La confusion gauchiste


Notre démocratie est malade du verbiage gauchiste, très à la mode dans la sphère politique et médiatique.

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

La confusion gauchiste

Par Claude Picard

En plein délire didactique et se gargarisant de mots qui n’expriment que compassion et sentimentalisme, à propos de tout et de n’importe quoi, une certaine gauche a, depuis longtemps, perdu sa crédibilité.
Son aveuglement idéologique l’empêche d’appréhender avec lucidité les problèmes les plus importants de notre société et son déni permanent des réalités lui pose un sérieux embarras.
Pas seulement pour elle, mais aussi pour nous tous. Car, son négationnisme chronique a, petit à petit, touché tous les rouages de notre démocratie.
L’incohérence des paroles et des actes, est devenue, en politique, la meilleure façon de marcher, si l’on peut dire, car marcher est un bien grand mot : on fait du sur place !
Comme le Parti gouvernemental, LREM, qui a dans ses rangs bon nombre d’anciens gauchos et bobos recyclés, habitués à s’écouter parler.
Même quand on fait l’effort de tendre l’oreille, on ne comprend pas grand-chose : du bla-bla, rien que du bla-bla, aussi plat que l’encéphalogramme d’un décédé. Et encore : là, au moins, il y a un graphique, un tracé, un signe !
Notre démocratie est malade du verbiage gauchiste, très à la mode dans la sphère politique et médiatique.
La plupart de nos élites patentées, ne sont que des caricatures d’elles-mêmes.
Avec un ego démesuré, sans réel rapport avec une influence réelle ou supposée, cette fine fleur se pavane, toujours et constamment, devant un parterre pleinement acquis, que ce soit sur les plateaux télé ou sur les podiums de meetings. Il y a longtemps, que le monde réel ne fait plus partie de son quotidien : elle est en apesanteur.
Depuis trop longtemps ! Pourtant, les Gilets jaunes, un temps, avaient semblé la faire redescendre sur terre, mais, malheureusement, là encore, les gauchos les plus violents ont réussi à gangrener le mouvement et à retourner la situation.
Décidément, l’infantilisme révolutionnaire attire toujours les mêmes outrances, perpétrées aujourd’hui par les « Black blocs », qui ne sont que l’expression suprême de l’intolérance, de la violence et de la bêtise. Et de la confusion gauchiste !
Comment en finir avec cette engeance ?
Malgré quelques échos favorables – de plus en plus – la rigueur intellectuelle n’est pas encore au rendez-vous dans les hautes sphères du pouvoir et encore moins dans les médias. Loin de là !
Assurément, il faudra provoquer un véritable électrochoc à l’occasion des prochaines élections européennes en envoyant à Bruxelles une véritable marée humaine de députés eurosceptiques, souverainistes et patriotes, pour que nos élites comprennent, enfin, que les Français sont las de leurs pantomimes.
On peut rêver, non ?

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
et Les tartuffes de la compassion

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Nouveau : offrez vous le livre exclusif de Daniel Desurvire en téléchargement sur Amazon pour seulement 1,50 en cliquant sur l’image et soutenez ainsi Observatoire du MENSONGE

Le livre version papier c’est ICI au prix exceptionnel de 15,86 €  – 446 pages –

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Minute du MENSONGE #66
Jusqu’où ira la propagande ?

Le chant des sans-parti
On recherche activement l’opposition disparue partie sans laisser de traces…

  L’opposition c’est ICI et nulle part ailleurs !!!

Publicités

Un commentaire

  1. Excellent article qui nous démontre combien la France est devenue soumise et inféodée à la dialectique socialiste depuis plus de 40 ans. Macron en est le digne représentant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.