliser, lui tourne le dos. Les populistes, honnis par Macron, écrivent l’histoire sans lui, aux États-Unis comme en Europe. Tandis que Trump permet une normalisation en Asie, le ministre de l’intérieur italien, Matteo Salvini, force l’Union européenne à sortir de la facilité des bons sentiments sur l’immigration. Parce que Salvini, le leader de la Ligue, s’est opposé au débarquement en Italie de 629 clandestins, récupérés sur l’Aquarius par deux ONG françaises, se pose la question d’une protection des frontières maritimes et d’un renvoi des navires indésirables. Le débat doit aussi s’ouvrir sur le rôle ambigu des bons apôtres qui aident les passeurs dans leur détestable commerce humain. Macron a dénoncé, mardi, «la part de cynisme et d’irresponsabilité» du gouvernement italien. Mais en se gardant d’accueillir l’Aquarius, attendu en Espagne, le président a dévoilé l’imposture des donneurs de leçons, qui n’appliquent pas ce qu’ils exigent des autres.
Nouvelle modernité
Quand Laurent Wauquiez distribue un tract intitulé «Pour que la France reste la France», il répond au sentiment de dépossession qui gagne l’opinion. Aussi est-il incompréhensible d’entendre ceux de son camp qui lui reprochent un «slogan du FN», un «torchon populiste», une formulation «anxiogène», voire un «Pétain pur jus». Ceux-là ne voient rien de la nouvelle modernité souverainiste, qui s’installe partout.

Ivan Rioufol

éditorialiste au Figaro

 

 

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Ivan Rioufol pour Le Figaro

Suivre Observatoire du MENSONGE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 988 autres abonnés

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178pays, suivi par + 200.000 LECTEURS+ 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevezgratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Soutenez Observatoire du MENSONGE*** :


*** Plateforme totalement sécurisée PAYPAL.

Vous avez envie de vous exprimer ? Faîtes-le !
Comment ?
C’est simple : vous rédigez un article* d’au moins 40 lignes, maximum 150 lignes et vous l’envoyez par mail en cliquant ICI

*Si le comité de lecture l’approuve, l’article sera vite publié.

Publicités

12 commentaires

  1. Trump bouscule les habitudes prises par les Européens de ne rien faire pour ne pas froisser et à force , ils se discréditent à chaque fois . Dorénavant, ils devront prendre toute leurs responsabilités pour relancer des processus de paix moribond par exemple .
    ———————————————————————————————————————
    -Ou bien se seras la paix généralisée ou bien ce seras le chaos pour tous . <

    J'aime

  2. félicitations Mr Rioufol, un éditorialiste du Figaro s’exprime ainsi, quelle surprise !
    ça fait des années que je ne l’ouvrais plus ce journal, je le considérais trop politique correct.
    effectivement le temps des bisounous est passé.
    les réalités sont le terrorisme islamiste sur notre sol, des zones de non-droit, des médecins des pompiers des policiers caillassés dans leur travail, des musulmans qui défient notre pays dans ses lois et ses moeurs…
    l’immigration incontrôlée est le plus grand problème de notre temps, merci à ceux qui le souligne qu’ils soient Trump, Rioufol, Zemour et les autres …
    le plus difficile sera de convaincre les veaux qui nous entourent et les angélistes qui nous gouvernent.

    J'aime

  3. Trump est imprévisible ! Il poursuit son programme à la lettre. Il sépare des enfants de leurs parents et revient en arrière suite aux polémiques et à aux mécontentements de sa femme Miliana .Son prédécesseur n’a pas fait mieux ! Il avait pas fermé Guantanamo pourtant dans son programme . Trump avec le bagou qu’on lui connaît pourrait relancer un processus de paix à l’arrêt . Il a rabiboché la Corée du sud avec celle du Nord après âpres négociations . Son prédécesseur n’avait rien fait hormis jouer de son « image de black président » sinon Trump ne serait pas là actuellement et on pleure ?!

    J'aime

  4. Bravo à l’Observatoire du Mensonge, un des rares sites en France qui ne dénigre pas Trump ! Je vous suis avec grand plaisir et je partage vos articles auprès de mes amis…

    J'aime

  5. La France et les français d’abord !
    La France est comme une famille. Imaginez-vous que l’on force votre famille à prendre des migrants chez vous …. ils se serviraient dans votre frigo, dormiraient dans votre lit et en plus vous seriez obligés de les soigner et de leur donner de l’argent de poche ……….

    J'aime

  6. Si Macron se comportait en bon père de famille envers la France comme Trump le fait envers les USA, on lui pardonnerait son narcissisme, sa mégalomanie, ses enfantillages, ses petits caprices d’enfant gâté, sa pensée complexe.
    D’aucuns jugent Trump vulgaire, stupide, mégalomane – sur ce dernier point, je dirais que sa mégalomanie est parallèlement exercée au profit son pays et à son propre profit dans le domaine des affaires en tant que chef d’entreprise. Donc, d’une certaine manière, il maîtrise sa mégalomanie dont il se sert comme outil pour parvenir à ses fins, et qu’il la maîtrise, alors que Macron, lui, la subit et en est submergé, ce qui fait toute la différence entre les deux personnalités.
    Par ce raisonnement, je voudrais simplement démontrer que Trump est loin d’être un mégalomane et qu’il est d’une grande finesse d’intelligence malgré les apparences, un peu trop caricaturales à mon sens…

    J'aime

    1. Je partage votre opinion mais je pense que les gens sont moins dupes et commencent à réaliser que les médias sont là pour faire leur propagande surtout contre Trump.

      J'aime

  7. On aurait Trump, il aurait évoquer ce jour glorieux de l’Appel du Général de Gaulle alors que notre Président lui préfère la diversité aux Français et crache sur l’Histoire du pays.

    J'aime

  8. Outre un état des lieux clair, précis et facile à comprendre, Yvan Rioufol montre, là encore, une clairvoyance certaine.
    Cela lui vaudra une fois de plus l’opprobre de ses pairs, mais la vraie reconnaissance il la trouvera auprès des français fatigués d’être trahis puis malmenés par ceux qu’ils ont mis en place (enfin, j’espère…)

    J'aime

  9. Les médias n’ont de cesse d’attaquer Trump qui lui poursuit son chemin pour l’Amérique d’abord… Nos médias se ridiculisent totalement comme nos politiciens une fois de plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.