Des mollahs et des molasses

Kaboul est tombée, presqu’en catimini, juste le temps d’évacuer quelques étrangers et d’importer beaucoup de nationaux.
C’est un bien triste 31 août 2021 !


Des mollahs et des molasses

Par Jeanne Moulin d’Arc

Kaboul est tombée, presqu’en catimini, juste le temps d’évacuer quelques étrangers et d’importer beaucoup de nationaux.
C’est un bien triste 31 août 2021 !

Comme toujours, il y eut quelques tables rondes qui n’ont pas tourné rond.

La propagande est tellement bien ancrée dans le paysage, qu’elle cache toutes vérités ou réalités.

On nous parle de grandes puissances mais où sont-elles donc en ce 31 août 2021 ?

Date qui signe irrémédiablement la fin de l’Occident en tant que tel.
D’un côté, les mollahs, qui crient, à juste titre victoire, et de l’autre, les mollasses qui essaient tant bien que mal à se faire oublier.
Pendant que « notre bon roi » fait le clown ici et là dans le monde, genre je suis un pays fort et qu’il faut respecter, les futurs terroristes entrent en masse en France, pour un résultat prévisible et dramatique.
Rappelons aussi que nous ne devons rien aux Afghans, contrairement aux affirmations du pouvoir actuel, puisque nos soldats, sont morts pour justement les aider en Afghanistan.
ce qu’a très bien dit, hier, Éric Zemmour /
« On ne doit pas accueillir le moindre Afghan. La France ne leur doit rien, ce sont eux qui nous doivent. 90 soldats français sont morts en allant se battre pour eux »
Pauvre France déjà asservie !


Ne rêvez-pas !

Les Talibans, inféodés aux Frères musulmans, ont enfin leur État islamique et ils sauront s’en servir dans la conquête de l’Occident aussi appelée Jihad.

Si ce n’est déjà fait avec l’envoi massif de réfugiés vers l’Europe, paradis du terrorisme contre l’Occident.

L’Histoire est et a été toujours limpide, coulant comme l’eau de roche, mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Ni d’ailleurs voir !

L’Occident est dirigé à l’image des Occidentaux, dans la ouate, la bien-pensante et un faux humanitarisme de façade et de pacotille.
C’est du dernier chic que de parler des pauvres qui migrent en Europe, peu importe le résultat catastrophique pour tous.

Les fameuses fantomatiques grandes puissances ont fait naufrage, emmenant avec elles hommes, femmes, enfants et équipages.

Kaboul, aujourd’hui islamique, préfigure ce que ce sera l’Occident de demain : des pays en ruine, islamisés de force par la peur et la barbarie.

À Kaboul, les Américains de Joe Biden et les Européens ont eux-mêmes consciencieusement creusé leurs tombes et au passage les nôtres aussi.

L’Europe est en train de revivre la Chute de l’Empire romain, triste et pitoyable fin.

Quant à Joe Biden, il a laissé aux mains des Talibans un armement important et sophistiqué, dont on mesurera le coût en vies perdues très rapidement. N’est-ce pas là plus qu’une faute mais tout simplement un crime de guerre ?

Souvenez-vous, c’était le 31 août 2021 !

Jeanne Moulin d’Arc


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Jeanne Moulin d’Arc pour Observatoire du MENSONGE

Article à lire absolument :


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

 

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

5 commentaires

  1. Les Américains sont au moins aussi cons que nous : la preuve, ils ont élu Biden, qui en seulement quelques mois fait l’étalage de sa nullité, pourtant prévisible. Nous, on a un autre nul aussi.

  2. Les américains ont comme toujours étalé leur imbécilité chronique en matière de politique étrangère.

Laisser votre commentaire