Basculement dans la médiocratie


Sans doute, depuis 1870, la France n’a-t-elle jamais connu une telle régression.
Bonus : « Désolé Victor Hugo »

Basculement dans la médiocratie

Par Maxime Tandonnet

La tendance est à l’oeuvre depuis des décennies. Le déclin des enseignements de l’histoire, de la littérature, de la philosophie, des mathématiques remonte aux années 1980 et au triomphe du nivellement par le bas. Cependant, nous assistons en ce moment au paroxysme de cette évolution. Trois décisions récentes en témoignent: la réforme du bac, qui prendra la forme, pour l’essentiel, d’un contrôle continu suivi d’un grand oral; la suppression de l’Ecole nationale d’administration, dont tout l’intérêt reposait sur un concours sélectif fondé sur des épreuves écrites et orales (1 admis pour une centaine de candidats eux-mêmes issus des études, examens et concours les plus sélectifs); aujourd’hui, nous apprenons, par-dessus le marché, la suppression du concours d’entrée à Sciences Po. Or ne soyons pas hypocrite, le succès de cette école, depuis la IIIe République – elle s’appelait alors l’Ecole libre des Sciences politiques – tenait tout entier à la sélectivité de son concours d’entrée fondée notamment sur son épreuve écrite d’histoire. Par delà l’hypocrisie, la disparition de ce concours d’entrée signifie la fin de science po, dont il restera les murs, rue Saint Guillaume, l’histoire, mais qui achèvera de disparaître au sens d’une institution phare de sélection et de formation des cadres de la république.
Ces choix correspondent à une idéologie inquiétante. Les pseudo réformes, ou plutôt la quasi suppression du bac, de science po et de l’Ena ne sont qu’un début. Ensuite viendront l’ENS et l’X, bref, les grandes écoles de la République. Qu’il y a-t-il derrière cette logique? L’objectif est idéologique. Derrière l’égalitarisme ou le nivellement par le bas, le but est celui de l’asservissement de la nation. Ses cadres, privés ou publics, ne seront plus désignés par leur curiosité intellectuelle, leur talent, leur culture, leur travail, leur mérite personnel, leur intelligence en un mot, mais par choix arbitraire de ceux qui sont en place, par la cooptation. La suppression des épreuves écrites, un peu partout, marque la fin de l’anonymat. Il convient de faire disparaître le critère de la performance intellectuelle – signe de liberté de pensée, d’esprit critique – pour lui substituer un choix discrétionnaire – la « note de gueule » – fondé notamment sur des critères qui seront avant tout sociaux, voire idéologiques. L’idée sous-jacente à cette quasi disparition du principe du mérite indépendant, personnel est celle l’achèvement de l’esprit critique. Une logique d’embrigadement, de mise eu pas, de normalisation par la médiocratie est à l’oeuvre. La sélection s’effectuera sur un mélange cooptation, copinage, clanisme, relations familiales (dès lors que l’épreuve écrite ne permettra plus d’assurer l’anonymat), par le règne de l’argent roi – prime aux écoles privées – suivant des critères valorisant un conformisme toujours plus grand: il faudra bien penser et réciter sa leçon, conformément à l’idéologie dominante, pour avoir une chance d’être retenu. A cela s’ajoute le discrédit sur le « humanités », l’histoire, la littérature, la philosophie, fondement de l’esprit critique, de la culture et de l’intelligence politique, dont le rôle dans la distinction des meilleurs sera rendu obsolète.
Sans doute, depuis 1870, la France n’a-t-elle jamais connu une telle régression.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Du même auteur : Violente poussée de l’idiotie d’en haut

**************

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

« Désolé Victor Hugo… »

Par Maxime Tandonnet

« Désolé Victor Hugo, mais aujourd’hui, la jeunesse t’emmerde ». M. Brighelli, dans l’interview ci-dessous, met le doigt sur une question qui, à mes yeux, prime sur toutes les autres: celle du déclin intellectuel. L’érudition et l’élitisme ne font pas partie de mes valeurs. En soi, n’avoir jamais lu Les Essais, les Mémoires d’Outre-tombe, ou A la recherche du temps perdu, ne pas situer dans le temps Adolphe Thiers, Mac Mahon ou Poincaré, tout cela n’a rien de honteux. Le niveau de connaissance, la culture générale ne font pas la valeur d’un individu. Mais en revanche, une tragédie de notre époque tient au recul apparent de la curiosité, l’envie d’apprendre et de comprendre. Il m’arrive de plus en plus souvent de croiser des jeunes gens issus des plus grandes et plus prestigieuses écoles parisiennes – suivez mon regard – qui me disent: l’histoire ne sert plus à rien et ne m’intéresse pas. Le savoir est une chose toute relative, dont l’absence est d’ailleurs provisoire. En revanche, l’envie de savoir comme le respect de la connaissance et de l’intelligence en sont deux autres, piliers de l’humaine condition. Quand la curiosité intellectuelle est en régression, l’amour des livres, des chefs d’oeuvre de la musique ou du cinéma, des bonnes émissions de TV ou de radio (si rares), c’est toute la civilisation qui vacille.

Maxime Tandonnet

FIGAROVOX.- «Désolé victor hugo mais aujourd’hui la jeunesse t’emmerde»: ce tweet,parmi de nombreux autres relevés par Le Figaro Étudiant, témoigne de l’hostilité de nombreux bacheliers à l’égard des auteurs rencontrés au baccalauréat de français. Que répondriez-vous à ces jeunes irrévérencieux?
Jean-Paul BRIGHELLI.- Il y a une irrévérence féconde — lorsque les jeunes romantiques insultent les partisans des «classiques» à la première d’Hernani, ou lorsque les surréalistes vomissent sur les cendres encore chaudes d’Anatole France. Et puis il y a l’irrévérence de la bêtise satisfaite, de l’égo surdimensionné, du «moi-je» du petit qui se croit l’égal des géants qui l’ont précédé. Parce qu’on ne lui a pas appris la relativité de son existence et la nullité de son opinion par rapport aux «phares» (pour reprendre un mot cher à Hugo) qui ont fécondé l’humanité. Avoir fait croire à deux générations déjà (depuis le vote de la loi Jospin en juillet 1989, qui donne la liberté d’expression à tous les élèves et marque le début de l’apocalypse molle qui a englouti l’Éducation en France) que leur avis avait en soi une importance aussi grande que celle des vrais penseurs, des authentiques poètes, des créateurs de génie auxquels on se garde bien désormais de les confronter, voilà qui s’apparente à un crime.

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

♥ ♥ ♥Nouvelle♥ ♥ ♥

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…


Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression! Faîtes de même en partageant et/ou en nous suivant. MERCI!

*  *  *  *  *

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

*  *  *  *  *

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Nous vous en remercions !

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

 

Vous aimez ? Alors participez !

Contribuez à maintenir une opposition digne de ce nom !

€5,00

Publicités

5 commentaires

  1. Michel43, vous écrivez: « … a tout moment ,nous avons tout les renseignement voulue ». Effectivement, si Internet est un atout pour ceux qui leurrent et exploitent le Peuple, ce dernier, lui aussi a accès au même avantage. C’est à chaque citoyen de l’utiliser. C’est, entre autres, ce que nous tous sur ce site faisons pour aider à faire prendre conscience à celles et ceux qui n’y sont pas encore arrivés.

    J'aime

  2. Face à la médiocratie, nous sommes tous responsables. Lorsque l’on laisse des macron ou Philippe tout défaire pour complaire à des gens qui veulent juste nous asservir et que ces Macron et Philippe trouvent encore du crédit chez des électeurs, alors OUI nous sommes autant coupables que ceux qui ont encensé ces politiciens dangereux.

    J'aime

    1. Je ne peux pas endosser cette culpabilité. Et je crois fermement que toutes celles et ceux qui s’expriment ici n’ont pas non plus à se sentir coupables. En effet nous travaillons toutes et tous afin de faire jaillir, autour de nous, la réalité que le Peuple de France vit. Donc, chaque citoyenne et citoyen. En plus de les sensibiliser à réagir pour un meilleur bien être. D’où la nécessité de partager avec le plus de monde possible. D’où un grand Merci à Alexandre Goldfarb pour avoir démarré son site, dont le nom est très explicite!

      Aimé par 1 personne

  3. Un déni de l’inquiétante réalité, des raisonnements absurdes qui tiennent lieu de vade-mecum, voire de crédo, une décadence assumée et présentée en exemple à suivre, la perte des racines culturelles qui permirent la prospérité et le rayonnement mondial de notre pays, l’enterrement des valeurs essentielles de courage, de probité, de respect,…
    Le socialisme, c’est le pied !
    Oui, « derrière l’égalitarisme ou le nivellement par le bas, le but est celui de l’asservissement de la nation. » et oui, « il faudra bien penser et réciter sa leçon, conformément à l’idéologie dominante, pour avoir une chance d’être retenu. » : les ânes au pouvoir, les décérébrés aux urnes !

    J'aime

  4. tout cela est très bien,, ,,mais qui fait vivre tout ce beau monde ,,Nous le priver ,surtout que notre France est dans ses structures socialo-communiste aider part une droite molle ,Nous somme dans une guerre économique mondialiser ,cela finira très mal,et avec internet tout est plus facile, a tout moment ,nous avons tout les renseignement voulue

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.