Que cherche M. le président?


Le président Macron a déclaré: que les minima sociaux « coûtent un pognon fou ». Avec la vidéo du Président…

Le site est gratuit, vous pourriez nous SUIVRE :  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 989 autres abonnés

Nous aimons la liberté de publier : Vous de partager !
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Que cherche M. le président?

Par Maxime Tandonnet

Mon propos de ce jour est dans le cadre de mon activité d’universitaire (culture générale en master 1 à l’UPEC) et les suites d’une réflexion sur la présidence de la République engagée avec l’ouvrage ci-joint. Il est d’une parfaite correction et d’un irréprochable respect envers le chef de l’Etat élu des Français.
Que cherche M. le président?
Hier, est survenu un événement sans précédent je crois. Une vidéo le montrant en pleine réunion des ministres, au salon vert de l’Elysée, parlant à ses ministres, a été largement diffusée. Elle émanait de son service de communication, semble-t-il, donc ce n’était pas un enregistrement volé. C’est là que le président Macron a déclaré: que les minima sociaux « coûtent un pognon fou ».

Cet incident m’a intrigué..
Le salon vert, dans le système actuel, est le lieu sacro-saint du pouvoir, une salle de réunion adossée au salon doré, le bureau du président, le lieu où le chef de l’Etat et son gouvernement se réunissent pour arrêter les décisions de politique nationale et internationale. Quand je travaillais avec Sarko, à l’Elysée, les photographes prenaient quelques clichés, puis se retiraient du salon vert avant le début de la réunion.
Qui dit pouvoir, dit secret.
Si les délibérations gouvernementales précédant une décision s’effectuent dans la transparence absolue, elles perdent leur sacralité et leur autorité. Le public n’en retiendra que les arguments défavorables et les divisions que leur adoption a suscité.
La divulgation volontaire de travaux du salon vert a un caractère symbolique fort, elle marque une révolution dans la conception du pouvoir politique. La question n’est plus de gouverner, d’agir sur le monde réel et le quotidien des Français. Elle est de sublimer un personnage, de vendre au public un spectacle, une mise en scène. « Un pognon fou ». La phrase provoque un émoi, favorable à droite, défavorable à gauche. Mais la pauvreté, le chômage, l’exclusion, s’aggravent tous les jours et ces propos n’y changeront rien. La parole polémique est là pour couvrir le néant, l’impuissance, le renoncement. Une partie de l’opinion de droite est contente et approuve. Ceux-là disent que le président « accomplit les réformes qui n’ont jamais été faites auparavant ». Mais ils sont absolument incapables de citer une seule réforme importante susceptible d’avoir eu le moindre impact réel, concret, efficace, sur la vie économique et sociale de la nation et des résultats. La dernière réforme authentique et courageuse dans ce pays, fut la retraite à 62 ans, en 2010. Depuis, il n’y a jamais eu de réforme autre que de renoncement nuisible ou d’esbroufe.
Nous voyons la stratégie du pouvoir élyséen actuel: rompre les amarres à gauche, d’où il vient, pour gagner les cœurs à droite. La transmutation est en cours, l’impopularité à gauche bat tous les records. Elle est définitive: on brûle les vaisseaux et d’ailleurs, on ne revient jamais en arrière en termes d’image. A droite, la popularité est fragile: elle repose sur une sensation, des petites phrases, une impression. Elle n’a rien à voir avec une politique, au sens noble du terme, action pour le bien commun de la cité, tournée vers des résultats. La fuite en avant va se poursuivre voire s’accélérer. Un jour, à la faveur de tel ou tel incident, l’illusion va se lever, la bulle se crever et l’effondrement d’un système sera vertigineux. Logiquement, en 2020, cette cassure pourrait se traduire par la dissolution de l’Assemblée nationale, dont la majorité est largement composée de socialistes retapés, d’un coup de pinceau hâtif, en opportunistes, au sens électoral et historique du mot.
Seule une révolution des mentalités, de l’intelligence collective, de la lucidité d’un peuple peut sortir la France de l’impasse. Il faudrait que les Français ouvrent les yeux. Le système est stupide, archaïque, monstrueux de bêtise. Il repose sur la sublimation d’une idole médiatique pour masquer tout le reste: l’effondrement de l’Europe et la désintégration de la France, l’impuissance publique qui atteint un niveau historique. Mélenchon, Hamon, Macron, le Pen, ou autres, sont exactement de la même catégorie: celle des néons destinés à aveugler la nation. Plus personne ne gouverne rien, ne dirige rien. Tout n’est que paraître, frime, gesticulation. Le salut ne peut venir que des entrailles de la nation, de la résurrection de son intelligence collective, aujourd’hui anéantie. Sortir du despotisme narcissique et impuissant pour replacer le bien commun, l’intérêt général, la res publica, la chose publique, l’action au service de la nation, au premier plan de politique. C’est une révolution de l’intelligence collective qui est nécessaire. Elle commence par la base. Bien sûr il faut des leaders, non pour pavoiser, mais pour animer et coordonner cette révolution des mentalités.
Rien n’est possible sans le retour à la lucidité de la nation.
C’est là que tout ce joue.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Suivre Observatoire du MENSONGE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 989 autres abonnés

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178pays, suivi par + 200.000 LECTEURS+ 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevezgratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Soutenez Observatoire du MENSONGE*** :


*** Plateforme totalement sécurisée PAYPAL.

Vous avez envie de vous exprimer ? Faîtes-le !
Comment ?
C’est simple : vous rédigez un article* d’au moins 40 lignes, maximum 150 lignes et vous l’envoyez par mail en cliquant ICI

*Si le comité de lecture l’approuve, l’article sera vite publié.

Publicités

3 commentaires

  1. Aucune des réformes de Macron n’a eu un reel impact sur la vie de la Nation. Je suis d’accord. Macron « pisse » dans un violon. RIEN ne bouge réellement. Ca ne fonctionne pas

    J'aime

  2. Le Président cherche à régner sans partage et le plus longtemps possible. Il a choisi un Premier ministre insipide et ridicule. Les Français vont prendre cher et c’est mérité puisqu’ils ont choisi librement ce Macron et vont même le réélire en, 2022.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.