Un monde irréel 2.3


EXCLUSIF : l’inexorable déclin, entre le désengagement des peuples et la dégénérescence morale des élites… Chapitre 2- suite

Un monde irréel

Par Daniel Desurvire

Chapitre 2 troisième partie

II – La guerre des tranchées se perpétue sur notre territoire

Si le droit d’asile s’inscrit dans le préambule de la Constitution française, un principe accru par une loi du 29 juillet 2015 (n° 2015-925), il ne fait nul doute qu’il existe des intérêts étrangers dissimulés et/ou des intentions inavouées du législateur pour vouloir renforcer ce postulat de façon superfétatoire. De sorte qu’il ne s’agit plus de plaider un devoir humanitaire pour l’éthique, mais d’organiser un vaste réseau de migration entre les PMA musulmans et l’UE vassale des pétromonarchies arabes, car ces derniers sont fournisseurs d’énergie fossile et se posent en riches clients de technologies spatiales et militaires. Ce chantage panislamique est un échange de procédés scabreux, des réfugiés pour drainer le khalifat sur toute l’Europe en termes de promesses financières miroitées par les émirs en keffieh, contre des contrats commerciaux juteux et générateurs de bakchichs pour les politiciens sans conscience, prêts à vendre leur pays pour engranger des fortunes sur des comptes opaques à l’abri du fisc et du regard des électeurs.
Rien ne prédispose la culture, le patrimoine et les besoins européens sur le marché de l’emploi, à se faire absorber par des millions de réfugiés incultes, passablement onéreux en termes social, sanitaire et sécuritaire, sans espoir d’un retour d’investissement économique et potentiellement dangereux, eu égard au culte déstabilisateur et létal qu’ils importent. Dans les faits, les États de l’Union n’ont plus les moyens d’accueillir et d’assimiler honorablement ces colonnes ininterrompues de migrants, de sorte qu’il ne s’agit plus de secourir des vies humaines, mais de déplacer la misère en Europe, avec de surcroît les problèmes de sécurité et de souveraineté des pays d’accueil.
S’il y avait un motif cohérent pour expliquer cet acharnement à vouloir engranger dans un pays de tradition laïque et de source judéo-chrétienne, des quantités exponentielles de migrants de l’islam, autre que le mobile prétendument humanitaire, il ne resterait plus, aux citoyens européens, qu’à envisager que leurs grands élus politiques sont devenus fous. Ce pourquoi dans cet intervalle suspect, nul ne peut honnêtement repousser l’idée qu’il y a une source de revenus dont ces dirigeants profitent, sous le manteau d’un casuisme charitable qui dissimule forcément une corruption. À ce jour, l’intégration de ces Musulmans, quant à la capacité d’accueil saturée de la France, rend irrecevable le prétexte humanitaire pour justifier cette invasion exogène, dont la charge financière, médicale et sécuritaire est excessive, et dont les dangers terroristes et séditieux ne sont plus à démontrer.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

La bonne réputation historique de la France en termes d’accueil des réfugiés et autres migrants économiques fut par le passé une réussite, jusqu’à ce que des illuminés ou dissolus s’ingénient à moraliser la guerre qu’ils mènent contre le terrorisme, tout en inondant concomitamment la vieille Europe des laissés-pour-compte islamiques qui guerroient dans le tiers-monde. Dans une réalité moins perceptible pour le commun du peuple que l’énarchie formate, faire la guerre aux terroristes répondrait à l’inquiétude que soulève cette immigration elle-même incubatrice, donc génératrice de ce terrorisme, mais que la gouvernance répand sur l’Hexagone, fer de lance de l’immigration musulmane en Europe. Celle-là n’ayant jamais connu une autre existence que les combats et les exécrations béotiennes sur leur terre natale, n’y a donc rien d’étonnant que ces réfugiés importent leurs pulsions martiales et leurs mœurs polygyniques, là où ils sont accueillis pour des motifs caritatif et sanitaire. Entre déchéance sociale et délabrement mental, l’islam parvient inexorablement à déstructurer la société hôte qu’il s’accapare, puis à imposer ses canons inadéquats, en dépit des institutions qui ont pourtant plaisamment contribuées à sa reconnaissance.
À la lumière de ces constats, il ne s’agit pas de répandre une rumeur, d’où l’opprobre envers des croyants, mais de révéler l’étiologie d’un mal qui prospère au tréfonds des écritures mahométanes. Lorsque le hasard fait naître des individus, ceux-là n’ont choisi ni le lieu de leur venue, ni la communauté qui les abrite. L’imprégnation culturelle, sociale et/ou confessionnelle, place ces natifs dans un milieu qui les absorbe et les instruit, alors même qu’ils ne peuvent être rendus responsables des orientations, des impacts et de l’éthique du biotope familial et politique dans lequel ils baignent. L’imprégnation didactique ouvre le néophyte au savoir pour les uns, tandis que pour d’autres, le conditionnement dogmatique, via le Coran, enferme l’adepte dans une spirale fanatique.
La tumeur maligne qui sommeille durablement dans le Coran, véritable couvoir de haine, de violence et de crime, ne saurait avoir des implications humaines, sauf lorsque des Musulmans fanatisés y adhèrent et se font le bras armé de leur prophète. Si la loi française (dite Pleven), n° 72-546 du 1er juillet 1972 relative à la lutte contre le racisme, dispose à son article 1er qu’une discrimination en raison de l’appartenance à une religion (entre autres) doit être pénalement sanctionnée, cette disposition ne devrait protéger que les victimes que ce culte assassine, non la religion portée par un livre à la morale décalée, dont le contenu remonte au VIIe siècle, objet de toutes les abominations qui emportent plus d’importance à la vie posthume qu’à la vie temporelle. En l’occurrence, un objet n’est pas une personne, ni ne saurait être confondu à un tabou pour un athée, un agnostique ou un pyrrhonien dont les idéologies sceptiques et laïques sont aussi respectables que la foi d’un croyant.

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


➜ Retrouvez le sommaire en cliquant ICI

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Livre KINDLE « Un monde irréel » + BONUS « L’usine à gaz du 55 faubourg Saint-Honoré » en format KINDLE sur AMAZON à voir ICI

Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI (Disponible aussi en version numérique)


« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

Vous voulez nous soutenir ? Alors abonnez-vous maintenant !

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour vous abonner à notre chaîne YOUTUBE : cliquer ICI 

2 commentaires

  1. Un article superbement écrit et de haute volée. Merci à Daniel Desurvire pour tous ses articles bien écrits et bien étayés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.