Par Maxime Tandonnet

C’est toujours la même chose avec la gauche morale : faites ce que je dis mais ne dites pas ce que je fais.

Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI


M. E. Philippe ancien Premier ministre (2017-2020), personnalité politique la plus populaire auprès des Français selon les sondages et annoncé par les médias comme probable futur chef de l’Etat, s’explique sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, l’une des sources de la crise de l’énergie actuelle en France: J’aurais aimé ne pas avoir à fermer Fessenheim [puis] C’était un engagement du PR: j’ai signé le décret imposant l’arrêt de la centrale de Fessenheim.

Bref, j’étais contre mais je l’ai fait pour obéir à mon patron. J’étais obligé, on m’a forcé.

Formidable signal de conviction et de courage!

C’est ainsi que l’on assume ses responsabilités!

Cela m’a rappelé Georges Pompidou menaçant le général de Gaulle de démissionner s’il faisait exécuter Jouhaud et tous ces hommes d’Etat d’autrefois qui démissionnaient avec ou sans fracas, quand ils n’étaient pas d’accord sur l’essentiel.


C’est toujours la même chose avec la gauche morale : faites ce que je dis mais ne dites pas ce que je fais.
Et M. Quatrennens, c’est bien ce jeune leader prolixe, à la verve intarissable, de gauche radicale, présent sur tous les plateaux de télévision du matin au soir pour assener à la terre entière des leçons de morale y compris sur l’égalité hommes/femmes et la dénonciation des violences faites aux femmes.
Eh bien voilà, il est pris dans la tourmente pour avoir giflé sa femme.
Cependant, son flamboyant patron lui maintient sa confiance et son affection et la gauche morale fait bloc derrière lui y compris des féministes engagées.

Tartuffe, le maître de ce monde.

Moi je dis que gifler sa femme, quelles que soient les circonstances, est un acte inexcusable dont les auteurs devraient disparaître de la vie publique (comme d’ailleurs tous les auteurs identifiés de violences ou atteintes sexuelles).

Mme le Pen, leader de droite radicale, affirme qu’après Macron, ce sera nous mais elle le promet la main sur le cœur: non, elle ne sera pas candidate en 2027, sauf circonstances exceptionnelles.
Inutile de le préciser: toutes les circonstances sont exceptionnelles, elle ne croit pas une seconde ses propres paroles, elle a bien l’intention résolue d’être candidate pour la quatrième fois (et la dixième de la famille le Pen), avec la certitude absolue, si elle est candidate, de faire élire pour la troisième fois consécutive un macroniste, cette fois-ci un héritier de M. Macron, peut-être le susnommé Philippe.
Ah la belle affiche! Tartuffe, toujours le maître de ce monde. Sauf si d’ici là, les Français venaient à ouvrir les yeux mais ce n’est pas gagné.

M. Bayrou semble, lui, enfin ouvrir les yeux: les peuples ont droit à leur identité vient-il de déclarer. C’est du lourd, du puissant, du ferme, du martial. On en oublierait presque que quelques mois auparavant, il affirmait, la main sur le cœur qu’il est nécessaire pour des raisons démographiques d’accueillir [davantage qu’aujourd’hui] des personnes d’autres pays (car) l’apport des migrations peut aider à améliorer le rapport actif/retraités.

Ce ne sont pas les girouettes qui tournent, comme disait l’autre, c’est le vent.
Et puis enfin, le président fait le buzz sur les réseaux sociaux pour s’être présenté en baskets à son arrivée à Londres pour les obsèques d’Elisabeth II. Et alors? Des (prétendus) réac et des ringards lui reprochent de porter atteinte à l’image présidentielle.
En vérité, tout est bon jour après jour pour attirer les néons sur sa personne et détourner ainsi les regards de la faillite d’une politique.
Pas un jour – pas un jour – sans une apparition médiatique, verbale, gestuelle ou vestimentaire.
Le cocktail explosif de la transgression, de la jubilation des uns qui trouvent tout cela génial et de l’indignation véhémente des autres, est voulu, recherché, calculé. Il s’appelle enfumage.

Cette classe politique nous fait honte: il serait temps d’en changer de fond en comble.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoile. »

Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

One thought on “Petites misères de la classe politique actuelle”
  1. Mes compliments Maxime Tandonnet pour avoir dit la vérité sur notre classe politique . En effet, il faut en changer de fond en comble.
    Ce n’est plus ce que nous avons connu et apprécié .
    La qualité de la vision de nos dirigeants ainsi que leur compétence en tous chapitres faisaient que la Parole de la France était écoutée et respectée dans le monde entier.
    Qu’en est-il aujourd’hui ?
    De Macron à l’O.N.U. , Macron partout ,et en  » Com  » permanente, pour dire tout et son contraire, cela, sur un ton supérieur, de  » va-t-en-guerre » , n’a même pas rempli le quart de l’ hémicycle lorsqu’il a prononcé son discours guerrier à l’Assemblée de l’O.N.U. .
    En outre, presque le quart des délégués présents  » jouait  » avec son téléphone portable.
    Quelle honte pour Nous Françaises et Français qui avons dû supporter un tel gravissime affront, quelle colossale gifle envers la France .
    N’est point de GAULLE qui veut.
    L’ habile et auguste Tartuffe , éperdu de lui-même , dans l’exercice de sa toute puissance, est toujours en quête d’une idéologie qui rassemblerait , comme de GAULLE, il ne pourra la trouver , tant qu’il continuera à obéir à ses employeurs financiers où  » L’ ARGENT ROI  » ne peut que creuser leur tombeau, en éloignant tous les Hommes de bonne volonté, qui ne croient plus en leurs politiques .
    Ainsi déjà , nous déplorons plus de 50 % d’abstentionnistes et plus de 3 millions d’électeurs potentiels non inscrits sur nos listes électorales).
    Afin de gouverner en solitaire, le  » macronisme » a permis à des gens qui n’avaient pas d’envergure intellectuelle , et qui ne sont pas très doués, de bénéficier d’une enveloppe qui leur permet d’avancer dans la classe sociale .
    Le  » Macron sentimental » et le plus monarque de tous les présidents de
    la Ve République en est parfaitement conscient de cette médiocrité qui l’entoure, et il en profite, forcément, en gouvernant seul.
    Toutefois, il serait bon qu’il sache que, si c’ était le sort des monarchies que leur prospérité dépende du caractère d’un seul homme…  »
    Nous connaissons déjà sa  » CHUTE !  »
    A bon entendeur….

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :