people at a protest at night

« dysfonctionnements », qu’elle a dit, la ministre !

Par Thomas Bertin

« Dysfonctionnements », qu’elle a dit. Elle, c’est le nouveau ministre des Sports, des Jeux olympiques et paralympiques, Amélie Oudéa-Castera. Dans un communiqué publié dimanche, la nièce du journaliste Alain Duhamel a déclaré que « la priorité est désormais de cerner très précisément les dysfonctionnements avec l’UEFA, la Fédération française de football, le Stade de France, la préfecture de police de Paris, la préfecture de Seine-Saint-Denis et la mairie de Saint-Denis afin d’en tirer toutes les leçons pour éviter que de tels incidents se reproduisent pour nos futurs grands événements sportifs internationaux ».

Amélie Oudéa-Castera, ministre des Sports, gouvernement Borne

C’est bien « dysfonctionnement ». En français de la rue, ça veut dire qu’on a merdé quelque part. Et « on », c’est personne. « Dysfonctionnement » : un mot qui ne doit pas être très ancien, car dans mon vieux dico (Petit Larousse illustré de 1974), ce n’est même pas dedans. C’était avant le fameux changement de paradigme, comme y disent.

Ce mot, avec l’esprit d’escalier qui nous caractérise, n’est d’ailleurs pas sans rappeler ce dialogue entre le brigadier Béral (Jacques Villeret), l’adjudant Mahuzard (Michel Constantin), le légionnaire Boissier (Michel Creton) et le sergent Augagneur (Jean-Paul Belmondo) dans le film Les Morfalous. Ah bon ? Si, si, vous allez voir.

Béral : « Si vous voulez tout savoir, j’étais sur le point d’être évacué alors… »

Mahuzard : « Évacué, tiens donc. Et pourquoi ? »

Béral : « Ben euh… Je vais sans arrêt, mon adjudant. »

Mahuzard : « Tu vas où ? »

Béral : « Ben aux… J’crois qu’c’est la dysenterie. »

Boissier : « Pourquoi t’appelles pas ça la chiasse ? »

Augagneur : « Ah, parce que la chiasse ça veut dire la courante, ça veut dire la pétoche. La dysentrie, c’est technique, c’est dans les manuels. »

Pour les « incidents » du Stade de France, finalement, c’est un peu pareil : un dysfonctionnement, c’est technique, c’est dans les manuels qu’on a étudiés sur les bancs de l’ENA et de Science Po. Surtout si on a la pétoche… Et puis, quand c’est technique, in fine, pas de responsables et encore moins de coupables. Le dysfonctionnement, c’est drôlement pratique, une fois qu’on sait que ça s’écrit avec un « y » et pas un « i ».

Donc, on va « cerner » ces sacrés dysfonctionnements, qu’elle a dit, la ministre. « Dysfonctionnements, rendez-vous, vous êtes cernés ! » On voit d’ici la scène, la ministre au mégaphone, telle un commissaire de police avant l’assaut final. Une priorité, qu’elle a dit aussi. Non, pardon, LA priorité ! Une fois qu’on aura cerné ces fichus dysfonctionnements (pour cela, penser à créer une commission ad hoc avec tout plein de réunions, des PowerPoint et des viennoiseries pour la pause-café), on pourra peut-être commencer à envisager (ou envisager de commencer, c’est comme vous voulez) de cerner les voyous. Pardon, les « riverains », car c’est comme ça qu’on dit, y paraît. « Riverain », c’est moins technique que « dysfonctionnement », c’est plus convivial. Ça fait fête des voisins, règlement de copropriété et ramassage des ordures.

      

Thomas Bertin

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Mieux vous pouvez vous abonner à Semaine du MENSONGE pour un an en remplissant ce formulaire et ensuite en réglant votre abonnement, merci d’avance pour votre précieux soutien.

Valider votre abonnement en cliquant sur le bouton ci-dessous et ensuite pour recevoir pendant un an Semaine du MENSONGE choisir le mode de paiement proposé, mensuel ou annuel :

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

5 thoughts on “« Incidents » du Stade de France…”
  1. quand on dirige un peuple d’abrutis qui vous a élu on en tire le maximum. nous n’avons encore rien vu. au grand plaisir de ces électeurs irresponsables que l’on manipule par la peur.

    1. Vous avez raison , je confirme et ce n’est que l’apéritif, bientôt le reste du menu et plus de France… Bien joué les veaux!

  2. Je me permets de citer ce commentaire de Jean-Paul Ledoux que j’ai trouvé exrra :
    « Notre ministre des sports a déclaré qu’il y avait 40000 supporters britanniques en trop au stade de France, ce qui expliquerait ces quelques dysfonctionnements.
    Comme je suis un bon citoyen, je souhaite aider notre ministre en lui disant que 40000 supporters venant d’outre Manche correspondent à 52 trains Eurostar remplis à 100%.
    Est-il possible que le chef de gare n’ait pas vu arriver tous ces trains ? »

  3. Belle comparaison avec le film Les Morfalous parce que le pouvoir a été donné à des incompétents juste choisis pour être la cour du président Macron, qui se prend pour un roi mais c’est le roi du néant qui va foutre la France en ruines. ce n’est qu’une simple question de temps entre maintenant et 2025.

  4. Le gouvernement s’enferme dans ses mensonges et pourtant les électeurs vont voter pour ces menteurs.

Laisser votre commentaire