Tribune] Intervention d’Emmanuel Macron

Par Stéphane Buffetaut



Un Président incertain et confus

Le président de la République semble avoir pris goût à venir s’exprimer à la télévision. Les Français ne paraissent pas avoir pris goût à l’écouter. Ils étaient 5,38 millions, le 12 octobre, pour des thèmes de politique internationale, mais seulement 4,07 millions le 26 octobre. Une baisse notable, donc. Or, il s’agissait de traiter des sujets de politique intérieure, « les urgences françaises », supposées de plus d’intérêt pour nos concitoyens.

La péroraison se voulait pédagogique, elle fut surtout technocratique. Et étrangement vague, incertaine et même contradictoire, par moments. Le démarrage avec une avalanche de chiffres et de graphiques augurait mal de la suite pour susciter l’intérêt. Même si le Président a rappelé des vérités toujours bonnes à dire, et notamment que nous sommes le pays le plus taxé de l’Union européenne et même de l’OCDE (46,1 %), où la part de dépense publique par rapport au PIB est la plus forte (59,2 %) et que nous sommes également un des pays de l’UE où l’on travaille le moins. Ce qui vide de tout sérieux le discours de la gauche, et notamment de la NUPES, réclamant plus de taxation.

Mais faire des constats est bien, agir est mieux, et l’on est en droit de se demander où tout cet argent part ? L’État est de plus en plus incapable d’assurer ses fonctions régaliennes, la Justice manque de moyens, l’hôpital public est en déshérence, les policiers travaillent trop souvent dans des conditions lamentables, l’Éducation nationale ne cesse de baisser en qualité et nos armées manquent de moyens. La réponse est sans doute dans une fonction publique pléthorique. À titre de comparaison, la France compte 5,6 millions de fonctionnaires (ministère de la Transformation et de la Fonction publiques) pour 66 millions d’habitants et l’Allemagne 4,6 millions de fonctionnaires (Statistiches Bundesamt) pour 82 millions d’habitants ! Il convient aussi d’ajouter que notre pays a une politique d’aide sociale généreuse et largement ouverte au monde. En 2020, les prestations sociales ont représenté 872 milliards d’euros, sans compter les 46 milliards dus à la crise sanitaire, soit 35,4 % du PIB (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques).

À propos de la réforme des retraites, sujet qui, de façon évidente, tient à cœur au Président, le propos fut assez peu clair avec des variations sur l’âge légal de départ à la retraite et la durée de cotisation. Il est notable qu’à aucun moment ne fut vraiment abordé le problème de fond. Un système de retraite par répartition a besoin, pour être équilibré, d’une démographie stable, donc d’une politique familiale forte et durable dans le temps. Or, non seulement la gauche n’a eu de cesse de la transformer en politique sociale et d’en éroder le caractère universel, mais encore la doxa de la majorité est ouvertement hostile à la famille et à la natalité.

À propos des questions d’insécurité, le propos présidentiel fut surtout incohérent. Après avoir fièrement déclaré qu’il ne ferait jamais « un lien existentiel entre l’immigration et l’insécurité », il finit par reconnaître qu’à Paris, l’immigration illégale « est très présente dans les faits de délinquance ». On chercherait en vain un lien logique entre la pétition de principe et les faits. S’il est évident que tous les immigrés ne sont pas tous des délinquants et que toute généralisation serait fausse et injuste, il est impossible de dissocier totalement immigration, et notamment immigration illégale, de la délinquance. Tous les chiffres le démentent. Selon le ministère de l’Intérieur, à Marseille, 55 % des délits sont commis par des étrangers, à Paris 48 % et à Lyon 39 %. Dans son étrange discours aux préfets du 15 septembre dernier, Emmanuel Macron avait relevé « un retour à la violence relativement inédit » et déjà incriminé les réseaux sociaux et la nécessité de simplifier les procédures. La pensée présidentielle n’a évidemment pas évolué en un si court laps de temps, mais elle est un peu courte. À aucun moment on ne perçoit la volonté de rechercher les causes profondes de cette violence : immigration incontrôlée, choc de civilisations, faillite éducative, culture de l’excuse pour les délinquants, Justice débordée et emprise idéologique chez certains magistrats, sanctions insuffisantes… Faut-il, dès lors, s’étonner que les citoyens en viennent à faire justice eux-mêmes ? L’Histoire nous enseigne que c’est toujours le cas lorsque l’État devient impuissant et que la société sombre dans le chaos.

On notera, enfin, qu’en ce qui concerne les « zones à faibles émissions » prévues dans les métropoles et qui risquent d’exclure 50 % des Français de l’accès à celles-ci, notamment les plus modestes, le Président s’est borné à dire : « On ne doit jamais laisser les Françaises et les Français sans solution. » Là encore, un peu court, jeune homme.

En fin de compte, le président de la République apparaît plus comme une sorte de haut technocrate que comme un homme d’État. Il tient les chiffres, les graphiques et les a priori idéologiques pour la réalité. Sa pensée paraît sèche et comme détachée du réel. En s’inspirant de la une célèbre d’un quotidien du soir, il semblerait que la France l’ennuie. C’est bien ennuyeux pour les Français !

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI


La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “Un Président incertain et confus”
  1. Il n’y a pas à dire il est doué pour mentir, il est doué pour phraser, il est doué pour embrouiller, il est doué pour dire tout et son contraire. Un désastre. C’est tout simplement un désastre que vit actuellement la France. Le mot « crise » ne suffit plus à définir la situation présente. Sous nos yeux, tout s’effondre à une vitesse inimaginable. L’insécurité, l’économie, l’éducation, les inégalités s’accroissent et présipède pérore et se rengorge (c’est pire ailleurs, pauvre c… ailleurs on s’en fout). Macron a réussit à faire que la France ne soit plus un grand pays, mais une petite nation mesquine bouffie d’orgueil et de prétention, et devant le déclin de la France l’orgueil et la prétention, ça ne sert à rien. Il faudra qu’il en réponde d’une manière ou d’une autre. Pour satisfaire à l’ambition et à la paranoïa de Zélenski qui en réclame toujours plus il nous entraine dans une guerre qui n’est pas la notre. Serrer vous la ceinture, les sous c’est pour l’UKraine. Pendant que des millions voir des milliards fichent le camp pour l’Ukraine tous les jours diverses associations viennent faire appel aux dons, forêt, rire, maladie etc ….
    C’est ça la macronie, un président pédant, une population soumise et appauvrie, des enfants ignares, des migrants clandestins heureux qui touchent l’ADA suite à leur demande d’asile, bénéficient de l’AME (les soins gratuits sans avoir cotisé un centime) et nous les pauvres cons devons porter un col roulé…….
    Les OQTF ne seront jamais appliquées malgré les dires de macron, car comme l’a dit un intervenant (dont j’ai oublié le nom tellement il était peu intéressant) face à messiha, 40 % des travailleurs du bâtiment 40 % des personnes employées à l’aide à la personne, idem les employés dans la restauration sont issues des cette immigration illégale et macron ne va pas se passer de cette manne.

  2. Macron ressemble à un bonimenteur de foire, la conviction en moins, et la prétention en plus !!!

  3. Je suis un bon citoyen et comme le gouvernement nous a priés de faire des économies d’énergie, c’est ce que je fais volontiers.
    A chaque fois qu’un membre du gouvernement parle à la télé, j’éteins celle-ci.

  4. Les Français commencent à comprendre que Macron n’est pas bon pour la France, certes c’est trop tard mais mieux vaut tard que jamais…

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :