Supprimer l’ENA?


Le sujet revient sur la table tous les deux ou trois ans.

TRIBUNE

Supprimer l’ENA?

Par Maxime Tandonnet

ENALe sujet revient sur la table tous les deux ou trois ans.
Quand certains responsables politiques n’ont rien à dire ni à proposer, ils promettent la suppression de l’Ena. Le chiffon rouge est supposé faire vibrer les foules et attirer les électeurs.
L’Ena a un avantage, et un seul, mais il est considérable: les préfets, les ambassadeurs, les directeurs d’administration centrale sont choisis par un concours sélectif, fondé sur des épreuves écrites anonymes, où tous les candidats sont à égalité.
Dans un pays comme la France, l’Ena est le seul moyen pour que les préfets, les ambassadeurs, les directeurs, soient désignés par le mérite intellectuel, et non par le piston: ministre nommant préfète sa maîtresse ou ambassadeur son petit neveu; député ou sénateur obtenant la titularisation de leur fils ou de leur fille; président de la République, désignant le cousin germain du médecin de la meilleure amie de sa fille, etc. Je vous le dis car j’ai vu comment cela fonctionnait quand j’étais proche du pouvoir. J’ai même vu un jour, il y a très longtemps, un haut responsable, ultra-républicain, auquel nous donnerions tous le bon Dieu sans confession, se contorsionner pour obtenir la modification d’un décret afin de pouvoir faire nommer son ancienne maîtresse sur un poste de haut rang dans la fonction publique.
C’est ainsi; parole d’honneur. Sans l’Ena, les préfets, les ambassadeurs, les directeurs seraient recrutés dans les Think tanks des partis politiques, en récompense des plus serviables et des plus obséquieux. Supprimer l’Ena est le vieux rêve de quelques politiciens, pas de tous heureusement. Ce serait détruire l’un des derniers piliers de la République qui tient encore debout.
Changer l’Ena, c’est autre chose.
Il est mensonger de l’accuser de tous les maux de la création.
Le déclin de l’esprit public, cette fièvre de mégalomanie narcissique qui pousse les responsables à l’obsession de leur destin personnel au détriment de l’intérêt général, à la source du drame français, est un phénomène de psychologie collective, lié au monde moderne. L’Ena n’y est pour rien. Cependant, je connais mieux que quiconque les défauts de mon ancienne école. Beaucoup de ce qui lui est reproché est fondé. C’est vrai que cette école sélectionne en majorité des esprits formatés et malléables, à l’image de la France d’en haut dans son ensemble.
Sur la mondialisation, l’Europe, l’économie, l’Etat, la France, 70% des énarques pensent à peu près la même chose. Il reste 30% certes… Il est vrai aussi que l’attitude, la morgue et l’arrogance de certains énarques est insupportable, je le comprends. Cette espèce de croyance en leur supériorité sur le commun des mortels et en leur « intelligence » est inadmissible. Elle ne tient pas à l’Ena d’ailleurs, mais à une mentalité « élitiste » bien plus large. Le phénomène se retrouve ailleurs, chez les agrégés des universités par exemple, ou les autres grandes écoles. Enfin, l’Ena est handicapée par l’image dégradante de certains hommes politiques énarques parvenus aux plus hautes fonctions de l’Etat.
Seulement, il faut savoir que les énarques politiques sont une infime minorité, 2% des anciens élèves, guère plus. L’Ena a servi de tremplin à leurs ambitions, mais sans l’Ena, ils auraient trouvé une autre voie d’accomplissement de ces dernières(autre grande école, ou le Barreau, comme sous la IIIe République…) Les autres, 98%, sont des personnes comme vous et moi, qui aiment leur travail et veulent se rendre utiles.
Changer l’Ena en profondeur, alors oui, je suis d’accord.
Il faudrait réhabiliter la culture historique dans le mode de sélection des futurs énarques.
La suppression de l’épreuve d’histoire est à mes yeux un pur scandale. En valorisant l’économie et le droit, on favorise des esprits habiles, mais superficiels. L’épreuve d’histoire au concours d’entrée, destinée à valoriser une vision en profondeur des choses, un caractère, devrait être impérativement restaurée avec le plus fort des coefficients.
De même, bien entendu, il faudrait supprimer la scolarité d’un an qui ne sert à rien, ou la réduire à quelques mois, et la remplacer par des stages de terrain, en entreprise, dans les collectivités locales ou le monde associatif, au plus près des réalité, dans les quartiers sensibles. Voilà, on l’aura deviné. Je suis pour l’Ena, mais une autre Ena. Je vais même le confesser et faire hurler, je suis fier d’être énarque, fier de mon ancienne école. Et je le serai toujours, j’emporterai ma fierté dans la tombe quand les jaloux et les traitres auront eu sa peau.
Peut-être suis-je le seul à le savoir, mais je sais le mal infini que je me suis donné pour intégrer cette école, seul avec mes livres et mon stylo, sans une once de relation et sans le soutien de quiconque.
Je méprise infiniment les anciens énarques qui crachent dans la soupe, qui doivent tout à cette école et qui proposent de la supprimer jouant ainsi les révolutionnaires alors que cette idée est l’apothéose du conformisme et l’ultime étape du déclin de l’esprit public.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBSVous avez le droit de nous aider soit en nous suivant, en plus c’est gratuit, soit en faisant un don dès 1€ car Observatoire du MENSONGE est indépendant et a besoin de VOUS ! Cliquez juste sur le coeur :

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Maxime Tandonnet pour https://maximetandonnet.wordpress.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 180.000 LECTEURS ! + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Advertisements

7 réflexions sur “Supprimer l’ENA?

  1. Ping : Indiscrétions sur Nicolas S. – Observatoire du MENSONGE

  2. Janine

    Je comprends parfaitement Monsieur Tandonnet que vous soyez pour que cette école perdure! Vous écrivez, je vous cite :
    «  » »L’Ena a un avantage, et un seul, mais il est considérable: les préfets, les ambassadeurs, les directeurs d’administration centrale sont choisis par un concours sélectif, fondé sur des épreuves écrites anonymes, où tous les candidats sont à égalité. » » » »

    Je viens de lire un article, dans lequel Guéant en parle, et ce n’est pas «  »tout à fait comme cela que ça se passe » » » :

    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
    Guéant explique comment se passaient les nominations dans la haute fonction publique sous Sarkozy :
    Pistonnés ? Oui, au plus haut niveau. Depuis 1984, 20% des hauts fonctionnaires sont nommés directement par le pouvoir politique sans passer de concours. Mercredi 21 septembre, le magazine de France 3  »

    «  » » » » »Pièces à conviction » lève le voile sur ces portes dérobées pour accéder à de très hautes fonctions : l’Elysée et Matignon.

    Donner une « stabilité » à son « avenir personnel »

    L’émission a notamment interrogé, sur le sujet, Claude Guéant, qui fut secrétaire général de l’Elysée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007-2012). Celui-ci explique comment se déroulaient ces nominations. Elles étaient finalisées lors « d’une rencontre tous les lundis à déjeuner, à l’Elysée, entre le directeur de cabinet du Premier ministre, le secrétaire général de l’Elysée et deux ou trois collaborateurs, sous réserve de l’approbation finale du Premier ministre et du président de la République ».

    L’ancien ministre de l’Intérieur reconnaît que c’était le moyen de conforter l’avenir d’amis politiques: « C’est sûr » (…), il y a « des personnes qui trouvent dans ces nominations le moyen de donner une stabilité à leur avenir personnel. Et, encore une fois, on nomme plutôt des gens qu’on connaît que des gens qu’on ne connaît pas. »

    Si vous voulez en savoir plus, cherchez avec les mots suivants…
    «  » » » » » » » » »Pièces à conviction ». Les jobs en or de la République » » » » » » » » » » » » » » »
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

    Le piston fonctionne toujours très bien dans les hautes sphères, de ce qui est devenue la Ripouxblique…!!!!
    La République, si elle existait vraiment en tant que telle, rien de ce qui s’est passé et se passe aujourd’hui n’existerait!!!
    La République, la vraie, et; la seule est morte depuis longtemps… et peut être même n’a-t’elle seulement existé dans sa vraie définition???
    Bien à vous

    J'aime

    1. Janine

      De plus depuis un certain nombre d’années, de plus en plus de Préfets sont nommés et donc payés… pour ne rien faire… eh oui, trop de Préfets (pourquoi???) même pas de poste pour les occuper… Mais grassement payés… et le plus beau de tout ça, ces tristes sires… SE PLAIGNENT…!

      Mais qu’ils démissionnent…!!!
      Pendant ce temps-là, c’est nous qui payons avec nos impôts, toujours plus d’impôts de taxes, etc….!!!
      Bien à vous

      J'aime

  3. Léo

    L’E.N.A. c’est quoi? Une école qui coute cher pour notre pays. Je ne croie plus à ça. il y a que les guignoles qui sont dedans. vous le savez que les grands patrons et chefs avant ils sont pas étés à L’ENA , pas de diplôme mais ils sont plus intelligents que ce de maintenant. Vous le savez pourquoi? Parce qu’ils ne sont pas montrés leurs épaules comme des grosses têtes! Ils s’étaient les pieds sur terre. Pas comme le Hollandais / Valls et tous les boulolots derrière. Haha Alléluia!!!

    J'aime

  4. « Dans un pays comme la France, l’ENA est le seul moyen pour que les préfets, les ambassadeurs, les directeurs, soient désignés par le mérite intellectuel, et non par le piston » !!

    Cher Monsieur Tandonnet,
    Tout d’abord merci pour vos articles pertinents autant que percutants.
    Je suis d’accord avec vous sur le mérite intellectuel des Préfets, Ambassadeurs, etc., Tout de même lorsque l’on voit ces derniers (les Préfets) exécuter à la lettre, tels des petits soldats, les directives aussi absconses qu’idiotes de ministres incompétents et irresponsables, à leur place je démissionnerais séance tenante.
    Quant à la « capacité » de certains énarques à diriger des entreprises publiques ou privées on a bien souvent constaté les résultats désastreux.
    Tout n’est pas à jeter avec l’eau du bain mais un « relookage » serait necessaire.
    Bien à vous,

    J'aime

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s