La dérive progressiste


Notre société est malade. De plus en plus malade, parce qu’elle est gouvernée par des apprentis sorciers qui inversent toutes les valeurs sur lesquelles se sont bâties des générations entières, depuis des millénaires.

  Chers lecteurs,
D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE.
Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons 
Alors nous comptons sur vous !

Nous soutenir

€5,00

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

La dérive progressiste

Par Claude Picard

Notre société est malade. De plus en plus malade, parce qu’elle est gouvernée par des apprentis sorciers qui inversent toutes les valeurs sur lesquelles se sont bâties des générations entières, depuis des millénaires.
Ces apprentis sorciers nous forcent à « avancer » à coup de PMA, d’écriture inclusive, de mariage pour tous, de théorie du genre, d’indigénisme, d’uberisation du travail, sans oublier l’universalisme et le nomadisme…
Et, désormais, l’absurdité s’installe partout !
Avachie par des décennies d’idéologie post-soixante-huitarde, la société part à vau l’eau et se liquéfie dans un magma d’imbécilités, les unes plus grosses que les autres, qualifiées de progressistes par des bobos qui croient que l’épanouissement individuel, surtout celui des minorités, peut résoudre tous les problèmes sociétaux.
Visiblement, ces bobos n’ont pas compris qu’une société ne s’organise pas pour satisfaire les désirs de quelques-uns, mais qu’elle se fait, d’abord, sur le bon sens et qu’elle doit harmoniser le bien-être de tous, avec une éthique morale, démocratiquement acceptée par tous.
Sur tous les sujets sociétaux, il est temps d’exiger des référendums obligatoires sur tous les grands sujets de société et de ne plus laisser de faux prophètes, complètement déconnectés de la réalité populaire, décider à notre place !
En attendant, les lois aberrantes se généralisent, et pour ne prendre qu’un seul exemple hautement d’actualité, la PMA élargie aux couples de lesbiennes, on peut constater que, déjà, celle-ci se construit sur un mensonge.
D’abord juridique, puisque l’enfant sera inscrit, sur le livret de famille, « naît de maman 1 et de maman 2 », alors que la conception biologique d’un enfant est, toujours, obtenue par la rencontre d’un spermatozoïde (fourni par l’homme) et d’un ovocyte (fourni par la femme). Deux femmes, avec leurs deux ovocytes, ne pourront, jamais, créer un enfant…
Ensuite, nier l’importance du père dans le développement de l’enfant et la réalité biologique de la différence des sexes, là encore, il y a tromperie. À ce sujet, l’Académie nationale de médecine est pourtant formelle et met en garde nos apprentis sorciers : « la PMA, pour les couples de femmes, constitue une rupture anthropologique majeure qui n’est pas sans risques pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant ». Bien entendu, le gouvernement Macron et ses idéologues de pacotille, n’ont pas voulu en tenir compte : la PMA a été votée par la majorité gouvernementale ! Et la France, après d’autres pays européens, s’enfonce, un peu plus, dans un dévoiement de ses valeurs ancestrales, décidé par un aréopage abruti par sa propre surenchère de faux-semblants progressistes.
Porté par une élite hors-sol, complètement anesthésiée par des « philosophes » mondains et par des donneurs de leçons droit-de-l’hommistes, incapables de pratiquer le moindre discernement à l’encontre des droits les plus basiques, le progressisme est devenu une plaie nationale. En confondant, toujours plus, le vrai du faux et le faux du vrai, il a fini par pervertir tous les rapports sociaux et, même, l’Histoire avec un grand H !
La décadence des mœurs, elle, s’amplifie et risque, bientôt, d’atteindre un point de non-retour.
Sans un renversement politique radical et une interaction populaire, on peut craindre que le pays s’installe, définitivement, dans l’ensauvagement, la chienlit et l’anarchie.

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
La politique de l’autruche
Politiquement pervers
La France avachie

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Dessin de MAX :

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre aide représente 1€ par mois !!!
Ce n’est pas grand chose mais cela change tout…
Merci !

Abonnement Semaine du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, je m'abonne un an à Semaine du MENSONGE

€12,00

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON, commander en cliquant sur le titre :

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

«Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité».
Alexandre Goldfarb

Un commentaire

  1. Claude Picard, vous terminez si bien votre article que je m’empresse de vous citer :
    « La décadence des mœurs, elle, s’amplifie et risque, bientôt, d’atteindre un point de non-retour.
    Sans un renversement politique radical et une interaction populaire, on peut craindre que le pays s’installe, définitivement, dans l’ensauvagement, la chienlit et l’anarchie. »
    AUX LARMES CITOYENS !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.