Médiocrité politichienne


La proposition de Christian Estrosi de passer un accord avec Emmanuel Macron garantit à ce dernier une réélection facile et la démocratie en ce cas.

Médiocrité politichienne

Par Maxime Tandonnet

1/ « Pour ne pas gâcher tous les talents de la droite, passons un accord avec Emmanuel Macron pour qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle et que ceux-ci puissent participer au redressement de notre pays. » Christian Estrosi fait-il preuve de lucidité sur la ligne et l’avenir politiques des Républicains, selon vous ?

La solution qu’il propose ferait à coup sûr deux satisfaits : d’une part le président Macron qui depuis son élection, à travers notamment la nomination d’un Premier ministre venu des Républicains, a fondé sa stratégie politique sur la récupération de l’électorat de droite (il a d’ailleurs partiellement réussi selon les sondages) ; d’autre part le Rassemblement national qui serait ainsi reconnu comme l’unique opposition de droite à la présidence Macron.

En somme, la proposition de M. Estrosi revient à limiter le choix des électeurs à trois options possibles : une gauche plurielle réunifiée sur une ligne d’ultra-gauche ; le rassemblement national ; et la reconduction de M. Macron. La solution de M. Estrosi revient à transformer les élections de 2022 en un grand cirque du combat entre le « bien progressiste » et le « mal populiste ou nationaliste ». Elle ouvre la voie à la réélection quasi certaine du président Macron dans le rôle de « rempart contre les extrémismes ». Veut-on faire de 2022 une sorte de non-choix pour les électeurs ? Veut-on, en neutralisant les scrutins nationaux à venir, priver les Français de toute possibilité d’alternance raisonnable ? Veut-on achever la destruction de la démocratie française déjà si mal en point ? C’est la question qui est posée.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

2/ Existe-t-il encore une véritable ligne de fracture entre une politique de droite et la politique menée par Emmanuel Macron ?

Si la politique n’est plus qu’une affaire de séduction, de posture, d’émotion et de quête d’une idole nationale, la position de M. Estrosi peut en effet se comprendre. Mais il en est tout autrement au regard du fond de la politique. Là encore, il convient de revenir aux faits. Le président Macron fut l’un des principaux acteurs du quinquennat de M. Hollande, de 2012 à 2017, d’abord à l’Elysée, puis comme ministre de l’Economie. La droite, qui a tiré à boulet rouge sur le quinquennat socialiste de M. Hollande, peut-elle fermer les yeux sur cette réalité, faire semblant de croire à la table rase, une soudaine métamorphose ? Un minimum de cohérence est nécessaire, ne serait-ce qu’à l’égard de l’opinion publique.

La véritable question est celle du bilan de huit ans au pouvoirs (5+3) et de la ligne actuelle. La politique suivie depuis 2017 (sinon depuis 2012) et les résultats obtenus conviennent-ils aux Républicains ? Sont-ils satisfaits de la situation en matière de sécurité, de lutte contre la violence et la fragmentation du pays, de maîtrise des frontières, d’évolution de la dette publique, des prélèvements obligatoires, des déficits, de la pauvreté, du chômage ? La politique industrielle et de l’énergie convient-elle aux Républicains ? Et la politique éducative, les mesures prises sur le lycée et le bac ? Sont-ils devenus favorables à la PMA sans père et les autres dispositions de la loi bioéthique? Sont-ils contents de l’état des libertés publiques et du niveau de la confiance dans le pays? Toute la question est là.

3/ Pensez-vous que les Républicains doivent retenter l’expérience des primaires ?

Les primaires ont l’inconvénient de mettre en avant les divisions et les ambitions personnelles. Les Français, dont la méfiance ou le dégoût de la politique (enquête CEVIPOF) ne cessent de grandir, n’ont pas besoin d’un nouveau psychodrame de ce genre. La question est toujours la même. Que veut-on faire de la politique ? La quête d’un futur gourou narcissique chargé d’animer la scène publique pour faire oublier tout le reste ? Ou bien une tentative sincère de réconcilier les Français avec la démocratie par un discours de vérité et un projet collectif, réaliste et sans démagogie tourné vers le service de la France ? Si tel est le second cas, la solution du problème est collective. Que les candidats au futur gouvernement de la France prouvent qu’ils sont capables de s’entendre sur une ligne commune et sur un éventuel partage des rôles (Elysée, Matignon, ministères, Palais-Bourbon, etc.) même si le nom du futur candidat à l’Elysée dépendra de la situation du pays et de l’opinion, peut-être au dernier moment.

4/ Selon les résultats d’un sondage Ifop du 31 août, 26 % des électeurs LR souhaitent qu’Édouard Philippe représente la droite en 2022, contre 21 % pour François Baroin, 18 % pour Xavier Bertrand et 15 % pour Valérie Pécresse. Édouard Philippe peut-il être un candidat sérieux face à l’actuel président de la République ?

Logiquement cela signifie que 74% ne souhaitent pas qu’Edouard Philippe représente la droite, ce qui est plutôt rassurant pour cette dernière. Enfin, M. Philippe a été pendant trois ans Premier ministre du Président Macron. Sa candidature, contre ce dernier s’il se présentait, serait perçue comme une déloyauté et son retour au bercail LR une manœuvre politicienne de bas étage. Or, les Français sont las des manœuvres politiciennes. C’est d’ailleurs pourquoi cette candidature peut paraître très hypothétique, sauf si le président Macron décidait de ne pas se représenter ce qui semble improbable.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.


Signez et partagez la pétition : pas de masque à l’air libre !!! En cliquant ICI

Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour vous abonner à notre chaîne YOUTUBE : cliquer ICI 

2 commentaires

  1. Je crois pouvoir écrire ici que la droite n’existe plus depuis la défaite de Sarkozy. En 2022, le seul miracle serait que Macron soit éliminé au premier tour et encore si ce sont les verts bien rouges qui gagnent, cela en sera cette fois finie de la France et le pire c’est que tout cela est mérité. On ne peut pas tout laisser faire sans en payer l’addition.

    J'aime

  2. Christian Estrosi, depuis que Macron est Président, cherche à le rejoindre. C’est désormais chose faite ! LR est un parti fini. L’espoir à droite est de plus en plus introuvable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.