Les Gilets jaunes et les Macronistes


C’était prévisible : le peuple a osé exprimer son ras-le-bol et il est descendu dans la rue…


Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression !        Faîtes de même en le partageant et/ou en nous suivant. MERCI !

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

Les Gilets jaunes et les Macronistes

Par Claude Picard

C’était prévisible : le peuple a osé exprimer son ras-le-bol et il est descendu dans la rue, il a bloqué les rues de Paris et les routes de France !
Il a défié le pouvoir en clamant haut et fort : « Macron démission », mot d’ordre le plus souvent répandu parmi les manifestants.
Cette expression irrévocable en dit long sur un mouvement d’humeur dont nul ne sait sur quoi il va déboucher.
Par contre, tout le monde comprend que le malaise est profond et que le divorce entre le peuple et ses élites est maintenant consommé.
Le gouvernement a peur parce que la grogne est diffuse, insaisissable, mais il continue à rester droit dans ses bottes.
Jusqu’où et jusqu’à quand ?

Vous aimez ? Alors participez !

A tous nos lecteurs Vous voulez comme nous restés informés et libres ? Faîtes un don pour que nous puissions continuer à vous informer et vous divertir. MERCI !

€5,00


Pour l’instant, les marcheurs Macronistes, eux, ne marchent plus, ils courent, affolés, dans tous les sens.
Et même sur les plateaux télé ; là, ils rament ! Ils s’essayent à faire, par tous les moyens, de la pédagogie, comme ils disent, et voudraient bien pouvoir expliquer l’inexplicable, mais, évidemment, il leur est très difficile d’énoncer qu’il soit normal que les taxes, de plus en plus nombreuses et injustes, s’appliquent, sous des prétextes fallacieux, d’abord aux plus nécessiteux et non pas aux plus riches ou à ceux qui pourraient payer.
Si l’on rajoute l’arrogance d’un imposteur qui n’aurait jamais dû devenir chef de l’État – lui-même en est conscient – c’est mission impossible !
Les déclarations à l’emporte-pièce et les continuels faux pas de leur leader n’arrangent rien. Surtout, quand la France, après une année d’expérience macroniste désastreuse, a un urgent besoin d’être gouvernée par un vrai président, digne de ce nom.
Pas par un apprenti président, si « progressiste » soit-il !
Malgré un bloc élitaire, majoritaire et issu des élections, les Macronistes doivent faire face, aujourd’hui à un bloc populaire, certes en gestation, mais qui accélère son processus et qui risque de transformer la représentation nationale en parachevant la nouvelle donne politique.
On ne peut ne pas penser à l’occurrence italienne qui a vu l’émergence improbable d’un mouvement populaire hétéroclite obligeant un mouvement populiste de gauche à faire alliance avec un mouvement populiste de droite pour former un gouvernement. Certes, l’Italie et la France, ce n’est pas la même histoire, mais l’on observe partout en Europe que des convergences très nettes, faisant fi de toute notion partisane, s’établissent dans des mouvements populaires de plus en plus incontrôlables. Prouvant une fois de plus que ce sont les peuples qui font l’histoire.
Le mouvement des Gilets jaunes n’aura peut-être aucune conclusion politique immédiate, mais il aura au moins le mérite de rappeler à tout le monde qu’il ne faut jamais ignorer la colère d’un peuple, car celle-ci ne reste jamais, indéfiniment, sans conséquence.
Les exaspérations populaires sont souvent salutaires parce qu’elles servent de thermomètre pour connaître la santé d’une société.
Tout dirigeant devrait s’en souvenir et principalement nos macronistes de service qui, au lieu de chercher à culpabiliser toute contestation, feraient bien d’entendre le courroux d’un peuple.
Combien de protestations et de manifestations de grandes ampleurs leur faudra-t-il pour qu’ils écoutent enfin !
On a envie de dire, en pratiquant la métaphore, esprit, es-tu là ?

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
et Les tartuffes de la compassion

A lire aussi : Le Sans-dents et le Réfractaire

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE


Dessin de couverture par DELIGNE pour URTIKAN

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 662 autres abonnés

Recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Publicités

8 commentaires

  1. Les provocations de Macron et ses sbires s’accumulent ;Que ce soit dans les commémorations où l’histoire de notre Pays est faussée, dans les déclarations insultantes à l’Étranger par le soi disant représentant de notre Nation,ou par les déclarations de ses acolytes qui font déjà la campagne pour les européennes en diabolisant Marine et son parti l’accusant de tous les maux ,alors que si on avait des journalistes dignes de ce nom,intègres,professionnels et honnêtes on serait à même de faire la part des choses en écoutant des commentaires et non des fakes news
    OUI C EST VRAI ON EST MAL!!!!!!!!

    J'aime

  2. L’état qui est « très malin » dit qu’il n’ y a pas de « leaders » pour parlementer mais, il y a bien des « représentants » qu’on voient parler à la TV . Alors, qu’ils proposent des réunions pour sortir de cette situation mais, comme l’état ne veux pas discuter avec le peuple , il se contenteras de rester derrière les « débordements des casseurs » ._

    -La « tactique habituelle » de l’état ._La démocratie , c’est celle du peuple !_

    J'aime

    1. En principe MACRON n’a pas à avoir de « leaders ». Son seul interlocuteur est le Peuple. Et il n’y a pas à parlementer puisque le Peuple demande purement et simplement sa démission. Alors parlementer pourquoi faire ? Perdre encore du temps ???…..

      J'aime

  3. Ce jour sur France Infos: Macron ne baissera pas les prix du carburant !!!! Serait-ce de la provocation ??? Sans doute que le peuple répondra !!!
    « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » Aldous Huxley

    J'aime

  4. Manifestation des « gilets jaunes »

    J’habite un village du Périgord qui ne fait pas exception à la désertification, à l’impossibilité pour les jeunes de trouver du travail, à l’obligation de prendre la voiture pour une baguette de pain, à la fermeture des services publics et à l’inexorable éloignement des services médicaux.

    Contrairement à ce que le gouvernement et certains médias voudraient nous faire croire, les « gilets jaunes » ne sont pas des radicalisés extrémistes dangereux, même s’il peut y avoir infiltration de personnes mal intentionnées. Je les connais, car je les côtoie tous les jours, au contraire de nos gouvernants pour qui la misère n’est qu’une courbe sur un graphique. Ce sont des Français qui n’en peuvent plus, des Français à bout, responsables et travailleurs, ceux-là même que l’on qualifie avec mépris de « sans dents », « d’illettrés » parfois, et qui sont, ni plus ni moins, abandonnés par ceux qui devraient être à leur service, des Français sans espoir ni espérance. Et là est le danger. Que les gouvernants arrêtent de faire croire qu’ils ne comprennent pas le problème de ce qui pourrait devenir un soulèvement populaire. Ils seraient alors les véritables responsables d’un affrontement. Qu’ils cessent de faire de la politique politicienne et fassent enfin de la vraie politique, et la vraie politique est SERVICE de la France et des Français! Cette levée des Français en voie de sous-développement n’est pas non plus un problème de « droite ou de gauche », c’est la France qui souffre, la France qui n’en peut plus d’être oubliée chez elle. En prendre conscience et prendre les mesures adéquates est désormais une question de survie.

    Cependant, si je comprends ce ras-le-bol, j’adjure les « gilets jaunes » de ne pas commettre d’imprudence, ni de provocation. Tout peut très vite déraper et je crains que le gouvernement ne fasse rien pour calmer la situation si tant est qu’il en soit capable. J’en veux pour preuve les manipulations de chiffres (280 000 participants annoncés pour la manifestation du 17 novembre ?!), manipulation des faits en faisant endosser toute la responsabilité des blessés aux manifestants, propos injurieux et méprisants, silence coupable de certains ressemblant à une fuite, etc. Cela risque d’empirer et même de devenir incontrôlable. Il me paraît évident que ce mouvement était, au début, totalement spontané ; aujourd’hui, s’il prend de l’ampleur avec des leaders identifiés, il sera facile de l’infiltrer par quelque service bien entraîné et surtout par des groupuscules ne voulant que le désordre et la casse. Je vous le répète : je vous adjure d’être prudents, chaque dérapage peut être fatal, d’abord en discréditant une légitime démarche, et surtout en conduisant la France à un point de non-retour. Certains en profiteront, soyez-en sûrs, ils n’attendent que cela !

    J’ai connu quatre guerres civiles sur le terrain : en Yougoslavie, en Somalie, au Liban et au Rwanda. Tout peut basculer en une nuit, je l’ai vu et vécu. En quelques heures un voisin, un ami, un membre de sa famille même peut devenir un dangereux ennemi. Nous-mêmes avons connu cela par le passé… N’en arrivons pas là ! Ne croyez surtout pas qu’une guerre civile se contrôle par ceux qui en sont les victimes, cela va très vite et surtout cela peut être provoqué par d’autres que les « gilets jaunes » !

    Ne vous laissez pas manipuler, veillez aux infiltrations de toute sorte, soyez calmes et prudents, ne répondez pas aux provocations et ne vous y laissez pas entraîner. Ne vous laissez pas submerger non plus par la situation, car le désespoir peut mener à des violences qui ne résoudraient rien et ne feraient que donner des prétextes à vos opposants. Et je demande la même chose à nos forces de l’ordre : agissez avec honneur !

    La beauté et la légitimité de ce mouvement ne pourront qu’éclater si le calme et l’union fraternelle transpirent de vos actions. La France peut se rebâtir et son peuple est le mieux placé pour y parvenir. C’est le relèvement de la France à visage humain contre la France des gestionnaires ; de la France profonde contre la France centralisée ; de la France unie et patriotique contre le mépris et l’arrogance de ceux qui se croient être des élites. Restons calmes, soyons au service les uns des autres et ne quittons jamais des yeux notre belle France.

    Général Didier Tauzin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.