État de droit ou état de faiblesse ? La faute inexcusable du Président


« Nous sommes en guerre » selon la déclaration solennelle du Président Hollande (le 17 novembre 2015) pourtant rien n’a été fait de concret…

TRIBUNE

État de droit ou état de faiblesse ? La faute inexcusable du Président

volontaire PF

Monsieur le Président de la République,

Le 17 novembre 2015, quelques jours après les attentats islamistes qui frappaient à nouveau la France, vous proclamiez dans un discours solennel prononcé devant les membres du Parlement réuni en Congrès à Versailles : « Nous sommes en guerre ». Profitant du climat d’union nationale qui prévalait alors dans le pays et qui occultait l’absence de réflexion et de décisions fortes qui auraient dû être prises après les attentats du début de l’année 2015, vous vous posiez en dernier rempart contre les dangers qui assaillent notre pays en même temps que vous endossiez le costume traditionnel de chef de guerre des présidents de la Vème République.

Or, il y a quelques jours, le 8 septembre, dans un climat politique malsain (ordonnance rendue par le gouvernement des juges du Conseil d’État sur l’affaire du burkini qui n’est pas de nature à apaiser une situation explosive, derniers sondages montrant que près de 9 Français sur 10 ne souhaitent pas que vous vous représentiez en 2017, dissensions qui éclatent au sein même du gouvernement avec notamment des départs fracassants…), vous décidiez d’intervenir.

Dans un discours qui relève du grand art, prononcé cette fois dans une salle de spectacle devant un public choisi, vous n’avez pas hésité à vous accorder des satisfecit en nous égrenant les « réussites » de votre action tout en critiquant vertement et avec une certaine ironie vos adversaires de droite. Mais, même si son objet annoncé portait sur la démocratie et le terrorisme, à l’évidence, votre intervention n’était justifiée que par votre besoin de « communiquer » et votre obsession d’occuper la scène médiatique, à un moment délicat, en annonçant sans le dire que vous êtes candidat à votre propre succession.

Dans ce numéro d’équilibriste auquel nous avons assisté, vous vous érigez en dernier garant de l’état de droit, vous référant à la Constitution que vous ne respectez d’ailleurs pas, revendiquant l’onction du suffrage universel, rappelant la Déclaration des droits de l’homme, y compris celle de 1789 mais en n’en retenant que les points qui vous intéressent. Force est cependant de constater qu’une telle « volonté » de votre part d’appliquer le « droit » alors que nous sommes en guerre ne peut que réjouir l’ennemi d’une telle faiblesse dans la gouvernance de la France. Il sait qu’il peut passer à l’étape suivante sans être inquiété outre-mesure.

Car l’état de droit que vous revendiquez à tout bout de champ constitue un alibi bien pratique pour, ne maîtrisant pas la situation, ne rien décider qui pourrait froisser certains, ne prendre aucun risque et donc ne rien entreprendre, mais tout cela au détriment de la sécurité et de la vie des Français que vous mettez ainsi en danger. On ne peut que constater les résultats d’une telle vision de la démocratie, impuissante et donc incapable de se dresser face à l’ennemi, alors même qu’elle est attaquée par ce dernier. Alors, incapable d’anticiper et donc soumis en permanence à la pression de l’événement, vous omettez de mentionner les conséquences de cette gouvernance en état de faiblesse. Et votre état de droit, du fait même de votre état de faiblesse, a conduit à l’état de non-droit.

Et les exemples de cet état de non-droit se multiplient. Après Calais et le Calaisis avec une situation non seulement dramatique aujourd’hui mais dangereuse avec les actions violentes et répétées des clandestins dont le nombre ne cesse d’augmenter, c’est à présent Paris, « Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé » la capitale, qui devient un Calais-bis, avec l’arrivée d’une centaine de clandestins chaque jour. Et les jungles se répandent dans d’autres grandes villes. Nous vous avions rappelé, le 3 mars dernier dans une lettre ouverte, à vos devoirs prescrits par l’article V de la Constitution et que vous semblez ignorer. C’est également l’état de non-droit avec ces multiples territoires perdus de la République où règnent la violence en bandes organisées et les règlements de compte à répétition comme à Marseille où on dénombre une dizaine de morts en un mois. C’est aussi l’état de non-droit avec une centaines de mosquées salafistes et leurs écoles coraniques, véritables madrassas où on enseigne la haine des non-musulmans. Votre responsabilité est donc sérieusement engagée car si vous déclarez être le garant de l’état de droit, vous ne l’appliquez finalement pas. En effet, le premier principe de l’état de droit c’est le respect de la loi et son application stricte sur tout le territoire.

« Nous sommes en guerre » avez-vous dit. Et vous avez décrété l’état d’urgence. Doit-on vous rappeler, Monsieur le Président, que l’état d’urgence est un régime d’exception permettant de prendre des mesures restreignant les libertés avec notamment la possibilité d’établir un couvre-feu, d’interdire les manifestations ou les rassemblements de personnes sur la voie publique, d’autoriser la fermeture des lieux publics (salles de spectacle, cafés ou salles de réunion), de fermer les lieux de culte où sont tenus des propos incitant à la haine, de décider du contrôle de la presse, des publications, des émissions de radio, de permettre des perquisitions à domicile de jour et de nuit, de donner le droit à la juridiction militaire de se saisir de certains crimes qui relèvent normalement de la cour d’assises, de fouiller les bagages et véhicules sans instruction du procureur.

N’y a-t-il pas une contradiction flagrante entre ces mesures d’exception qui restreignent les libertés pour assurer précisément la sécurité et la protection des citoyens que vous avez décidées et que vous n’appliquez pas et celles – l’état de droit – auxquelles vous vous référez en permanence ? État de droit que vous n’appliquez pas non plus puisque votre faiblesse et votre manque de courage conduit à l’état de non-droit, c’est à dire à la chienlit ?

Que dire, par ailleurs, de l’état de guerre qui doit être évoqué puisque nous sommes en guerre de votre propre aveu et par le fait que l’État islamique nous a bien déclaré la guerre ? Lorsque des menaces graves et immédiates pèsent sur le pays – c’est bien le cas aujourd’hui – le Président de la République a la faculté, en conformité avec la Constitution (articles 16 et 36), de prendre les mesures exigées par les circonstances. C’est lui qui décide, en sa qualité de chef des armées. En ne modifiant pas votre approche du problème et en refusant d’adapter l’état de droit au temps de guerre, vous vous dérobez à vos devoirs imposés pourtant par la Constitution.

Avez-vous songé, Monsieur le Président, que cette violation du devoir du chef de guerre qui constitue un manquement grave à l’exercice de votre mandat et donc de vos devoirs (que dit d’ailleurs à ce sujet la Constitution ?) a pour conséquence la mise en danger de la vie de vos concitoyens ? Comment pouvez-vous considérer que leur sécurité en temps de guerre ne prime pas sur votre « droit » qui a démontré qu’il conduisait à l’état de faiblesse lequel mène à l’état de non-droit ? Votre déni des réalités, votre aveuglement, votre incapacité à savoir décider vous ont empêché de prendre la mesure du danger et du message transmis par les islamistes lors des attentats de janvier 2015. Le résultat, la France l’a connu avec effroi et douleur le 13 novembre dernier. Depuis, elle a été frappée à nouveau de façon barbare et ignoble. Et elle le sera encore puisque vous refusez qu’elle se défende avec des armes adaptées à la situation de guerre et d’ailleurs en conformité avec la Constitution. Le tribunal, au moins celui de l’Histoire, sera très sévère à votre égard et on ne peut que souhaiter, pour le salut de la France, que dans quelques mois les Français vous renvoient vers d’autres occupations plus adaptées à vos compétences.

Ivan BLOT

Inspecteur général honoraire au ministère de l’Intérieur
coprésident des Volontaires Pour la France

Antoine Martinez

Général (2s) Armée de l’Air
coprésident des Volontaires Pour la France

Nicolas STOQUER

Secrétaire général d’Agir pour la Démocratie Directe

NB: en posant la question « que dit d’ailleurs çà ce sujet la Constitution ? » nous incitons le lecteur à aller plus loin par lui-même. Sa recherche le conduira à l’article 68.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***
A Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBSVous avez le droit de nous aider soit en nous suivant, en plus c’est gratuit, soit en faisant un don dès 1€ car Observatoire du MENSONGE est indépendant et a besoin de VOUS ! Cliquez juste sur le coeur :

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Yvan Blot, Général Antoine Martinez et Nicolas Stoquer pour Volontaires pour la France
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

9 comments

  1. Merkel est en train de faire machine arrière, car son parti est en train de perdre les élections les unes après les autres.
    Notre « espèce de Président » mérite la vengeance du peuple!
    Mais je n’ai nul doute que le peuple ne se vengera même pas, car le peuple est trop couillon pour cela, trop peureux, peur de perdre ce qu’il a, parce qu’il n’a pas compris que de toutes façons, il perdra tout et sa vie en plus et ça… c’est garantie sur mesure…!
    Le peuple est formaté, comme les parents formatent leurs enfants, on enlève plus ses enfants, c’est la société qui les élève.
    Résultat les parents n’ont plus aucun droit sur leurs enfants, et notamment ceux-ci peuvent faire tout ce qu’ils veulent, la fessée est interdite…
    Notre Société est devenue un fiasco organisé par une élite invisible, beaucoup n’y croient pas, mais regardez bien, tout se met en place, année après année dans une dictature de plus en plus forte…! mais vous ne le voyez pas, vous ne l’avez pas compris, alors vous ne le comprendrez jamais, ou alors lorsqu’il sera trop tard, où vous n’aurez plus à faire que votre méa culpa parce qu’il n’y aura rien d’autres à faire…
    Votre autorité sur vos enfants ?
    Vous n’en avez plus aucune, vous n’avez plus aucun droit, puisque j’ai entendu, il y a quelques temps de cela, que les enfants n’appartenaient pas à leurs parents mais à la société…!
    C’est nouveau, ça vient de sortir, mais ça veut exactement dire, ce que ça veut dire!!!

    Vous avez un travail???
    Bientôt vous serez au chômage, puis ensuite au RSA, et on vous le supprimera quand ils le voudront, sous un prétexte ou un autre….
    Vous finirez à la rue, et il faudra vous cacher pour survivre et cela jusqu’à une mort lente et terrible!

    L’étau se resserre derrière chaque citoyen, mais pas suffisamment de personnes en ont conscience, c’est pourtant maintenant qu’il faudrait réagir, car nous sommes hors limite, ensuite nous serons sous les ordres de l’Islam, car on leur a ouvert une immense avenue…!
    C’est tout dire…, mais ça n’est pas grave, puisque les Français font tout pour en arriver là, parce qu’il ont baissé pavillon depuis trop longtemps.

    Il est clair que les Français d’aujourd’hui n’ont strictement plus rien à voir avec ceux d’autrefois!!!
    Jamais ceux d’autrefois n’auraient laissé faire sans réagir! ceux d’autrefois aimaient leur pays et ne l’aurait jamais laissé périr aux mains des Arabes… ce n’est pas la première fois que la France a subi cette invasion… et auparavant elle s’en était tirée parce que les Français étaient des patriotes et ils n’auraient jamais laissé leur pays aux mains des envahisseurs. Les Français d’aujourd’hui sont des lâches et ils auront ce qu’ils méritent, c’est à dire, un remplacement, ils perdront tout c’est dommage pour la jeune génération, mais tant pis pour les adultes qui méritent ce qui va arriver!!!
    Bien à vous

    J'aime

  2. Jamais la dictature socialiste n’a autant montré son visage.
    Jamais ils ne se sont autant acharnés contre les citoyens, qui, en toute légalité, dénoncent les dangers de l’islam.
    On peut se dire que le pire est à venir…
    Patriotes, soyez vigilants, vos journaux préférés risquent bien de disparaître.

    « Le Président de la République, son gouvernement et un nombre non négligeable de parlementaires (qui viennent de refuser la fermeture des mosquées salafistes) préfèrent se retrancher derrière une attitude lâche et des déclarations fumeuses comme « ça n’a rien à voir avec l’islam » qui « est une religion de paix », ou « l’islam a toute sa place dans la République ». On est en plein délire. Nous sommes en guerre avec un ennemi intérieur et nos gouvernants incapables de mener le combat préfèrent le courtiser en ne prenant pas les mesures radicales qui s’imposent. Ce faisant, ils l’encouragent à poursuivre sa guerre de conquête et mettent ainsi la vie des Français en danger en faisant couler le sang d’innocents. »
    Général Antoine Martinez

    J'aime

    1. D’accord avec vous Gérard…
      Combien d’attentats faudra-t-il pour que les Français comprennent et changent ?
      Combien de milliers de morts faudra-t’il pour que les Français se réveillent ?
      J’ai écris des milliers, ou alors faudra-t’il des millions de morts?
      Bien à vous

      J'aime

  3. Un constat sans appel qui marque la faillite sévère d’un Président élu par les Français, cette fin de quinquennat nous rappelle l’échec cuisant d’un homme qui n’a pas su endosser le costume du Président, ni défendre l’image de la France!
    Désastreux bilan politique, économique et social, délitement et effondrement de l’état et fuite en avant vers toujours plus de faiblesse et de renoncement!
    Le clientélisme absurde et cynique de la faction PS rappelle les pires moments d’une idéologie rejetée par 9 électeurs sur 10, la France se transforme en démocratie populaire de type soviétique!
    Les droits des citoyens ne sont-ils pas bafoués, piétinés et jetés aux orties? L’histoire jugera un chef de parti qui n’a pas voulu être le Président de tous les Français avec tous les risques que cela comporte pour la vie d’une Nation démoralisée, humiliée et stigmatisée par le mépris, l’arrogance et la morgue d’une caste suffisante et imbue de ses pouvoirs!
    On assiste à un détournement sauvage des droits et des devoirs qui incombent à la fonction prestigieuse confiée par le Peuple à un homme choisi par le peuple!
    La confusion est terrible: le peuple de gauche ne représente pas le peuple de France, il n’en est qu’une infime partie!
    Un parti de partisans sans cohésion, sans courage nous mène au chaos et à la tyrannie de l’obscur, la déroute des esprits est patente et accentue chaque jour le fossé entre le Peuple et ses dirigeants!
    Tristes résultats et faillite d’un système, échecs répétés et absence de résultats qu’une propagande virulente et agressive ne peut masquer: le Roi est nu!
    La volonté de mentir, de travestir la réalité, d’éluder pour ne pas avoir à choisir, le refus d’agir conduisent immanquablement à l’incompréhension et à l’anarchie, la faiblesse et le manque d’ambition et de projet font le lit des extrêmes, des dérives institutionnelles et des pires totalitarismes!
    Le socialisme agonise et n’est pas une issue, ni une fatalité pour la France, la bête exhale son dernier venin, distille son dernier poison, celui du renoncement, de la faiblesse et de la trahison! Ne convient-il pas d’en changer et de donner une chance au redressement et au sursaut patriotique dans l’intérêt des citoyens, luttons contre la barbarie, l’aveuglement et le fanatisme d’une secte à l’idéologie dépassée et poussiéreuse qui sape les fondements de la République!
    Une République véritablement laïque et égalitaire!

    J'aime

  4. La France n’est plus un état de droit mais bien un état en voie d’islamisation. Aucun politique n’ayant rien fait une fois élu, je ne vois pas pourquoi il faudrait encore les croire et voter pour eux. C’est pourquoi bien que n’aimant pas ce parti, je voterai FN en 2017.

    J'aime

    1. Résister aux migrants n’est pas honteux, c’est légitime

      onethousand andtwo 20 Septembre 2016 2 commentaires
      Résister aux migrants n’est pas honteux, c’est légitime
      Résister aux migrants n’est pas honteux, c’est légitime

      La France est l’un, sinon le plus beau pays du monde.

      On y trouve des paysages merveilleux de campagne, de mer et de montagne, dans des climats tempérés, des villes à la richesse artistique et culturelle et architecturale unique que seule l’Italie est en mesure de nous disputer. On y mange bien, et il y fait bon vivre. En principe.

      Lorsque l’on a tous ces joyaux à sa disposition, on peut vivre heureux.

      Lorsqu’on est heureux, on peut accueillir les autres, dans certaines limites, et en se disant, venez nous rejoindre : nous serons heureux ensemble. Il y a de la place pour tout le monde.

      C’est pourquoi lorsque des générations d’immigrés européens sont arrivés en France à partir du 19ème siècle (car non la France n’était pas avant une terre d’immigration à la différence des USA par exemple), et même si cela ne s’est pas toujours passé sans heurts, dès lors que les nouveaux venus étaient de culture occidentale et qu’ils avaient la volonté de s’assimiler, tout pouvait s’arranger avec le temps, l’éducation et la confiance dans un avenir meilleur.

      Les immigrés polonais, italiens, espagnols, portugais, juifs d’Europe de l’est où des pays arabes, et plus récemment les communautés asiatiques chinoises, laotiennes, vietnamiennes ou cambodgiennes montrent que c’est encore possible.

      Tous les immigrés qui sont venus en France, y sont venus car ils pensaient que c’était mieux ici que chez eux, et que par conséquent, ce système, notre système de pensée, de culture, nos habitudes, nos traditions, procuraient in fine, de meilleures conditions de vie, économique ou sociale, que chez eux.

      A part le plaisir, être heureux peut aussi avoir deux conséquences :

      Lorsque l’on est heureux, on ne se méfie pas…
      Par contre, lorsque l’on est heureux, on a quelque chose à perdre.

      Les Français de souche ancienne, ou ceux plus récents, heureux en France, ont accordé aux nouveaux immigrés des pays d’islam, les mêmes intentions et la même volonté de vivre ensemble et heureux qu’à ceux qui les ont précédés et la même volonté de s’intégrer. Ils leurs ont accordé le même mode de pensée bienveillante et altruiste (ce qui est loin d’être le cas dans le reste du monde…).

      Sauf que les derniers arrivants ne sont pas venus pour manger, mais pour nous manger.

      Guidés par le coran notamment, ils sont animés d’une volonté consciente et délibérée de conquête et de prédation.

      Boumediene le revendiquait ouvertement dès les années 60 en déclarant fièrement nous vous coloniserons par le ventre de nos femmes.
      Erdogan le dit tout aussi ouvertement en affirmant: les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes.
      Youssef AL Qardawi le dit : avec vos lois démocratiques nous vous combattrons, avec notre Coran, nous vous soumettrons.
      Les pétro-dollars des Emirats ont permis de négocier les traités d’Eurabia, c’est-à-dire la soumission politique des dirigeants occidentaux, et l’accueil par eux, d’une invasion musulmane, en échange de pétrole et de la lutte contre Israel.

      Pour tous ceux qui douteraient, sur la réalité de ces accords, qui ont une valeur juridique, je les renvoie vers les travaux de Bat Yeor, qui n’a jamais été contredite.

      Que de surcroit, l’invasion musulmane ait été favorisée par le grand patronat n’y change rien.

      Ce n’est qu’une aide technique, quoique criminelle, de l’histoire qui a servi de prétexte pour légitimer cette invasion, auprès des français.

      On voit dès lors que les deux populations avaient dès l’origine deux motivations différentes :

      Un prétexte économique pour faire avaler la pilule aux Français et masquer l’idéologie sanctifiée par les accords Eurabia ;

      Un prétexte idéologique et économique de prédation pour les nouveaux venus.

      La société occidentale, comme toutes les sociétés, est à l’origine, une société d’agression, où des protagonistes se battent pour le contrôle des ressources. Chaque protagoniste, courant un risque de disparaitre, les peuples occidentaux, ont petit à petit dû trouver d’autres solutions, et notamment le dialogue pour se partager les ressources sans risquer constamment leur vie.

      Au contraire, le coran impose une société de prédation. Dans un schéma de prédation, il n’y a pas de partage des ressources : c’est l’autre qui est la ressource.

      Il suffit de regarder l’histoire et les pays où la Sharia s’applique pour le vérifier.

      Les non musulmans n’y ont aucune place enviable. Les noirs y sont souvent réduits en esclavage et y ont été émasculés pour éviter leur prolifération ce qui explique leur quasi absence de la péninsule arabique et du Maghreb malgré des décennies de traite négrière(ce que bon nombres de noirs semblent ignorer…et qui leur est soigneusement caché ou évitent mêmes de mentionner, n’est-ce pas Madame Taubira…).

      C’est l’autre qui, réduit en soumission, en dhimitude, et servira à combler les besoins du non musulman. A défaut, il devra mourir : c’est la prescription coranique.

      Par conséquent, les immigrants coranisés ne sont pas venus avec un esprit de partage des ressources, mais d’appropriation et de pillage des richesses de notre pays.

      Ils ne sont pas venus pour « être heureux avec les français », mais pour les dominer, les soumettre, les piller, et les remplacer. Quoi qu’ils en disent, ils n’ont jamais eu l’intention d’abandonner ce modèle qui est le seul qu’ils ont appris dans leur pays, et via le Coran. Un sondage récent le confirme.

      resistancerepublicaine.eu 2016/09/19/29-des-musulmans-avouent-leur-refus-de-la-republique-71-des-vrais-musulmans-mentent/

      La preuve ? Si ce n’était pas le cas, il y a longtemps, que l’immigration arabo-musulmane ne poserait plus de problèmes en France et serait assimilée aussi bien que l’immigration polonaise, italienne, portugaise ou espagnole.

      Or, force est de constater qu’à la troisième ou quatrième génération, non seulement, cela ne va pas mieux, mais cela empire. Il n’y a plus d’assimilation, et encore moins d’intégration. On va par contre, vers une désintégration. Il suffit de regarder nos rues changer, et de s’aventurer dans les zones de non droit islamisées qui prolifèrent, comme des chancres, en France.

      On a pu trouver à la première immigration arabo musulmane une pseudo légitimité économique (bien que contestable) dans les années 60 et 70 et elle a été favorisée par le grand patronat, qui il est vrai est parti la chercher au bled.

      Cette seconde immigration par contre, elle n’est même plus controlée, et ce ne sont pas les français qui vont la chercher.

      A présent, cette immigration arabo-musulmane, de longue date, reçoit l’appui de nouveaux migrants islamisés, qui franchissent un siècle de progrès en arrivant ici, sans avoir aucune idée de la culture française, sans avoir aucune envie de renoncer à leur culture, (au moins pour partie), et qui, avec une arrogance jamais vue dans l’histoire, exige des concessions sans fin et sans fond de ceux qui les accueillent.

      Ils trouvent un relais à ces prétentions avec une grande partie des immigrés arabos musulmans déjà présents, et par toutes les associations droit-de-l’hommistes sans aucune légitimité démocratique, confites de haine de la France et des français, et gavées aux subventions, payées par ceux la même qui en seront les victimes, ce qui n’est pas le moindre des cynismes.

      La jungle de Calais est l’exemple de ce qui attend la France et les français si on les laisse faire.

      Ce sont ces nouveaux barbares que nos dirigeants veulent imposer par métastase, aux français, en les disséminant dans nos campagnes.

      Quelle que soit leur origine, les français, c’est à dire tous ceux qui se reconnaissent comme tels, autrement que par un bout de papier, passeport pour l’assistanat et la vampirisation de nos richesses, doivent réagir aujourd’hui.

      De quoi nos dirigeants actuels sont-ils le nom ? Quelle trace laisseront-ils dans l’histoire ? Pourra-t-on leur attribuer une amélioration de la vie dans notre pays, ou une régression sociale, économique, démocratique et culturelle ?

      Français, n’allez pas vers la honte de vous soumettre à des dirigeants, qui ressemblent de plus en plus à des tyrans, alors qu’ils ne sont que des pleutres et des lâches qui n’ont pas la moindre considération ni le moindre respect pour vous.

      Que ce soit à la Mairie de Paris, ou au gouvernement, chacun peut voir que c’est le même mépris des français qui règne.

      Les Français, gâtés, anesthésiés, infantilisés, dévirilises par soixante ans d’état providence, décérébrés, et émasculés, par quarante ans de contre culture et de culpabilité gauchisante sont passés de la naïve bienveillance, à la lâcheté et à la couardise.

      Sauf qu’aujourd’hui, les français, et plus généralement les peuples européens, n’ont plus les moyens d’être des lâches s’ils veulent sauver leur peau.

      Il suffit de montrer sa force et sa détermination comme nous le montrent fièrement les Corses pour les balayer et reprendre possession de notre vie et de notre destin collectif

      Sinon, et alors qu’il est encore possible de combattre, on ne se consolera jamais de s’être laissé conduire à l’abattoir et à la soumission par des pseudos dirigeants méprisants du peuple, des pseudos médias, des pseudos intellectuels, des collabos en tout genre qui rappellent vraiment, cette fois, « les heures les plus sombres de de notre histoire » : ces heures avec la collaboration.

      Cette techno structure politico-médiatique, sans aucun courage, est prête à nous livrer aux hordes barbares, et à nous laisser crever jusqu’au dernier pour sauver sa peau et ses privilèges.

      Il n y a aucune dignité à ne pas s’opposer à des dirigeants indignes.

      Il n y a aucune dignité à se laisser piller,

      Il n y a aucune dignité à se laisser soumettre.

      Il n’y a aucune dignité à ne pas défendre ses enfants et sa famille.

      Il n’y a aucune dignité à ne pas protéger son territoire et ses biens.

      Cette soumission, c’est un assassinat c’est la mort sociale, c’est la mort de notre liberté, c’est la mort de nos valeurs, c’est la mort de notre éthique, c’est la mort de notre civilisation, c’est la mort de notre culture, c’est l’assassinat de notre futur et de celui de nos enfants.

      Il y a des signes évidents, que tous ces régimes fascisants de gauche, sont au bord de l’effondrement, que ce soit, en France, en Autriche, en Allemagne, aux USA, en Italie et ailleurs.

      Ils subissent déjà un effondrement idéologique et ne tiennent que par les limbes de culpabilité incrustées profondément dans la mémoire des populations qu’ils ont endoctrinées sans relâche. Dès lors, leur chute n’est pas loin.

      Ne laissez pas nos dirigeants et ce régime à bout de souffle vous marcher dessus, vous mépriser, et accélérer votre remplacement.

      Mobilisez-vous, faites savoir que cela ne vous plait pas, ralliez vous aux manifestations de Riposte Laique, venez criez, venez exprimer votre colère, chacun à votre façon, mais faites quelque chose. Personne ne le fera à votre place.

      Albert Nollet

      J'aime

      1. Excellent cet article Maury, qui ne dit que la plus stricte vérité, celle que beaucoup de Français ne veulent pas entendre, apparemment, puisque personne ne bouge…
        Vous devriez le coller tout en haut des discussions, car beaucoup ne lisent pas les commentaires dans les articles, et ce que vous avez mis, mérite très grandement d’être lu… par un maximum de personnes, et quand certains lisent c’est surtout les commentaires qui sont les plus hauts…!
        Il faut que les Français ouvrent leurs yeux, et finissent par comprendre que nous sommes en pleine soumission….
        Bien à vous

        J'aime

      2. Bonjour Monsieur Nollet.

        Votre constat est juste et sans appel. Maintenant attendre Mai 2017 me semble une éternité.
        De plus, le résultat me parait improbable et repartir pour un nouveau Quinquennat avec les « anciens » serait désastreux. Il suffit de les écouter.Nous courons à la catastrophe
        Je ne souhaite pas transmettre à mes enfants pareil désastre annoncé.
        Ils ne s’en remettront jamais. Aussi, je propose d’agir et de demander à l’Armée d’intervenir afin de balayer tous ces ploutocrates.Il y a manifestement des Généraux , qu’ils soient d’active ou en retraite qui veulent servir leur Pays.
        Exigeons la démission de ce Président et de son Premier ministre qui nous entraînent dans l’abîme. Refusons cette descente aux enfers.
        Election anticipée, le plus tôt sera le mieux.
        La France peut encore s’en sortir. Elle a suffisamment d’atouts Je n’ai aucun doute à ce sujet
        Economiquement la France peut repartir. Ce sera difficile mais c’est faisable Le reste suivra

        Ceci n’est pas une fiction.

        D.Frot

        J'aime

  5. Ce qui est certain c’est qu’à part les bonnes paroles et les commémorations à outrance, Hollande est comme pour le reste incompétent. En plus avec la théorie socialiste de ne pas stigmatiser les islamistes de France et un sondage bidon, c’est sûr que nous allons encore subir des attentats.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s