Les interdits d’opinion


Bienvenue chez nous : « Les interdits d’opinion« . Nous sommes de plus en plus nombreux et ce, au nom de la liberté d’expression absente de la « démoucratie » actuelle!

« Chercher la vérité et la dire, telle qu’on la pense, n’est jamais criminel. On ne saurait imposer à personne une conviction. Les convictions sont libres. » Sébastien Castellion

Les interdits d’opinion

Par Alexandre Goldfarb

Bienvenue chez nous : « Les interdits d’opinion« . Nous sommes de plus en plus nombreux et ce, au nom de la liberté d’expression absente de la « démoucratie » actuelle!

Notre objectif : vouloir penser et dire la réalité, c’est-à-dire la vérité face à des gens – politiciens et journalistes – qui vivent dans un cercle fermé dont le chef est omnipotent, où la pensée et la parole sont uniques, où l’entre-soi est roi et où la communication remplace l’action. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne discute pas, on « gobe » la parole du chef, et on l’apprend par coeur « sans toujours la comprendre » pour la diffuser, d’une seule voix dans tous les médias, en évoquant leur monde fantasmé et imaginaire, où tout le monde serait beau et gentil…Enfin, presque tout le monde.
Les acteurs de ce monde irréel qui se complaisent entre repentances et amalgames de tout genre, multiplient les commémorations et les mensonges, exigent une forte réaction.
Celle-ci émerge avec la contestation des citoyens qui estiment invivable la situation actuelle tandis que le feu du désespoir gagne la société toute entière.
Il reste que, pour l’heure, lorsqu’on « ose » alerter nos compatriotes sur le danger, les méfaits et les erreurs des responsables et des coupables, notre parole est jugée blasphématoire car, à l’évidence, elle les dérange et les irrite, puisqu’elle dénonce leurs pratiques arbitraires.
S’il on y prend garde, dans ce monde de prétentieux, d’hypocrites et de lâches, dessiner pour caricaturer, écrire pour manifester son désaccord et crier la vérité, sera soumis à la censure.
La caste politico-médiatique s’apprête à créer le délit d’interdits d’opinion !
On en a la preuve avec ces nouveaux sites, pilotés par la gauche, qui se permettent, sans vergogne, de délivrer leur cachet de bonne ou de mauvaise écriture…
Dans quel régime, autrement que dans une dictature, pourrait-on connaître cela ?
De tels agissements, émanant des partisans du pouvoir en place, rappellent les périodes les plus sombres de notre Histoire, celles qui ont connu les régimes autoritaires classiques, conçus pour des citoyens inaptes à la liberté, et caractérisés par un verrouillage institutionnel et le musèlement étroit de l’expression publique.

C’est une société bien malade, au bord de l’asphyxie. Elle a largué toutes ses valeurs pour couler.
L’économie est en faillite à cause du refus des dirigeants d’agir en conséquence, non en fonction de leur idéologie politique, mais de la réalité des faits. C’est affligeant.
Cependant, c’est là que l’on trouve l’origine de la tragédie qui se déroule sous nos yeux : le peuple qui a tout laissé dire et faire est complice de cette situation déplorable.
L’aveuglement des politiques et des médias face au danger d’une immigration sauvage, par définition incontrôlable, ne peut qu’aggraver la situation présente.
Continuer ainsi à s’enfoncer dans ce mensonge grotesque du « mieux vivre ensemble » ou de « l’immigration est une chance pour la France », ne peut que déboucher sur une catastrophe.

Il aura fallu attendre que le BREXIT sonne le glas de cette Europe des technocrates pour que les gens commencent à se réveiller et à comprendre que l’Europe est un leurre et une gabegie abyssale voire un puits sans fond.
Après le BREXIT, l’Europe explosera obligatoirement, en démontrant qu’elle a été aussi inutile qu’onéreuse.
Tout cela n’est qu’une question de volonté politique.
Mais les politiques en semblent manifestement démunis.

Pour sortir la France du gouffre dans lequel ces Présidents l’ont plongée depuis plus de quarante ans, il faut un vrai Chef d’ÉTAT pour oser faire et même défaire.
Il est sûr que le Président Macron ne changera pas cette donne. Bien au contraire, puisqu’il contribue à l’amplifier.

En effet, avec le problème islamique qui ne cesse de croître, la France est en marche arrière.
On l’a constaté avec l’affaire Mila qui a, une nouvelle fois prouvé que certains n’avaient rien compris. Ce sont ceux-là mêmes qui trouvent que les chansons vulgaires, injurieuses, et anti-française sont de l’art. Ces renégats de la pensée poursuivent leur entreprise de démolition totale de notre société en toute quiétude. Hélas!

Alors, c’est à nous de combattre pour la France, nous, Les interdits d’opinion !

« La société de la bien-pensance vit en mode désinformation et refuse la réalité. « 

 

Président-fondateur Observatoire du MENSONGE

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

Dessin dtdyiue couverture par CAMBON pour URTIKAN


La bien-pensance c’est par là ⬇︎ Observatoire du MENSONGE c’est par ici ⬆︎

Aidez Observatoire du MENSONGE simplement en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre soutien est précieux et représente 1€ par mois 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous savons que vous êtes trop sollicités.
Mais un site comme Observatoire du MENSONGE dépend de votre soutien.
Alors, même modeste, à partir d’un Euro, votre don ne peut que nous aider.
Merci ! Alexandre Goldfarb


18 commentaires

  1. L’affaire Griveaux, s’il en était encore besoin, montre comment la gauche a verrouillé l’info. Si cela se poursuit, Griveaux sera bientôt qualifié de saint homme. C’est dire comment la langue de bois est au pouvoir dans cette caste politico-médiatique.

    J'aime

    1. C’est exactement cela : l’info n’informe plus mais fait de la propagande… Il ne nous manque plus que la STASI pour boucler la boucle.

      J'aime

  2. A nous de censurer les propagandistes qui hantent la TV et Internet, sans compter pour ceux qui le font encore,: ne plus acheter les torchons subventionnés par les copains de Macronéron!!et….. »briser le plafond de verre qui ostracise le seul parti patriote et ne plus avoir peur de prendre parti, plus on sera ,plus, ils se dégonfleront les islamo gauchistes de tous bords!!!!!!!!!!!

    J'aime

  3. Vous avez écrit:
    « S’il on y prend garde, dans ce monde de prétentieux, d’hypocrites et de lâches, dessiner pour caricaturer, écrire pour manifester son désaccord et crier la vérité, sera soumis à la censure ».
    C’est la plus pure définition de la dictature!

    J'aime

  4. Macron ne supporte pas la contradiction et veut régner sans partage, alors espérons qu’au moment de voter, les Français aient le courage de sortir les LREM.

    J'aime

  5. La levée de boucliers des médias dans le retrait de B. Griveaux prouvent deux choses : la volonté d’interdire la libre parole et le soutien total quoi que fasse la gauche. On est pas près de sortir de l’auberge Macron.

    J'aime

    1. Superbe article qui nous averit du danger de la censure que veulent absolument imposer les macronistes sur la France. Au moins, là on est prévenu.

      J'aime

    2. C’est un article exceptionnel et brillant : bravo à l’auteur. Je viens d’ailleurs de faire un don au site et de m’abonner aussi à la semaine du mensonge pour soutenir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.