Quitter (L’Europe) et laisser vivre.


Cette élite est lamentable et incompétente…

LOGO OBS

Leave and let live© 2

Vous êtes libre de croire que vous êtes con mais vous êtes con de croire que vous êtes libre

Quitter (L’Europe) et laisser vivre©.

Heureusement qu’il y a le football, la météo et la CGT en France.
Cela permet de divertir le bon peuple et surtout d’éviter de parler de ce qui fâche.
Puis les tables rondes d’experts à n’en plus finir assurent le service après désinformation©…
La divagation est au programme.
D’ailleurs cela va de pair avec le dogme socialiste qui consiste à désinformer systématiquement sur et pour tout. Ensuite le gouvernement auto satisfait distribue  les mauvaises notes.
Tous ceux qui ne pensent pas dans et par la langue de bois sont des conspirateurs réactionnaires et dangereux, le plus souvent d’extrême droite. L’extrême droite destinée à faire peur aux bobos et aux gogos pendant que c’est bel et bien l’autre extrême alliée aux islamistes qui casse la France.
Que va faire le pouvoir avec Mélenchon dans ce cas ? Mélenchon qui risque d’empêcher Hollande d’être au second tour en 2017!
De temps en temps, une frayeur ne fait pas de mal : alors là on y va avec les gros sabots et toute l’artillerie de la propagande afin d’organiser la peur chez les gens. Le référendum gagné par les tenants de la sortie de l’Europe, BREXIT, en est une nouvelle illustration. Les médias et même certains politiciens, nous annoncent la fin du monde. La panique est même organisée ! A quand les voyages de la terreur mentale ? Nous vivons dans le déni de la réalité et ce qui est dramatique, c’est cette montée du négationnisme pour tout. Ne plus croire en rien est devenu la façon moderne de penser. Ainsi la dictature au moins de la pensée a pu se mettre en place et, avouons-le, c’est parce que le terrain était propice et bien débroussaillé par tant d’années de mensonge et de propagande. L’économie via les bourses s’écroulent suite au BREXIT, vrai pendant 3 jours seulement, puisque lesdites bourses ont depuis déjà rebondi. Mais ce qui compte c’est l’effet d’annonce et pas la réalité.
L’Occident se meurt parce qu’il ne veut plus combattre.
Ce fait majeur est constant depuis quasiment 1945.
En clair pour traduire la pensée unique, le peuple ne sert qu’à subir et doit se la fermer. Alors on entend ici et là de grands discours sur notre avenir, sur nos droits et sur d’autres sujets mais la condition première est que nous, le peuple, ne remettions jamais en cause le dogme qui sert à cette pseudo élite à se maintenir en place.
Les temps changent avec l’arrivée d’un nouveau média libre, Internet, qui permet de dire certaines vérités qui dans les médias d’avant sont simplement interdites de séjour, des clandestines quoi ! Là on ne doit pas dire des réfugiées car la cause n’est pas bonne…
Alors pour rendre caduque la victoire du BREXIT, on nous dit que les jeunes ont majoritairement voté pour le maintien. Un politicien français supposé à droite, François Fillon va jusqu’à déclarer « J’ai presque envie de dire que les jeunes devraient avoir deux voix dans un référendum sur l’UE. » (Europe 1 le 26 juin 2016 – source http://lelab.europe1.fr/francois-fillon-jai-presque-envie-de-dire-que-les-jeunes-devraient-avoir-deux-voix-dans-un-referendum-sur-lue-2782741. Constatant le tollé de cette ignoble déclaration, Fillon dit que c’était une boutade. définition de la boutade pour les politiques : dire une énorme connerie et tenter de rattraper celle-ci. Si la connerie est appréciée elle devient alors une déclaration…
J’ai envie de dire que si nous sommes arrivés là, c’est que vraiment nous avons jeté toutes nos valeurs républicaines à la poubelle et que le camion est déjà passé pour  ramasser la poubelle.
C’est quand même funeste et inquiétant. Que laisserons-nous à nos descendants ? Rien et en tous cas, un autre monde dans lequel je ne me vois pas exister.
Vendredi matin, lors du résultat surprise du référendum sur le BREXIT, les présentateurs de la BBC semblaient sous le choc et affichaient une mine d’enterrement. Dans la journée, des réunions du management ont rappelé que plus de la moitié de la population avait voté dans ce sens et que la BBC devait refléter cet état de fait. On a alors enjoint les présentateurs de se montrer plus positifs à l’antenne sur la situation. Et en France ? L’enterrement va durer plusieurs semaines…
Certains politiques réclament un nouveau traité. A quoi servirait un nouveau traité ? A ne rien changer comme toujours. L’Europe telle qu’elle est n’est pas viable et c’est la simple évidence. Soit elle se refonde entièrement soit elle risque fort d’imploser.
Soyons réalistes, comment ce monstre froid qu’est devenu l’Europe peut-il continuer à asservir les nations qui la composent ?
De règlements inapplicables en règlements contraignants, l’Europe a tragi sa vocation et surtout les peuples européens. En train de mourir… L’Europe devait être un bienfait pour les pays européens et c’est maintenant un monstre froid et dangereux qui veut tout régenter.
Enfin quant toute la panoplie de l’intox a été utilisée, il reste le recours aux SS ou Saints Sondages dont le but est d’orienter la pensée unique vers ce que veut l’élite politico-médiatique et c’est bien souvent ce dont le peuple ne veut plus…
Un sondage balancé au bon moment nous affirme que les Français ne veulent pas quitter cette Europe. Alors là permettez-moi d’en douter fortement.
Organisons un référendum et nous verrons comment la désinformation sera battue en brèche avec au moins 55% de Français qui ne veulent plus de cette Europe.
Pendant que notre élite politico-médiatique ringarde nous fait la morale, j’observe que le terrorisme s’est amplifié… Alors gardez votre morale et assurez plutôt notre sécurité.
Et la liberté d’opinion, vous en faîtes quoi Mesdames et Messieurs les grands démocrates ? Ah j’oubliais vous la méprisez désormais ouvertement.

Cette élite est lamentable et incompétente : 

Quitter (L’Europe) et laisser vivre©.

« La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait »©.

Alexandre GOLDFARB

Président fondateur de l‘Observatoire du MENSONGE

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

SUIVEZ ! PARTAGEZ !

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Alexandre GOLDFARB pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous voulez soutenir notre action ? C’est simple devenez gratuitement SUIVEUR du site : pour cela cliquez en haut à droite du site sur la case SUIVRE et laissez-vous guider…
Vous pouvez aussi nous aider en faisant un don : cliquez juste sur le coeur ci-dessous (notre plate forme est totalement sécurisée). MERCI !

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 180.000 LECTEURS ! + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Advertisements

15 réflexions sur “Quitter (L’Europe) et laisser vivre.

  1. Ping : Repentance + commémoration = déconfiture ! – Observatoire du MENSONGE

  2. Ping : L’Union Européenne est un lamentable échec – Observatoire du MENSONGE

  3. Marc Meynadier

    Excellent article que nos chers politiques devraient lire pour comprendre que les temps changent… Mais c’est trop leur demander.

  4. Je laisse mon message , meme si cela ne me regade plus pour le moment…Quittrer l Europe bien sur , dans l Etat ou elle se trouve , serait surement une Bonne idee ,,.., Mais que Propose tout ceux qui le souhaites, a ma connaissance Rien…

    1. Marie Lavalette

      Franchement vous plaisantez Katien ? Cela revient à dire que plus de la moitiés anglais ont voté sans savoir pourquoi : ce n’est pas sérieux. Le BREXIT c’est la demande de sortir de l’UE pour des raisons pratiques et connues : trop de règlements, coût de l’Europe trop cher, etc… Mais le plus drôle c’est que les médias français ne disent pas un mot de ce veulent les anglais tenants du BREXIT… Le simple fait de recouvrer l’indépendance va procurer aux anglais des moyens énormes et la preuve en est que la bourse est déjà bien remontée…

      1. HO Marie je suis tout a fait en accord avec vous que un grand changement s impose a cette Europe , et meme les dirigeants actuel, qui en ont fait une Europs a leurs idees qui est incontrolable , et qui manque serieusement de Liberte de choix..envers les citoyens..,que ceux qui souhaites la sortoe de l Europe donne leurs idees , souhaitent ils , un Pays ou chacun font leurs petites affaires seul , ou une union libre commerciales…..cela donnera a tout les citoyens l interret de sortir de cette Europe d aujourd hui , qui a, et pour ma part , est devenu Anti Democratique depuis qqs temps..c est mon Avis, mais comme je le disais… Qui suis-je pour donner ,mon avis .. Etant aussi citoyenne au Canada.. Mais Francaise

  5. Francis Santiago

    Excellent commentaire Alexandre !!
    Les médias nous prennent pour des demeurés , comme si nous étions incapables de penser .
    Quelle affaire ce brexit !!!!
    Ce n’est qu’une tempête qui durera quelques semaines et tout rentrera dans l’ordre , la kommandatur bruxelloise a du soucis à se faire , car si tout les pays de l’union décidaient d’organiser un référendum ,hé bien des surprises ils y en auraient pas mal ( à moins que les jeunes ne votent 2 fois comme le dit Fillon ).
    Notre Mélenchon national , lors d’une émission télévisée , a dit ceci. :
     » nous sommes la deuxième puissance européenne en terme de population ET BIENTOT LA PREMIÈRE devant l’Allemagne et ceci dans les vingt ans à venir !!!!
    Pour sûr qu’il pensait à la grande activité sexuelle des ses cousins nord africain qu’il aime tant .

    Alors là ………. bonjour l’Europe , ou plutôt bye bye l’Europe ……..
    Bonne semaine à tous.

  6. Manon Des Gourdes

    La déclaration de Fillon que vous citez est l’oeuvre d’un vieux ringard. Comment voulez-vous voter ensuite pour cette droite socialisante ? Impossible! Ce sont des politicards qui nous prennent pour des imbéciles. Je n’irai même pas voter aux primaires en novembre tellement ils m’écoeurent.

  7. Catherine Rozières

    Je suis pour l’Europe mais pas cette Europe contraignante et créatrice de lois absurdes. Bravo pour cet article vraiment excellent.

  8. Mademoiselle NINI

    Encore une fois un article sur ce site par ailleurs excellent qui vise juste. J’ai partagé votre article et je l’ai notamment envoyé à des pro Europe…

  9. Gérard COUTANT

    D’accord avec vous JP.Drouin: » Vous êtes libre de croire que vous êtes con mais vous êtes con de croire que vous êtes libre » excellente citation…
    Le Bulletin d’André Noël cite Brexit : La révolte du peuple contre les « élites »
    Avec 52% des voix, contre 48%, le choix des Britanniques est on ne peut plus clair. Ils ne veulent plus faire partie d’une Union européenne qui n’a tenu aucune de ses promesses. Les partisans du maintien dans l’Union, appuyés par leurs alliés européens et bruxellois, ont essentiellement invoqué des arguments financiers et économiques pour justifier leur position jusqu’à dépeindre un tableau apocalyptique de ce qui s’ensuivrait en Grande-Bretagne en cas de départ.
    On a convoqué à cette fin experts, analystes, banquiers et même un prix Nobel d’économie ! Certains ont affirmé que la croissance reculerait de 2% tous les ans pendant quinze ans. Or, on ne sait même pas quelle sera la croissance en Europe l’année prochaine, alors dans quinze ans, … vous pensez !
    Mais ceux-là ont été entendus de ceux qui font partie de la même caste qu’eux : les « traders » de la City, les financiers, patrons d’industrie, de Londres où ils vivent, ont massivement voté pour le « in », c’est-à-dire rester « dedans ». C’était leur intérêt ; pas nécessairement celui de la Grande- Bretagne. Nous n’allons pas nous mêler à cette controverse en assénant chiffres, statistiques et pourcentages.
    A notre avis, si, à court terme, l’économie britannique va s’en trouver perturbée, ce qui se traduira pas une baisse de la croissance, il est probable qu’à long terme le Royaume-Uni devrait être gagnant. Il ne faut pas oublier ce fameux pragmatisme britannique qui permet de s’adapter aux diverses situations rencontrées. Au demeurant, déjà sans l’euro, les Britanniques
    ne sont-ils pas plus prospères que ceux des pays de l’Union
    européenne qui l’ont adopté.
    Mais ceux qui vivent difficilement en Albion n’ont pas voulu entendre
    le discours économique des spécialistes ou des hommes politiques.
    Il est des Britanniques très pauvres, dans des banlieues devenues friches industrielles, qui, lorsqu’on leur raconte qu’en dehors de l’Europe, ils seront appauvris, répliquent qu’ils le sont déjà et, précisément, en partie au moins, à cause de l’Union, de son libéralisme et de la libre circulation des personnes et des biens. La « concurrence libre et non faussée » que défend Bruxelles tire les salaires à la baisse, à cause des travailleurs détachés, tandis que, pour avoir des produits moins chers, les entreprises britanniques baissent aussi les salaires.
    En considérant ceux qui défendent le maintien dans l’Union, les électeurs du pays profond ont bien vu qu’ils incarnaient un autre univers politique, économique, culturel et mental. Pour le « in », il y eut : la moitié du parti conservateur, le parti travailliste, les libéraux, quatre anciens premiers ministres lançant un appel commun, les conservateurs David Cameron et John Major, les travaillistes Gordon Brown et Tony Blair. Mais aussi la plupart des représentants de la City, le patronat dans son ensemble, les dirigeants des multinationales américaines.
    On a même vu le président Obama faire le voyage vers Londres
    pour exprimer son soutien à David Cameron en campagne pour le
    « oui ». Ce n’est pas tout : l’archevêque de Canterbury, primat des
    Anglicans, et l’épiscopat catholique se prononcèrent publiquement
    contre le « out ». Seuls les journaux populaires étaient favorables au départ de la Grande-Bretagne mais leur vulgarité et l’énormité de leurs insultes contre les Européens a disqualifié leur prise de
    position. Ils expliquaient que les Français sont sales ; les Italiens, tous des voleurs ; les Allemands, de la graine de dictateur,etc.
    Cela ne volait pas très haut ; ce fut même contre-productif.
    A part ces tabloïds, il n’y avait que du beau monde en faveur du « in », mais à cent lieues des difficultés quotidiennes des ouvriers,
    des artisans et des petits commerçants ! Une fois de plus, comme partout en Europe, le peuple s’est révolté contre ces « élites »
    qui prétendent que leur choix intéressé est le bon choix pour tous alors qu’ils ne font que défendre les intérêts d’une caste privilégiée.
    Pour ces « élites » qui aujourd’hui lancent affolées une énorme pétition sur internet sans aucune valeur qui peut être signée par
    n’importe qui plusieurs fois, avec n’importe quel faux nom, depuis le monde entier pour demander l’organisation d’un deuxième vote ;
    pour eux, ce qui compte, c’est le profit. C’est de faire des affaires et sortir de l’Union est un obstacle à cette préoccupation. Pour les autres, les plus pauvres, ce qui leur reste, c’est leur terre, leur village, le passé et les traditions d’un pays dont la plupart ne sont jamais sortis.
    C’est pourquoi ils n’ont pas besoin de passeport ; l’UE peut le rétablir pour pénétrer sur son territoire, cela ne leur fera ni chaud ni
    froid. Ils sont chez eux et veulent y rester maîtres, sans que l’on ouvre la porte à des étrangers venus d’ailleurs avec lesquels, même s’ils sont européens, ils ont peu en commun. Ils ne veulent pas que Bruxelles décide à leur place de ce qui est bien pour eux.

    « Quant à la droite, au lieu de montrer l’exemple par le courage et l’énergie dont elle dispose, reste veule et figée dans ses certitudes claniques, elle ne fait pas mieux que la gauche par son silence injustifié, trop rares sont les voix sur l’échiquier politique qui s’élèvent pour combattre l’idéologie meurtrière qui abêtit la France (pourtant il y en a aussitôt stigmatisées et insultées, on les bâillonne pour les faire taire procédés dignes d’une Démocratie à la soviétique) cette tyrannie ordinaire la transforme en pâle copie de l’original, nos hommes politiques sont-ils bien pusillanimes et bien timides, trop occupés à s’entredéchirer pour proposer une alternance crédible et réfléchie? »
    Citation de Jean-Marie Pieri

  10. jpdrouin

     » Vous êtes libre de croire que vous êtes con mais vous êtes con de croire que vous êtes libre  »

    J’adore cette réflexion… et les propos toujours justes au point que je transmets.
    Cordialement…

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s