On n’a plus de Président mais un candidat

Le Président-candidat, depuis 2019, aux frais de la Princesse, l’État, c’est-à-dire les « cons-tribuables », poursuit sa campagne sans aucune opposition. Nous sommes « en guère ».

On n’a plus de Président mais un candidat !

Par Alexandre Goldfarb

Le masque inutile rendu obligatoire aura permis à ce pouvoir, en douceur, de museler tous les Français. Lesdits masques n’ont pas été sur nos bouches, mais bien sur nos yeux ?
Le pouvoir a pu tout faire passer dans le silence médiatique le plus complice et dans l’indifférence la plus totale.
Un seul perdant : le citoyen.
La dictature s’est installée tranquillement mais sûrement.
Les élections, sauf miracle donc réveil des Français, ce qui parait hautement improbable, verront Macron sacré à nouveau.
Cette fois, Macron pourra, avec les coudées franches et sans aucun rival(e) digne de ce nom, prendre des mesures encore plus gênantes et contraignantes, tant humainement que financièrement.

Macron sans rivaux

Le Pen semble ne plus séduire et comme elle n’a ni alliés de poids ni réserves pour gagner un second tour, elle est déjà hors-jeu dès le départ.
La force de la gauche est de savoir s’allier immédiatement comme on peut le constater à chaque élection.
Mitterrand l’avait compris en s’alliant au Parti Communiste Français, stalinien, et depuis la gauche n’a jamais failli.
Les caciques du PS écartés par Macron voulaient une revanche, et là ils ont l’occasion de la prendre (Aux Régionales 2021). Ce qui n’empêchera pas une alliance entre eux et les Macronistes lors de la prochaine présidentielle.
Pour la droite, malheureusement, c’est toujours la division qui prime et si un Charles Pasqua, à l’époque, avait bien compris qu’il fallait s’allier plutôt que de rejeter le Front National, devenu entre temps le Rassemblement National, dans son parti devenu Les Républicains, ce n’est toujours pas le cas. Ce qui démontre bien que la droite dite républicaine penche toujours à gauche et se ralliera vite fait à Macron.
Aujourd’hui, aucun candidat LR ne semble capable de l’emporter face à une alliance de gauche, progressiste et toujours marxiste, déjà majoritaire en France.
Dernier point important, Macron, le Président-candidat, tient tous les pouvoirs et notamment les médias, il ne faudrait pas l’enterrer prématurément, s’il parvient à passer le premier tour, il sera imbattable.

La droite dite républicaine n’a rien appris ni compris depuis 2012 et comme elle n’est plus depuis longtemps à l’écoute des gens, elle va commettre l’erreur qui va déclencher sa défaite en 2022 : faire une primaire et en plus trop tardivement ! C’est une erreur politique et d’appréciation assez énorme qui prouve, s’il en était besoin, que cette droite est coupée des réalités.
Moralité : Macron se présente dans un désert électoral, sans véritable opposition digne de cette appellation.

La logique de Macron

Vous verrez que Macron va proposer d’instaurer la proportionnelle dans les prochaines législatives pour relancer le Rassemblement National, son meilleur ennemi !

Ne pas oublier que le prochain Président qui sera élu aura ensuite sa majorité présidentielle à l’Assemblée nationale… On pourrait dire de cette caste politico-médiatique ceci :
« toujours plus bas ! » 

Macron veut « déconstruire » la France

C’est bien là le problème ! Sous le règne de Macron, le Président-candidat, anesthésiste en chef, la France a été muselée (masquée aussi) et la liberté a fondu comme neige au soleil entre les confinements, le couvre-feu à divers horaires et le vaccin pas obligatoire en paroles mais de fait obligatoire maintenant, comme ici nous l’avions écrit bien avant tout le monde.
On a beau alerter les Français sur cette triste situation, rien ne semble devoir briser le mur de l’indifférence.
Une indifférence devenue chronique.
Le débat parlementaire avec l’instauration d’un Conseil à l’Elysée, sorte de conseil des ministres réduit, a de fait supprimé tous débats parlementaires, les deux assemblées sont reléguées à faire de la figuration.
Curieusement, les grands défenseurs habituels de la liberté ont déserté la France.
il est vrai qu’il est plus simple et plus facile de stigmatiser le blanc coupable d’office de racisme que de se mettre en travers d’une dictature, ne fut-elle pas encore trop dure.
Les citoyens doivent reprendre le contrôle et les politiques seront obligés de suivre… Cela signifie s’engager et agir.

La France est coulée mais ses dirigeants politiques sont sereins… C’est une époque formidable !!!

Avril 2022 c’est demain !

Le Président-candidat, depuis 2019, aux frais de la Princesse, l’État, c’est-à-dire les « cons-tribuables », poursuit sa campagne sans aucune opposition.
Cette absence d’opposition, surtout de droite, autorise Macron à croire en sa réélection.
Les caciques LR et RN sont trop occupés par leur position personnelle.
Chez les Républicains, en plus, il faut choisir un candidat et se décider n’est vraiment pas leur fort.
La France passe après et pour parler franchement, ils en ont rien à faire.

« La vérité ne vaut rien si personne ne veut l’entendre… »

Quel monde inquiétant, quelle société en panne et quel avenir triste nous sont ainsi promis. Selon Voltaire “Le présent accouche, dit-on, de l’avenir. ”, c’est franchement inquiétant alors
Va-t-on encore longtemps se laisser voler notre pays ?
Tout accepter, tout gober ? Parce que :

ON N’A PLUS DE PRÉSIDENT MAIS UN CANDIDAT !

Président-fondateur Observatoire du MENSONGE

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

 

Dessin de couverture par Sié pour URTIKAN

« Le voleur qui nous vole, on ne le choisit pas, mais le politique on l’a choisi…
Ou il nous est imposé par le choix des autres. »

Alexandre Goldfarb

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

4 commentaires

  1. Il n’y a pas ou plus d’opposition, à part Dupont-Aignan ou Philippot qui hier ont manifesté contre le pass. Pauvre France ratatinée. Je viens de partager votre article.

  2. La France est devenue sous Macron une dictature où il va être demandé aux commerçants de faire le flicage de la population et ils le feront sans état d’âme. Pétain a des successeurs.

  3. Le but de maintenir la France sous éteignoir est électoral. Comme vous l’écrivez si bien : Macron occupe le terrain médiatique en permanence. Comme en face, il n’ y a personne, c’est sûr qu’il sera réélu et ce peu importe l’abstention. Mais les Français ont du mal à comprendre comme fonctionne le système.

Laisser un commentaire