Et la laïcité ? Bordel !!! #11


Les paradoxes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de prendre position dans ce conflit de civilisation, sachant bien qu’il n’y aurait aucune controverse si l’Islam était un culte comme un autre, inoffensif et amical.

Et la laïcité ? Bordel !!!

Par Daniel Desurvire

Chapitre 11

Étrangement, dans l’affaire Fédération chrétienne des témoins de Jéhovah contre la France (Déc. n° 53430/99, Cour EDH 2001-XI), la juridiction supranationale a relevé que : « La loi française avait dessein de renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ».

Or, dans cette affaire civile, les motifs à charge portés en jugement sont manifestement mineurs en regard à l’effroyable contentieux des meurtres islamiques à caractère religieux (mutilation sexuelle des jeunes filles, femme adultère allumée en torche vivante ou brûlée à l’acide …) et des graves entorses au droit français (polygynie, talâq), aux libertés, à la paix intérieure et à la souveraineté du pays : ainsi les condamnations à l’amputation ou à mort (fatwas) lancées par les cadis des tribunaux islamiques, les crimes de civils perpétrés par des fanatiques, ou les bombes humaines dans les magasins et les transports publics. Sur ce chapitre, la Cour de Strasbourg demeure incompétente, intolérablement silencieuse. Robert Chardon, Maire de Venelles, sur son compte Twitter, aura peut-être porté l’estocade en susurrant qu’il faudrait peut-être interdire l’Islam en France.

Subséquemment, en s’appuyant sur le sujet du paragraphe qui suit, le politicien polémique, qui se pose en défenseur du sécularisme dans la société civile et ne juge que sur les faits d’actualité relatifs aux violences de l’Islam et au contenu du Coran, n’aurait pas tenu un discours décalé, même si l’on ne saurait soutenir le droit d’expression en remettant en cause la liberté de croyance. Mais que dire de l’énarchie française qui défend bec et ongles ce droit subjectif au profit de l’Islam de France, en se posant comme le grand défenseur du communautarisme musulman, tout en muselant la liberté d’opinion des Français laïcs que revendique un droit de critique justifié envers cette confession agressive, xénophobe et expansionniste ? Les paradoxes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de prendre position dans ce conflit de civilisation, sachant bien qu’il n’y aurait aucune controverse si l’Islam était un culte comme un autre, inoffensif et amical.

Le prédicateur illuminé Hani Ramadan, frère de l’intégriste Tariq Ramadan, s’est exprimé courant 2015 dans un blog, puis sous forme de sermon à la tribune de Genève en ces termes : « Allah est notre but, le Prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihâd notre voie, le martyr notre plus grande espérance ». Sa devise est celle du Hamas, que repris dans ses harangues Mohamed Morsi, ancien président d’Égypte et leader des Frères musulmans : « Nous devons aimer la mort comme les Juifs aiment la vie. La mort dans la voie de Dieu est notre désir suprême ». Président de l’Union des organisations musulmanes de Genève (UOMG), le gourou Ramadan enseigne la haine et le racisme à des milliers d’enfants et se trouve adulé par une écrasante majorité de ses coreligionnaires dans ce canton helvétique francophone. Ses blogs fourmillent de sanctifications autour des martyrs terroristes et de thuriféraires pour le génocidaire Morsi son parangon : « Cet homme exceptionnel… Oui, je sais, les sunnites n’ont pas de saints, mais ça y ressemble tellement » ! (Mireille Valette, pour Riposte Laïque, 19 mai 2015).

Ce pourquoi, restreindre le droit d’expression en faisant l’impasse sur de telles déclamations, cela en incitant les médias à se taire pour ne pas divulguer ces propos ignobles et va-t-en-guerre qui exhortent au terrorisme et à l’ethnocide, ne saurait être supportable dans une démocratie qui précisément se réclame être le garant des libertés et de la sécurité des citoyens. S’il faut contingenter la pensée universelle (opinion, libre-arbitre), c’est du côté des prédicateurs fous qu’il faut agir, non vers ceux qui dénoncent l’insupportable !

Protéger les Musulmans sous les slogans du « pas d’amalgame », du « calmer-le-jeu » ou du « vivre ensemble », ne saurait tenir dès lors que les pouvoirs publics français ont pour mot d’ordre d’occulter les propos racistes et violents des islamistes radicaux, tout en faisant appliquer les lois qui répriment le racisme, l’incitation à la haine et la violence terroriste pour d’autres, précisément au prétexte que ces derniers dénoncent ces écarts insupportables au droit institué.

Robert Ménard, maire de Béziers s’est exprimé fin mai 2015 s’agissant du pluralisme et de l’indépendance corrompus de la presse, qu’elle soit écrite ou audio-visuelle : « Aujourd’hui, c’est la rubrique DVD du journal de la mairie qui est incriminée : la recension du célèbre film La Famille Bélier serait suspecte. La presse évoque aussi le caractère tendancieux des mots croisés. À quand la couleur de vos chaussettes ? On peut dire que vous êtes observé au microscope […]. L’État, dans toutes ses composantes, porte un regard vigilant et permanent sur ce que nous faisons. […]. J’ai défendu la liberté de la presse dans le monde durant 25 ans. Un peu partout, j’ai vu des journalistes opprimés. Mais ce que j’observe en France est différent. Je vois des médias qui oppressent la vérité, qui oppressent tous ceux suspects de ne pas penser comme il faut penser sur l’immigration, les mœurs, le social etc. ». Est-il sain dans un pays démocratique que plus de 80 % des journalistes votent à gauche et qu’un bon nombre d’entre eux soient des militants ? Est-ce normal lorsqu’il s’agit de médias qui sont financés par l’État ? […]. Cette fracture entre une grande partie du peuple et cet élément de la classe dominante qu’est le monde médiatique est d’une extrême gravité. Un pays où la quasi-totalité des médias ne pensent que d’une manière est-il encore un pays démocratique » ?

Cette meute opportuniste de rabatteurs de nouvelles mystifiées, dissimulées ou revisitées à la mode de leur commanditaire de l’exécutif, galvaude leur déontologie corporative qui se doit de dispenser une information indépendante et loyale. Le Maire de Bézier, après avoir côtoyé des partis politiques de gauche à droite, fonda, avec le soutien de Rony Brauman humanitaire et Jean-Claude Guillebaud journaliste, l’association Reporters sans frontière (RSF), dont l’action porta sur une critique ouverte contre la loi Gayssot réputée étrangler la liberté d’expression, cela également sous la fronde de révisionnistes dont on ne saurait s’attacher les argumentaires spécieux.

Nonobstant les rumeurs qui planent autour de ce personnage qui fut pour le moins versatiles à travers ses alliances, cet homme ne tolère que deux exceptions à la liberté d’expression : les appels explicites à la violence et les attaques ad hominem. De sorte que, à l’appui de cette morale, Robert Ménard fait campagne contre l’Islam radical, son intolérance, ses tortures et ses appels à la guerre ou au meurtre. Bien que ses positions soient parfois ambiguës, voire suspectes d’antisémitisme en soutenant Dieudonné, Alain Soral et le négationniste Vincent Reynouard, mais paradoxalement en défendant aussi les positions judéophiles de Éric Zemmour. Sa liste transpartisane aux élections municipales de 2014 remporta un succès inattendu dans la cité biterroise, avec le soutien du FN, de Nicolas-Dupont Aignan (Debout la France), de Christian Vanneste (UMP) et de Philippe de Villiers (souverainiste). Reste à savoir si la liberté d’expression prônée par Robert Ménard s’avère être une action pour empêcher l’extinction du droit d’expression lato sensu, même des courants indésirables, à l’exception de l’intolérable ? Observons un américanisme qui s’appuie sur le Premier amendement du Bill of Rights.

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣



Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI Le livre est également disponible en version numérique : en cliquant




Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous avons besoin de votre soutien ! Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don. – voir ci dessous –

Même modeste, à partir 1 Euro, votre don ne peut que nous aider. Merci ! Alexandre Goldfarb

Voici les livres et Ebook que nous éditons en exclusivité via AMAZON, pour les visualiser et les acheter sur AMAZON, cliquer sur le titre :

Le temps du boniment
La conquête de l’Occident  
L’histoire vraie sur Israël
À travers mes commentaires
Et la laïcité ? Bordel !!!
Nouveau : à travers mes commentaires V2



2 commentaires

  1. La laïcité est en danger mais est-ce que les Français s’en rendent compte ? Je ne crains que non et ensuite, il sera trop tard pour y revenir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.