Le vaccin n’empêche pas la contamination !

Il fut reconnu par les scientifiques, dont l’OMS, que le vaccin, quel qu’il soit, n’empêchait pas la contamination, que son efficacité curative n’était pas durablement prouvée dans le temps.

LE VACCIN N’EMPÊCHE PAS LA CONTAMINATION !

Par Daniel Desurvire

Il fut reconnu par les scientifiques, dont l’OMS, que le vaccin, quel qu’il soit, n’empêchait pas la contamination, que son efficacité curative n’était pas durablement prouvée dans le temps. De surcroît, et le nombre aléatoire d’injections nécessaires ne pouvait être arrêté selon les personnes immunodépressives ou souffrant d’autres pathologies affectant le système immun. Quant aux femmes enceintes, elles devront attendre d’accoucher et que l’enfant soit sevré avant d’envisager une vaccination de tous les dangers. En résumé, le niveau de connaissance des autorités de santé en France vis à vis du vaccin contre la Covid-19s’avère plus qu’aléatoire, pour ne pas dire quasiment nul, d’où un vaccin possiblement dangereux pour le récepteur qui se laisse injecter un poison potentiel, puisque ni le médecin, ni le ministère de la Santé ni aucun autre organisme de veille n’est capable d’assurer l’innocuité d’un tel vaccin.

Autant dire que le principe de précaution n’étant pas respecté, une juridiction pénale, au titre de l’état de nécessité, pourrait se saisir de ce motif de rempart naturel dans sa mission d’interprétation pour infraction à la prudence par un service de l’État. Le ministre de la Santé, le Premier ministre et le Président de la République risquent solidairement de se voir impliqué dans une affaire qualifiée de faute grave et d’atteinte à la santé publique en cas de complications graves, avérées et nombreuses, après ce type de vaccination pratiqué dans la précipitation. Les articles 221-6 et 222-19 du Code pénal font état de l’incrimination de : « toute maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement ». Quant à l’article 223-1 du même code, il est précisé l’incrimination de mise en danger de de la vie d’autrui en ces termes : « le risque d’exposer directement autrui à un risque immédiat… ».

Pour enfoncer le clou ou pour tirer la couverture, le site vaccination Info Service.fr délivre une affiche à disposition des praticiens, en guise de réponse aux nombreuses interrogations de leurs patients. Cette note, qui avoue l’ignorance de cette agence de santé autour de ces vaccins, n’interdit pas les généralistes de multiplier les séances vaccinales des volontaires, mais elle exprime des réserves surprenantes quant à décharger les responsabilités des praticiens qui reçoivent leurs consignes de leur ministère de tutelle. L’édition papier, édité le 1er février 2021, termine ainsi son laïus par « Nous ne savons pas si » :

– les vaccins contre la Covid-19 sont efficaces contre les formes asymptomatiques de la maladie et s’ils réduisent la transmission du virus,

– une immunité de groupe peut être atteinte,

– des mutations pourraient réduire leur efficacité,

Puis « Nous ne connaissons pas » :

– la durée de protection du vaccin,

– l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les enfants,

– l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Autant d’incertitudes confirment les tergiversations du pouvoir politique et son incompétence caractérisée quant à mettre en danger tous leurs concitoyens, dans la précipitation et la confusion de mesures prophylactiques ineptes. Enfin, le vaccin ARNm est une formule exploratoire contre laquelle s’oppose une partie du corps médical et scientifique, eu égard à la manipulation génétique qu’il comporte, d’où les risques ataviques supposés sur le génome de la descendance des patients vaccinés. N’est-ce pas en jouant les apprentis-sorciers, comme en laissant échapper un virus entièrement fabriqué de la main de l’homme dans les laboratoires P4, que le Big Pharma aura installé la pandémie mondiale ? Doit-on au surplus laisser à ces mêmes lobbyistes sans scrupules le droit de nous injecter un contrepoison sans avoir un minimum respecté le principe de précaution, pour une facture médicinale du même cru que le poison lui-même ?

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


NB : Les références, les citations, pôles techniques et sources de cet article se retrouvent dans la trilogie publiée par L’Observatoire du Mensonge et disponibles en vente chez Amazon : L’absurde traitement du Covid-19 Les mensonges entre l’avoir et le pouvoirManifeste pour le rétablissement de la démocratie en France

. Ces repères sont ici absents pour éviter la redondance et alléger ce texte des lourdeurs de rappels de notes.

Les mensonges entre l’avoir et le pouvoir. Une oeuvre magistrale de Daniel Desurvire pour comprendre ce qui se passe en France en temps de pandémie…
Un livre à lire et aussi à offrir. Disponible également en format Kindle.

Achat sur AMAZON en cliquant ICI

                                                                    Une exclusivité

Découvrez le dernier livre publié par Daniel Desurvire qui dérange considérablement le pouvoir et les médias de la caste :

Existe aussi en format « KINDLE » :

Pour acheter le livre sur AMAZON.fr c’est ICI


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le livre sur  » L’absurde traitement du Covid-19 » Pourquoi une campagne anxiogène est menée par l’Exécutif, où le virus est devenu l’arme des industriels pharmaceutiques pour effrayer le peuple ? Pourquoi un vaccin ARNm, qui pourrait altérer le génome humain, fut-il imposé sans recul ni randomisation, en foulant les règles de la pharmacovigilance ? Pourquoi les Ehpad sont-ils devenus des laboratoires de cobayes, où il s’y pratique la sédation par le Rivotril® pour libérer des places dans les CHU, là où l’État y a confisqué des milliers de lits en soins intensifs ? Par Daniel Desurvire en exclusivité sur amazon.fr

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

8 commentaires

  1. vous refaites l’histoire, le vaccin protège contre les formes graves et en plus il ne modifie pas l’ADN! Et 96% des nouveaux entrants à l’hôpital ne sont pas vaccinés. Mais ça n’est pas grave, continuez à participer à diffuser des mensonges et à remplir les hôpitaux.

    1. Vous n’avez pas la télé, ni la radio, ni les journaux chez vous ? Dommage ! Car, sinon vous auriez vu, entendu et lu que les vaccins n’empêchaient pas la contamination… Même sous forme grave, et encore aujourd’hui cela a été dit et redit par les médias et le gouvernement.
      Mais je ne vous dirai pas que vous participez à je-ne-sais-quoi ou que vous déniez la vérité : on ne doit pas tirer sur une ambulance.

    2. Vos accusation sont dénuées de tout fondement et sont parfaitement grotesques sinon déplacées. Ici on ne refait pas l’histoire, on est dans l’histoire et vous nous assénez un chiffre de 96% de nouveaux entrants à l’hôpital qui ne sont pas vaccinés, qui non seulement n’existe pas mais qui est ridicule en regard des chiffres actuels de cette pandémie. Quant à la diffusion d mensonges, elle est le fait avéré de ce gouvernement de baltringues. Je suis en phase avec le commentaire de M. Siméoni.

  2. Selon mes sources, que je ne vous donnerai pas, ce seraient les vaccins qui ont ammené les variants, tout simplement.

    1. Absolument d’accord. en Grande-Bretagne, Malte et en Israël notamment, là où la vaccination a été la plus importante en pourcentage par habitant , les souches mutantes de Covid (dites variants) s’y seront davantage répandues… de là votre analyse qui rejoint celle du Professeur Luc Montagnier et de bien d’autres scientifiques dans le monde. Merci de notre intervention, mais j’y travaillais déjà pour un prochain livre. Avec mes remerciement renouvelés pour votre lucidité.

      1. Merci Monsieur pour votre commentaire d’autant que j’apprécie beaucoup ce que vous écrivez.

  3. C’est exactement cela et en plus, personne ne peut aujourd’hui affirmer clairement si les vaccins protègent ou pas. C’ets même devenu très inquiétant.

  4. Très bon article .
    Très clair et exhaustif. Tout est dit en peu de mots et bien dit. Partagé.

Laisser votre commentaire