La France en 2019 #12


Saisir l’opportunité de cette crise pour changer l’ordre établi défaillant. Chapitre 12


La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

La France en 2019

Par Robert Coignard

Chapitre 12

GEOPOLITIQUE :
*D’après F. Thual : – « Recherche des « intentions réelles » des acteurs internationaux, au-delà des
apparences et des faux-semblants Car toute posture géopolitique se ramène soit à une volonté de
réaliser des ambitions, soit à une volonté de contrer une menace… ».
– « Recherche des « constances et discontinuités »des comportements et des intentions. Elle réfléchit
sur la mise en perspective et sur le temps. Les comportements s’inscrivent dans un « espace
concret …».
– « Elle doit, derrière le grain des évènements (faits et données vérifiés) retrouver la trame des causes et des objectifs… » .
29
*D’après Y. Lacoste : – « Une « représentation »est l’ensemble des idées et perceptions collectives
(religion, idéologie,…) structurant la « vision du monde »d’un groupe social qui, au fil du temps,
imprègne « l’inconscient collectif » et devient un véritable mobile de posture géopolitique.
-Les conflits territoriaux sont le fruit de querelles préalables de représentation qui leur donne une
dimension psychologique, émotive et irrationnelle forte.
-La matière géopolitique se fonde encore largement sur trois pôles: Le Territoire, l’Etat et l’Identité.
Mais les nouveaux acteurs non-étatiques, transnationaux, internationaux, tels que :
Les flux financiers, commerciaux, culturels, religieux,…pour ne citer que les principaux, ainsi que les
Etats, les multinationales, les ONG, et organisations criminelles transnationales( Grande criminalité,
terrorismes, mafias) sont, désormais et de mieux en mieux pris en compte…».
INTELLIGENCE DES AFFAIRES : syn.: prospective et stratégie; veilles géopolitique, financière,
économique, scientifique et technique, militaire(En anglais : Business Intelligence- BI-).
– Intuitions et discernements jouent un rôle essentiel. Aucune technique (connue à ce jour) ne
remplacera la volonté chez les acteurs; qu’il s’agisse d’individus ou d’organisations. Ni les diplômes,
ni les connaissances ne remplacent le désir et l’intelligence de l’action. Si nous n’avons pas de dessein,
si nous n’avons pas de préférence pour tel ou tel futur, pourquoi nous fatiguer à scruter l’horizon?
– Il est donc essentiel d’avoir une connaissance du champ des possibles pour construire un projet de
vie, définir un objectif stratégique, élaborer un plan d’actions, l’ambition d’une association, d’une
équipe de recherche, d’une entreprise, d’une région, d’un Etat…
– Toutes ces actions doivent être à « large spectre », pluridisciplinaires. Car, si l’on ne prend que la
dimension soit économique, soit technique, soit sociale, on passe à côté des facteurs culturels,
politiques, sociologiques qui déterminent le devenir de notre environnement et nos marges de
manœuvre. Tout ceci inclut une étape d’interprétation de l’information collectée sur un ensemble
hétéroclite de connaissances. Cette étape doit dégager du SENS.
– Le rôle de l’expérience et de la créativité parait déterminant, ainsi que la complémentarité des
compétences au sein d’une « équipe de pilotage ». Les enjeux avancés sont si importants que le travail
ne semble pas pouvoir être confié à des débutants seuls (jeunes ou anciens!). Des équipes
pluridisciplinaires et intergénérationnelles, expérimentées, me sembleront toujours préférables
→**NB – Toutes ces actions sont vaines si l’organisation concernée :
.n’est pas organisée de façon très professionnelle pour mener les projets (ISO 10006),
.n’est pas capable d’exploiter les renseignements pour prendre à temps les décisions qui s’imposent.
(Réactivité; ISO9000).
* Remarques :
*Très souvent le manque de culture, scientifique et technique en particulier, explique en partie
l’indifférence des responsables; qui restent attachés à une stratégie à laquelle ils sont habitués, et qui a
fait ses preuves depuis des années (illusion de puissance de leur pouvoir du passé!)…Ils sont en outre
persuadés qu’ils pourront enrayer le changement qui les dérange (Non faire, dénis de réalité, mépris des
experts non courtisans, auto tromperies, conformisme, panurgisme,…les simples réactions humaines
ordinaires de tout le monde, quand chacun n’y fait pas très attention!).
*Très souvent, enfin, les créatifs dérangent trop les responsables; quasi anesthésiés dans le confort
feutré de leurs habitudes; et ceux qui seraient amenés à prendre des risques savent qu’ils en retireront si
peu d’avantages (voire plutôt des levées de boucliers des « parasites », bien au chaud dans « l’ordre
établi »), qu’une idée innovante a fort peu de chance d’arriver à bon port. Évidemment, le porteur de
nouvelles précises impliquant des changements importants sera, dans ce cas, fort mal accueilli.
→*Soyons lucides, l’innovateur dérange, personne ne souhaite sa venue : il perturbe le jeu des pouvoirs, l’équilibre des influences, le partage du gâteau préalablement négocié…
30
V- *QUELQUES OUTILS généraux pour faciliter l’approche
de « l’essentiel utile » pouvant aider à mieux comprendre
la « réalité factuelle » complexe :
Le réductionnisme : tendance à réduire ce qui est compliqué à ses composants considérés,
choisis, comme des éléments fondamentaux plus simples représentatifs de l’ensemble compliqué. C’est
l’approximation de « l’essentiel utile » à partir des éléments qu’on dit être les plus influents sur le
comportement de l’ensemble.
Exemples : – Le principe de superposition (et ses conditions de validité),
– L’approximation des courbes par leurs segments tangents (ou par leurs cordes),
– L’interpolation, linéaire ou non, pour les commandes d’axes des machines outils à
commande numérique (MOCN)…
Le déterminisme : Les mêmes causes produisent les mêmes effets; caractère d’un ordre
nécessaire de faits répondant au principe de causalité.
Exemple : – Les « automatismes déterministes avec algorithme à recherche de stabilité », conformes à
la norme IEC 60848 ( d’origine française, validée par l’IEC en 1993), qui garantissent des systèmes
« sûrs et fiables »…Encore à diffuser plus largement pour une meilleure « sûreté de fonctionnement
des systèmes automatisés » de bien des applications en tous domaines…
La modélisation : C’est un schéma théorique qui vise à rendre compte d’un processus; des
relations existant entre divers éléments d’un système. Ensemble d’équations et de relations servant à
représenter et à étudier un « modèle compliqué » (dans une « fenêtre de validité »).
En général plus un modèle est « simple ou grossier », plus il est « robuste ou valide » (du plus simple
de degré 1ou 2, au plus compliqué de degré 10 par exemple,…Ceci étant le degré du polynôme de
rétroaction utilisé dans la boucle d’instrumentation : Cf. La cybernétique).
Exemples : – UML (Unified Modeling Language) pour aider à élaborer le Cahier des Charges du
Maître d’ouvrage (orientation systèmes d’informations) : langage de modélisation unifié ou ensemble
de modèles permettant de représenter un système informatique et son utilisation prévue dans
l’entreprise (privée ou publique…).
– OBJET : élément matériel ou immatériel dans la réalité étudiée qui satisfait aux principes de
distinction ( il peut être distingué des autres objets), de permanence (il y a une certaine stabilité et son
évolution ne remet pas en cause son identité), et d’activité ( il joue un rôle dans un domaine étudié).
Un objet possède donc une identité, un état et un comportement.
– CLASSE : ensemble d’objets sur lesquels on peut reconnaître des similitudes dans le champ
de l’étude. Ces similitudes portent sur la façon d’identifier les objets, les types d’états qu’ils peuvent
prendre et le rôle qu’ils jouent.
– DOMAINE : le système d’information d’une entreprise est découpé en sous-systèmes
d’information, que l’on appelle domaines. Un domaine représente un métier, c’est à dire une mission,
un savoir-faire, des compétences. (Voir aussi «une organisation par les activités » sûre et fiable).
-« UML for management » est un développement pour aider à « modéliser les systèmes
d’informations encadrantes » et « ressources cognitives communes » nécessaires à la « cohésion de
tous les acteurs » d’une même organisation…pour pouvoir atteindre une « conduite optimale ».


À suivre

Robert Coignard

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Robert Coignard pour Observatoire du MENSONGE

**************

 « Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité ».
Alexandre Goldfarb

**************

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant GRATUITEMENT ci-dessous à La Semaine du MENSONGE 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.
AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON :

« Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité. »
Alexandre Goldfarb

La censure est en marche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.