La France bâillonnée 8


Déchéance de nationalité

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

La France bâillonnée

Par Jean-Marie Pieri

Chapitre 8
Déchéance de nationalité

Tout le peuple se précipita sur la place publique
Il vint des hommes blancs des nègres des jaunes et quelques rouges …
« Un dernier chapitre » poème de Guillaume Apollinaire.
Le phénomène de désintégration des valeurs républicaines s’accélère depuis 18 mois de Macronie triomphante, on assiste à un ensauvagement déplorable des règles de vie dans notre société qui privilégie toutes les formes de violences (racisme, antisémitisme, christianophobie, conflits de générations, communautarisme religieux, révoltes inter-ethniques, incivilités, répression disproportionnée …) qui déshonorent le bon fonctionnement d’un pays civilisé, effondrement d’une démocratie, toutes ces exactions altèrent l’état de droit!
Rien ne va plus dans ce royaume devenu fou (au mépris des us et des coutumes d’un pays où il fait bon vivre), qui se transforme en pétaudière où seule l’emporte la loi du plus fort, l’Africanisation forcée d’un régime qui flirte « en même temps »avec la dictature du socialo-communisme se poursuit avec la mise au rancart de nos aînés (réminiscence de la Roumanie sanglante de Ceausescu), les retraités au cocotier pour satisfaire les lubies indignes d’une oligarchie sans âme qui pactise avec le diable!
L’hypocrisie galopante d’un système corrompu défigure le monde politique, pas de jour sans scandale, ni privautés des élus qui pillent les deniers de la république, non contents de voler et de se partager le gâteau, ces tartuffes lui jettent à la figure avec le dernier mépris ces miettes, comme on jette des os aux chiens de l’enfer! Inutile d’aller voir au Vénézuela, de critiquer le monde entier, ni de compatir aux souffrances des Algériens, des Coréens, des Syriens, balayons devant notre porte!
Ignoble déchéance morale, culturelle, spirituelle d’une nationalité en péril qui a perdu tous ses repères moraux essentiels, on sacrifie à la mode consumériste dignité, intégrité, liberté pour assouvir l’instinct de jouissance, de domination, de possession d’un ultra-libéralisme trans-national, étiquette pudique pour masquer cette mondialisation sauvage qui détruit, mais ne construit pas et fait la promotion du relâchement, de l’inculture, de l’amnésie, oubli total des valeurs humanistes du 19 siècle, de l’héritage des générations précédentes, de l’histoire et des traditions jetées aux oubliettes, aujourd’hui l’apocalypse des malfaisants triomphe et le Léviathan démoniaque dénature les peuples, serions-nous revenus dans un monde des ténèbres et de la barbarie, le triomphe de l’obscurantisme doit-il nous ravaler à l’état des bêtes, en effet il y a saturation devant des politicards infâmes qui manipulent les esprits, voici la maladie réelle qui traverse le 21 siècle, déluge, stupre et haine d’une société conflictuelle qui institue la barbarie et la violence contre les citoyens en se cachant derrière la loi républicaine, sous couvert de la défense de l’ordre cette lèpre antidémocratique ronge le vieux continent. Ne convient-il pas de réagir, de résister à l’oppression?
Bien pire un danger accable l’Europe, pire que le populisme le plus agressif que l’on condamne dans les bénitiers du progressisme idéologique le plus bête du monde!
Nous entrons dans un nouveau cycle dit pompeusement « numérique » (il fallait oser ce cynisme des formules, qui trahissent leurs instigateurs, d’une société des numéros) celui d’une manipulation orchestrée par des élites déficientes rêvant de dictature(ce travestissement de la réalité n’est pas nouveau, les initiateurs de cette perversion nationale-socialiste, fasciste ou communiste avec le goulag et les camps de la mort, eux-mêmes héritiers des révolutionnaires de 1789 ont su capter tous les pouvoirs, s’arroger tous les droits des peuples au nom de la justice!
L’idéologie d’une société qui prône un divertissement de façade, de faux débats démocratiques, faux congrès, discours hallucinants tout dans la posture des marionnettes, après Lénine, Staline, Hitler, Mussolini, Franco, Mao, Castro… (ébats grotesques de vulgarité et de suffisance à la ferme des animaux) est bien connue depuis l’éternité! Gloire à ceux qui ont su résister à l’oppression des régimes totalitaires!
Cessons de nous gaver d’illusions creuses, de formules recuites et de céder aux faux-semblants, de collaborer à ce terrorisme de la pensée unique qui nous égare sur une voie sans issue, la tyrannie du conformisme et du politiquement correct ne passeront pas, refusons l’auto-censure des faibles, jetons la soumission aux orties pour promouvoir une société plus juste et plus fraternelle!
Un peuple souverain, reste un peuple libre et responsable tant qu’il peut choisir ses représentants qui obéissent à des règles et assurent l’ordre, la justice et la paix sociale!

À suivre

Jean-Marie Pieri

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE

UN DERNIER CHAPITRE.
Tout le peuple se précipita sur la place publique
Il vint des hommes blancs des nègres des jaunes et quelques rouges
Il vint des ouvriers des usines dont les hautes cheminées ne fumaient plus à cause de la grève
Il vint des maçons aux vêtements maculés de plâtre
Il vint des garçons bouchers aux bras teints de sang
Des mitrons pâles de la farine qui les saupoudrait
Et des commis de commerçants de toutes sortes
Il vint des femmes terribles et portant des enfants ou en ayant d’autres accrochés à leurs jupes
Il vint des femmes pauvres mais effrontées plâtrées maquillées aux gestes étranges
Il vint des estropiés des aveugles des culs-de-jatte des manchots des boiteux
Il vint même des prêtres et quelques hommes mis avec élégance
Et hors la place la ville semblait morte ne tressaillant même pas
Guillaume Apollinaire

Nouveau : offrez vous le livre exclusif de Daniel Desurvire en téléchargement sur Amazon pour seulement 1,50 en cliquant sur l’image et soutenez ainsi Observatoire du MENSONGE


Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Minute du MENSONGE 63
Macron a bien choisi ses ministres : je plaisante !

Le chant des sans-parti
On recherche activement l’opposition disparue partie sans laisser de traces…

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Vous avez envie de vous exprimer ? Ecrivez un article que vous nous soumettrez pour publication, pour nous l’envoyer c’est ICI

Publicités

2 commentaires

  1. « Un peuple souverain, reste un peuple libre et responsable tant qu’il peut choisir ses représentants qui obéissent à des règles et assurent l’ordre, la justice et la paix sociale! ».
    Une conclusion qui m’a fait frémir… Tellement elle est le reflet de l’actualité.
    Merci pour ce texte où l’âme de nos aïeux est en présence permanente, non seulement par la qualité de la langue (nos jeunes n’en sont plus capable), mais par la profondeur de la culture dont vous faites état avec une merveilleuse justesse.

    J'aime

  2. Une très belle citation de l’auteur de l’article :
    « Si le nationalisme c’est la guerre (ou un risque de guerre comme le susurrent certains) le socialisme n’est-il pas synonyme de ruine, de misère, de divisions, de collaboration avec l’ennemi et donc de guerre civile, ce qui est assez préoccupant! »
    Citation de Jean Marie Pieri

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.