L’enfer des Régionales

De moins en moins de votants, cela est le résultat concret du désaveu des « polititocards » et de leur refus de faire simple.

L’enfer des Régionales

Par Alexandre Goldfarb

L’enseignement qu’il faut tirer de ces élections régionales de juin 2021 est riche donc très instructif.
D’abord l’abstention devient des plus inquiétantes pour l’avenir d’une France avachie et qui accepte tout sans broncher. Ce danger, redoutable et bien réel, n’est plus à négliger. Avec environ, un électeur sur quatre qui vote, cela signifie que tout peut arriver.
En ne votant plus, les Français jouent avec le feu. L’abstention est mauvais signe pour la suite.
Ils ne semblent même pas s’en rendre compte.
68% d’abstention signifie que la démocratie s’effondre.
Pourtant, des femmes et des hommes sont morts pour obtenir le droit de voter !

En second, on ne peut que constater la déroute du parti présidentiel où dans une région pourtant traditionnellement de gauche, ce sont pas moins de cinq ministres qui ont fait un retentissant naufrage; à peine 9% de voix avec peu de votants, c’est très maigre dans la région Hauts-de-France.
Cela fait moins de 3% des électeurs de cette région : du jamais vu en Cinquième République !

En troisième, on note que les sortants de droite on réalisé des scores qui devraient leur permettre de conserver leurs régions. Mais là encore, pas de quoi pavoiser au vu des chiffres obtenus et du nombre de votants.

En quatrième, le parti de Marine Le Pen est à la peine…

Enfin, il faut noter que la gauche a toujours su bien manipuler l’opinion et la preuve en est avec le peu d’intérêt manifesté avant le scrutin dans les médias. Mis à part, comme d’habitude, crier au feu et au loup face au soi-disant danger pour la démocratie que représenterait le RN.

Ce qui fait réfléchir à moins d’un an de la seule élection qui compte en France, la présidentielle, et qui montre combien la situation qui de prime abord semble compliquée est claire :

La gauche, quoi qu’il advienne, votera au second tour en 2022 pour le candidat de gauche.
D’ailleurs, c’est ce qu’elle déjà annoncer pour le second tour de ces Régionales.
Pire, si l’on regarde les résultats, on ne peut que convenir que la gauche est majoritaire en France depuis 2012. Peu importe finalement l’abstention puisque les résultats seront proclamés.

Un point important est le fait qu’en 2021, la gauche demeure majoritaire en France, ce qui parait incroyable avec les politiques menées lorsque cette gauche est au pouvoir ! Après le désastre Hollande, voici le naufrage Macron et pourtant rien n’y fait tellement la propagande fonctionne dans une France aseptisée.

Autre certitude, avec cette cuisante défaite de la Macronie et cette énorme abstention, il est envisageable que pour « lutter contre l’abstention », le vote électronique soit institué dès 2022, heureux hasard.
Ce n’est pas pour rien que ces élections ont été sabotées, incitant les Français à rester chez eux.
Là où la communication du gouvernement devait faire la promotion des élections, il a préféré être juge et partie.
Pour justement pouvoir justifier le changement du mode de vote en introduisant (restons polis) le vote électronique…

Lire mon article prémonitoire publié en 2018 !
Depuis quelques mois Macron est à la manoeuvre pour préparer 2022 en utilisant toutes les ressources liées à son statut de Président.
La stratégie Macron

Cette stratégie du Président-candidat devrait payer sauf si le Rassemblement National continue à péricliter du fait de son logiciel politique actuellement défaillant.

En ce cas, un danger inattendu se présente pour le Président-candidat, la possibilité de se retrouver face à un candidat de la droite dite républicaine et d’être battu.
Heureusement, cette droite n’a toujours pas appris de ses dernières défaites, puisqu’elle va encore vouloir choisir son candidat via une primaire qui lui sera fatale.
Macron va pouvoir respirer !

Mais tout le monde accepte sans rechigner et continue de s’informer auprès de médias « bourre-crâne » qui roulent sans aucune discrétion pour le Président-candidat.

«  Macron Castex, Véran, and co, se croient sur une scène à jouer un spectacle, mais la salle commence à se vider. »

« Ne pas voter est un décision dangereuse qui se retournera forcément contre le peuple »
Lire C’est notre pays avant tout

Votons !

Sinon la gauche va être majoritaire dans au moins sept régions sur treize en France métropolitaine et qui sait dimanche prochain, elle peut encore espérer en gagner.
Le second tour permet encore de s’exprimer et c’est vraiment le moment ou jamais.

person dropping paper on box
Photo by Element5 Digital on Pexels.com

Le choix est simple : voter et participer à la vie de son pays ou ne pas voter et advienne que pourra.

« La vérité ne vaut rien si personne ne veut l’entendre… »

L’électeur est la clé du changement.
Malheureusement grâce ou à cause d’une propagande bien distillée en permanence, le vote est considéré inutile par beaucoup.
Macro, en habile stratège, a bien compris cela.
Ce qu’il n’avait pas prévu c’est ce recul du RN donc de son adversaire désigné et choisi qui risque fort de mettre à mal sa stratégie.
Si cela continue, on risque fort en 2022 de retrouver une finale traditionnelle PS et partenaires face à LR et partenaires. Ce qui signifierait le refus définitif de tout changement et la garantie de plus d’immigration.

LaREM est un mouvement du passé, dépassé et incapable d’aborder les réalités, celles que les Français vivent dramatiquement au jour le jour.
Va-t-on encore longtemps se laisser voler notre pays par un pouvoir qui a créé :

L’enfer des Régionales

Président-fondateur Observatoire du MENSONGE

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

 

Pour « les tu crois » « t’es sûr » et autres « c’est pas vrai » et « la télé l’a dit » :

LR = Loin des Réalités à ne pas confondre avec LaREM = Laminer, Anéantir, Réduire, Ecraser, Manipuler.

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

18 commentaires

  1. La France est déjà asservie et complétement soumise. le vote n’a fait que le confirmer.

    1. C’est vrai ! Et l’on peut dire sans se tromper que les imbéciles y sont largement majoritaires

  2. Votre article est très réussi et la photo qui l’illustre est terrible. Bravo !

  3. Vous avez raison, en Île-de-France, la gauche se rassemble derrière Julien Bayou pour le second tour et ce sans aucune tractation ni attente… C’est ce qui se passera forcément en 2022 !

  4. Drôle de drame qui se joue sous nos yeux : le Français ne se déplace plus pour voter, dont acte. mais qu’il ne vienne pas pleurer quand certain groupe aura des élus et prendra alors le pouvoir.

    1. C’est très vrai, j’habite à Saint-Ouen dans le 93 et déjà les Français sont en minorité… Quand les autres vont comprendre notre faiblesse, ils vont s’engouffrer dans cette brèche. C’est déjà le cas en Belgique, notamment à Bruxelles, où à chaque élection, ils ont de plus en plus d’élus.

    2. Nous avons la primeur en Israël : car, pour virer le Premier ministre, Bibi, les partis se sont alliés avec un parti arabe qui entre ainsi au pouvoir. Cela rappelle étrangement 1933 quand le Président avait accepté Hitler comme Chancelier pour garder sa majorité, lequel Hitler apportait 10%. Sauf que chez nous, le pays sera amené à disparaître sans avoir perdu une guerre.

  5. Les Français paieront très cher leur indifférence et leur refus de se bouger pour aller voter.

    1. Margueritte, ils ont déjà payé en ne bougeant pas quand un mouvement social historique se levait en France pour de nouvelles institutions ; ils payent aujourd’hui avec Macron qui prend sa revanche en muselant le peuple ; ils paieront encore demain – qu’ils élisent ou qu’ils n’élisent pas (voter n’a rien à voir avec l’élection) – sous le joug de l’oligarchie qui a déjà choisi la marionnette qui conduira, dans le prolongement de Macron, la politique conforme à ses intérêts.

      1. Vous pourriez nous expliquer en quoi voter n’aurait rien à voir avec l’élection ? Merci

  6. Ces élections délivrent un seul message : « non aux politiciens actuels, toutes tendances confondues ».

    1. C’est exact et je n’ai pas voté n’ayant aucun choix qui pouvait me faire déplacer.

  7. Voilà l’article que j’espérais lire après ce premier tour catastrophique en nombre d’électeurs ayant voté. Merci Alexandre!

Laisser un commentaire