… qui galvaude la démocratie, désinscrit les libertés naturelles et viole le droit à une vie privée


Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI


Le nouveau livre de Daniel Desurvire (existe aussi en format liseuse) :


Histoire d’un Président qui n’aime pas la France

Par Daniel Desurvire

Chapitre 15

II – La nuit du 4 au 5 août 1789 fait place à celle des 4 au 5 août 2021 :
privilèges vs discriminations

B) Une abomination législative qui gomme 232 ans de démocratie

Comparativement, les délinquants étrangers qui trafiquent, agressent, violent, cassent et incendient dans les banlieues périurbaines, ceux-là sont généralement relaxés avec de simples avertissements ou des travaux d’intérêt général. Même les viols et les crimes contre des femmes sont parfois jugés irrecevables devant les juridictions pénales, au motif d’absorption de drogue qui les rendraient soi-disant irresponsables au pénal, ou parce que ces agresseurs islamiques, racistes et misogynes, méconnaissent nos codes et nos valeurs. L’actualité fait état de ces faits ignobles de la part de personnes que le pays accueille, et du comportement des institutions prétoriennes. Trop de magistrats, sous l’empire des pressions politiques, acceptent l’inégalité de traitement au pénal, où des Musulmans sont traités avec clémence, ouvrant une discrimination avec les ressortissants français. Ne sommes-nous pas immergés dans un régime partial et dangereux ? Est-ce cela une démocratie écrasée sous les coups de butoir de l’État-Macron, au mépris de « l’égalité » et de la « liberté » affichées sur le fronton des hôtels de ville et des palais de justice ?


Dernière analyse inacceptable, à la lecture de cette disposition législative inique, est instauré des licenciements sans indemnités des CDI au motif du refus de se plier à l’exigence d’un vaccin anti-Covid. En rappelant que ce vaccin n’agit que sur la personne vaccinée, dont l’action bénéfique serait – avec toute réserve – d’éviter les formes graves de la maladie, cet antidote n’apporte aucun résultat quant à l’innocuité et la contagion, en rappelant qu’une personne non vaccinée ne saurait nuire à son entourage, ni s’avérer contraire à l’exercice de sa profession. Or, les Sages de la Haute cour n’ont invalidé que le licenciement des CDD et des contrats d’intérim, lesquels ne peuvent être rompus avant leur terme. En l’occurrence, le Conseil constitutionnel a créé de jure et facto une discrimination supplémentaire, entre les types contractuels d’emplois, à celle prévue initialement par le législateur. Du jamais vu !

Dans un communiqué, la CGT fait état du manque de courage des juges constitutionnels qui octroient de nouveaux pouvoirs aux employeurs, en autorisant une discrimination parmi les personnels. Or, cette ségrégation ne porte pas sur l’état de santé des salariés, dont c’est l’affaire des médecins du travail, mais en filigrane sur une vaccination anti-Covid qui n’a pourtant pas fait ses preuves. À défaut d’une réelle interprétation sur le devenir de ces vaccins et de leur efficacité encore non prouvée, car inexpérimentée par leurs laboratoires d’origines, Emmanuel Macron, dans une vidéo tournée à Brégançon, a cherché à défendre la cause du passe-sanitaire en comparant les non-vaccinés à des alcooliques au volant : « On l’a bien accepté quand il s’agissait de boire et de conduire. En société, la liberté ne se conjugue pas au singulier. Notre liberté à chacun n’existe que si on protège les autres et si on respecte la liberté des autres ». Puis d’insister : « Le passe-sanitaire, c’est la liberté responsable ». Entre mensonges, scolies superfétatoires et imbécilités, ici tout y est !

Cette idiote comparaison aussi pathétique que délirante, car relevant d’un phantasme d’halluciné sans fondement ni logique, serait l’excuse d’une inégalité de traitement qui, je cite, « ne se conjugue pas au singulier ». Plus singulière qu’une telle association entre un chauffard ivre et un citoyen, sain et sobre, qui a choisi de ne pas se faire vacciner, cette fêlure paranoïde de l’auteur ce cette ânerie vire au syndrome monomaniaque de l’entendement associé à une lésion neurocognitive. Le refus du vaccin exposait-il à une mort violente tous ceux qui s’approcheraient d’un collègue ou d’un parent non vacciné ! Enfin, de quelle liberté ce chef d’État fait-il allusion : celle de la personne vaccinée (sous contrainte) ou celle de la personne non vaccinée (vilipendée) ? Jamais un chef d’État n’a fait la démonstration d’une telle imposture, sinon aller chercher un certain roi d’Écosse africain erratique dans les années 70, que je ne citerai pas.

Quant à la prétendue « liberté responsable du passe-sanitaire », ce fil à la patte sera bientôt – voire déjà – un document piège qu’il faudra sans cesse remettre à jour pour ne pas sombrer dans la sénescence de l’autre moitié de la population jugée pestiférée par la lie des cancres politiques à la tête de la Nation. Attendons-nous à vivre une série fleuve avec ce passe sanitaire, notamment avec la 3ème vaccination qui pointe déjà à l’horizon de 2021, contre l’avis de l’OMS, et des renouvellement annuels ou semestriels obligatoires, eu égard à l’inefficacité déjà observée en Grande-Bretagne ou en Israël de ces vaccins jugés plus nocifs qu’opérants. L’étrange similitude entre les vaccins et les masques, met à jour l’incroyable absurdité de nos élus qui se voudraient être des élites ou des Sages. Aucun de ces manipulateurs de conscience n’a jamais reconnu que la Covid-19 est un micro-organisme en anaérobiose, et qu’en aérosol, il se dissout et meurt plus ou moins vite au contact de l’oxygène de l’air.

De façon la plus arbitraire, l’oligarque, aussi médiocre que malhabile dans sa rhétorique eu égard à son évidente ignorance, tranche aveuglément, sans réflexion ni honnêteté mais compulsivement en faveur des personnes vaccinées. Selon sa logique spécieuse, les personnes vaccinées seraient également les victimes de contamination potentielle des personnes non-vaccinées. Ô paradoxe, ce chef d’État prétend l’instant d’avant que le vaccin protège ! Nonobstant, il apparaît à la lumière de statistiques récentes en UK, en Israël et ailleurs, que le vaccin favoriserait cette contagion (voir plus haut). De sorte que les sujets non vaccinés ne sont pas davantage porteurs de cette contamination virale, voire plutôt moins selon des observations récentes vues plus haut à l’étranger.

L’incohérence ajouté à la mauvaise foi font de cet homme d’État un dangereux mythomane ; un sujet suspect d’hypocondrie… à défaut de prouver autre chose au travers les manipulations de dizaines de milliards d’euros autour de cet opportunité virale. Cependant, le plus grave de cette situation se dresse devant nous, lorsque la France se réveillera à court terme dans l’incapacité d’assumer son endettement. L’industrie et l’artisanat se sont effondrés, le chômage a pris des proportions exponentielles et le pouvoir d’achat ne cesse de se rétrécir à la façon de peau de chagrin. Le paupérisme atteint des sommets jamais atteints depuis la dernière Grande Guerre.

Enfin, l’immigration sauvage, incontrôlée, prédatrice et violente, achève le désastre consommé depuis François Hollande en France et Angela Merkel en Allemagne. Le bel esprit multiculturel s’est heurté à l’intolérance du culte musulman, dont le Coran sert d’enseigne aux pulsions racistes du fondamentalisme de l’imâmat et des activistes intégristes. La France, plongée dans cette lie qui couvre désormais presque toute l’Europe, est devenue la poubelle du tiers-monde, se vidant de ses jeunes cerveaux, de l’énergie et du patrimoine culturel et laborieux des nationaux du terroir. En échange, l’historiographie de la France née de Clovis est à ce jour retoquée par l’Exécutif au profit de l’indigence, l’inculture et l’incompréhension des populations autochtones sur le territoire, dans une insécurité montante et une décadence sociétale que draine la religion islamique depuis la nuit des temps.

Pendant ce temps, plutôt que de se préoccuper des vrais problèmes majeurs de la France qui sombre ostensiblement d’un un déclin irréversible, Emmanuel Macron fait le beau et discourt pour ne s’entendre que lui-même, tente maladroitement de charmer un public de plus en plus dubitatif, puis encore de circonvenir la jeunesse sur des vidéo-clips pathétiques, en se posant perfidement comme le protecteur de la nation devant un épidémie qu’il n’a jamais maîtrisé, mais qu’il croit pouvoir éterniser dans son imaginaire. Sauf que cette propagande de vaccinations sans force et sans résultat, mais financièrement épuisante, finira peut-être par réveiller le Peuple français qui enfin, après des mois d’indolence, se pose désormais les vraies questions.

À SUIVRE

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Vous pouvez acquérir le livre de Daniel Desurvire en cliquant sur l’image :

(existe aussi en format liseuse)

Le dernier livre vient de paraître, exceptionnel et rare :

SCOOP EXCLUSIF

Futur passeport carbone de l’État-Macron

Retrouvez les livres de Daniel Desurvire en cliquant ICI


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Histoire d’un Président qui n’aime pas la France 15”
  1. Encore une fois, un grand merci à vous, Monsieur Desurvire, pour la qualité de vos articles qui nous réinforment vraiment.

  2. Macron nous refait avec l’Ukraine et la hausse des prix de l’État pour les foyers le même coup qu’avec la Covid : nous sommes en guerre ! Et les couillons majoritaires tombent dans ce grossier panneau et leur descendance les haïra pour avoir laissé tout faire par un président narcissique et méprisant. Très bel article de M. Desurvire.

  3. Je ne peux que vous féliciter, Daniel Desurvire , d’avoir écrit un superbe article.
    Permettez-moi seulement de vous confier le fond de ma pensée, parvenus à ce terme d’infâmie, nos politiques indignes de diriger la France, il convient dorénavant, pour ma part, de me révolter contre la dictature en marche .
    Hier, Erdogan, que je ne porte pas dans mon cœur, aurait déclaré , je cite :
     » Macron manque de maturité !  » Fin de citation.
    Selon moi, c’est un « faiseur de guerre » et dix huit millions de Français qui ont voté pour lui seront responsables et coupables de ce qui nous arrive en France, et ailleurs, dans le monde , avec sa clique et, de ce qui va très prochainement nous arriver , et que ces imbéciles ne me rétorquent plus qu’ils ne savaient pas pour qui voter, en dehors de cet employé de l’internationale de la Finance qui nous dirige vers le néant, la misère et la guerre, de l’espace, et ailleurs .

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :