Lettre ouverte aux représentants de la Nation


Il est plus que temps que les politiques comprennent la réalité du danger qui menace la France

TRIBUNE

letters-481817_640

aux représentants de la Nation

Par le Général (2s) Antoine Martinez

Mesdames, Messieurs les Députés, Mesdames, Messieurs les Sénateurs,
La campagne électorale pour l’élection présidentielle est engagée à droite et à gauche depuis déjà plusieurs mois alors que la France est confrontée à d’énormes problèmes non seulement loin d’être résolus mais qui s’aggravent car totalement niés par la classe politique. Mais cette classe politique, et en particulier celle qui nous gouverne aujourd’hui, d’une part reste sourde à la souffrance éprouvée par le peuple et d’autre part semble inconsciente du danger qui menace la France et qu’elle accroît elle-même en ne respectant ni la Constitution ni les lois de la République dont elle se réclame en permanence. Pourtant gouverner c’est prévoir, mais l’avenir de la France et de son peuple s’assombrit sérieusement avec cette guerre civile ethnique qui s’annonce en raison de l’aveuglement du pouvoir et de son déni de la réalité.
Jamais sous la Vème République, un président n’avait fait à ce point l’unanimité contre lui, y compris parmi ceux qui l’ont amené au pouvoir ou l’ont soutenu, que ce soit les électeurs ou que ce soit les parlementaires qui représentent la Nation, voire les ministres qu’il a lui-même nommés. Comment comprendre qu’à six mois de la prochaine élection présidentielle seuls 4 % des Français soient satisfaits ou très satisfaits de l’action du président de la République ? Cette perte définitive de légitimité est telle qu’il n’est plus audible ni écouté et qu’il est très probable que les primaires de la droite et du centre désigneront, dès la fin du mois de novembre, le prochain président de la République. Car à ce stade de la décomposition programmée du pays où le mène un président manifestement pas à sa place, on ne voit pas comment il pourrait en être autrement.
Ce « quinquennat pour rien », appréciation plutôt bienveillante, confirme d’ailleurs le caractère nocif des primaires organisées pour l’élection présidentielle. En effet, hormis le fait qu’elles ne correspondent pas à l’esprit de la Vème République – en cela elles traduisent l’absence, que ce soit à droite ou à gauche, de véritables chefs – elles renforcent le déclin des partis politiques qui sont ainsi non seulement rejetés aujourd’hui par les citoyens mais également dépossédés d’une de leurs prérogatives, essentielle, qui consistait jusque là à présenter à la magistrature suprême le chef légitime du parti. On peut donc s’étonner qu’à gauche comme à droite on persiste dans l’erreur malgré l’expérience malheureuse de la primaire de la gauche de 2011 avec la sélection d’un candidat qui n’est pas à la hauteur de la fonction – il faut bien l’admettre a posteriori – avec ses conséquences funestes pour la France. La fonction de président de la République a, en effet, été discréditée, abaissée et finalement ce sont les institutions qui ont été affaiblies précisément à un moment où le pays a besoin du rétablissement de l’autorité de l’État. Il y a, reconnaissons-le, un vrai problème d’incarnation de ces institutions aujourd’hui malmenées.
Alors, on ne peut pas, vous ne pouvez pas échapper à ce débat capital qui porte sur l’exercice du pouvoir et donc sur les exigences qu’il requiert. A un soldat, à un officier habitué à commander et à obéir on peut tout demander, y compris de donner sa vie pour son pays, pour la nation au service de laquelle il exerce un sacerdoce, pour les intérêts de la France. Et s’il manque à son honneur et à ses devoirs, s’il trahit, il est sanctionné. A un président de la République on ne demande pas de donner sa vie. En revanche, le peuple lui ayant confié la destinée du pays est en mesure d’exiger de lui, notamment à un moment difficile marqué par une guerre à l’extérieur mais également et surtout à l’intérieur, d’exercer sa fonction de façon responsable, avec fermeté, rigueur et dignité, en ayant une vision à long terme, en sachant anticiper les menaces qui guettent la collectivité dont il doit assurer la protection. Et s’il manque à ses devoirs, s’il se dérobe aux exigences du pouvoir qui lui a été confié par la nation dont il n’est finalement que le fondé de pouvoir (rappelons que la souveraineté nationale appartient au peuple – art.3 de la Constitution), le peuple doit, par l’intermédiaire de ses représentants, lui demander de rendre des comptes. Et le fait que le pays soit à 6 mois de l’élection présidentielle, et que certains considèrent peut-être que le président n’est plus en capacité de se représenter, ne doit pas empêcher d’évoquer l’éventualité de la mise en œuvre de l’article 68 de la Constitution. Le sujet mérite, en effet, d’être posé compte tenu de circonstances accablantes. En effet, le quinquennat a été marqué, en particulier au cours des deux dernières années, par des événements dramatiques, des dysfonctionnements majeurs dans l’application de l’état de droit, des décisions inadaptées et contraires aux intérêts de la France et de la nation dont la responsabilité incombe bien au Chef de l’État et qui justifie un débat sur cette procédure de destitution énoncée par l’article 68 de la Constitution.
Des centaines de morts ont, en effet, été causés par un ennemi intérieur qui n’est toujours pas nommé et qui se réclame pourtant de l’islam. Il a fallu attendre les attentats du 13 novembre dernier pour décréter l’état d’urgence alors que ceux du mois de janvier précédent le commandaient. En outre, cet état d’urgence, toujours en vigueur, n’en est pas véritablement un dans la mesure où le président a refusé d’adapter l’état de droit aux exigences d’un état de guerre qu’il a cependant reconnu, mettant ainsi en danger la vie des citoyens français. Le carnage du 14 juillet à Nice et l’assassinat barbare d’un prêtre dans son église en sont la conséquence.
Par ailleurs, face à l’invasion migratoire que subit l’Europe la seule réaction a été de suivre aveuglément la chancelière allemande dans sa folle politique d’accueil n’ayant pas réalisé qu’il s’agissait d’une attaque sans précédent des nations européennes orchestrée et provoquée par l’État islamique qui l’avait promis en fin d’année 2014 et réalisée par la Turquie et la Libye.
D’autre part, dans cette période de crise délicate et alors que l’article V de la Constitution prescrit que le président de la République est le garant de l’intégrité territoriale, les habitants de Calais et du Calaisis ont vécu jusqu’à aujourd’hui un véritable enfer en raison d’un refus manifeste d’appliquer la loi à l’égard de milliers de clandestins entrés illégalement dans notre pays. Au lieu d’expulser ces clandestins, très peu pouvant réellement prétendre au statut de réfugiés, la décision a été prise de les répartir dans le pays hors de toute justification légale et contre la volonté du peuple. Et Paris, capitale défigurée, est en train de devenir le nouveau Calais. C’est insupportable.
Enfin, après les révélations sidérantes fournies par le dernier livre de confidences – qui relève d’une attitude égocentrique et narcissique pathologique qui nécessiterait un examen approfondi – et dont la plus grave lorsqu’on dirige le pays et sa destinée est représentée par cet aveu ahurissant :«Comment peut-on éviter la partition? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire: la partition », on est conduit à douter sérieusement de l’aptitude du président à tenir sa fonction.
Le constat est cruel mais implacable : comment le Chef de l’État peut-il reconnaître explicitement le péril que représente l’islam, puisque dans son esprit il en est à l’évocation d’une partition, et être resté et continuer à rester à ce point inactif, voire favoriser cette dérive qui met en danger son peuple et l’avenir de la France ? La Nation se sent trahie. Comment peut-il se résigner à accepter l’inacceptable ? Car c’est bien cela que le général Christian Piquemal a voulu dénoncer à Calais, le 6 février dernier. Il n’a pas supporté que ce dernier dénonce, finalement par anticipation, cet aveu sidérant que rapportent les journalistes dans leur livre et l’a radié des cadres de façon cynique par le simple fait du bon vouloir du prince. Une question se pose alors : un responsable politique à ce niveau de l’État peut-il impunément, non seulement refuser de voir le danger, mais en être conscient et ne pas agir en conséquence ? Il s’agit de démission coupable, en langage militaire de trahison. Il s’agit donc réellement d’un manquement grave à ses devoirs incompatible avec l’exercice de son mandat qui devrait tomber sous le coup de l’article 68 de la Constitution.
Si la situation n’était pas si sérieuse, on pourrait la rapprocher, tant la similitude nous y invite, du conte pour enfants de Hans-Christian Andersen intitulé « Le nouveau costume de l’empereur » (dans la traduction française « Les habits neufs du grand duc ») dans lequel chacun (président, ministres, conseillers, élus, médias, journalistes, citoyens…) pourra se reconnaître et dans lequel cet « empereur » (ou ce « grand duc ») ne se préoccupe que d’une seule chose : être admiré et s’exhiber avec ses beaux habits. Le conte montre les effets pervers de la tromperie, de la manipulation, de l’encensement mutuel qui consolide le groupe autour de ce « grand duc » et qui les conduit à ne pas reconnaître les faits. Il se termine par une procession au cours de laquelle le grand duc veut paraître et être admiré avec son nouveau costume qui n’existe en fait pas, ses ministres et sa cour n’ayant pas, comme lui, voulu se rendre à l’évidence. Même le peuple est conforté dans son déni et « personne ne voulait avouer ne rien voir ». Jusqu’au moment où un enfant s’écrie « mais le grand duc est tout nu ! ». « Mais il est tout nu ! finit par crier tout le peuple ». Alors, vous permettrez à un petit général qui a mal à sa France de s’identifier à cet enfant et de s’écrier : « Mais le président est tout nu ! »

Général (2s) Antoine Martinez

Coprésident des Volontaires Pour la France
Capture d’écran 2016-06-18 à 22.29.28

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

L’interview du Général Antoine Martinez:

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBS

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Général Antoine Martinez pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Chères lectrices, chers lecteurs, Nous irons droit au but en vous demandant d’aider l’Observatoire du MENSONGE à préserver son indépendance.
Nous survivons grâce à des dons d’une valeur moyenne de 10 € mais seule une faible part de nos lecteurs nous fait un don. 
Si chaque personne lisant ce message donnait 2 €, notre levée de fonds serait achevée en cinq heures. Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts du premier site d’opposition en France!
Alors OUI nous méritons votre contribution.
Merci.
Nous vous rappelons que nous sommes indépendants et que nous publions des tribunes libres vraiment libres.

Pour nous aider: Cliquez juste sur le coeur 

bleu-copie

Publicités

4 comments

  1. Alors mon général , vous nous le faites ce coup d’État ???
    En Turquie cela s’est mal passé pour les militaires , mais en France la plupart d’entres nous ne vous laisserons pas tomber , tant le peuple en a marre des couillons qui nous gouvernent !!!
    JE NE VEUX PAS voir la France disparaitre !!!!
    Cela fait des mois et des années que nous disont  » il va se passer quelque chose  » mais rien ne bouge , pourtant , il DOIT se passer quelque chose , c’est obligatoire si l’on ne veux pas mourir dans le déshonneur , les partis politiques ne sont plus crédibles , ils ont tout foutu par terre avec leurs entêtements irresponsables , ont ne veut plus de ces énarques avides , mais surtout aveugles et tout juste bons à protéger leurs petites personnes et compagnie , ces gens là n’ont AUCUNE considération pour les français que nous sommes , ils méprisent leur véritable devoir de protection du sol , ils ignorent qu’ils nous sont TOTALEMENT redevables , par conséquent qu’ils dégagent le plus tôt possible .

    Bien cordialement mon général.

    J’espère que mon commentaire ne sera pas retiré à cause du « coût d’État ».

    J'aime

  2. Entièrement d’accord avec vous Général, vous soulevez tous les points qui posent d’énormes litiges dans cette France qui devient un pays inconnu pour tous ceux qui l’ont connu et aimé. Chaque jour qui passe apporte son lot de désolations et d’explosions de maltraitances à ce pays et et qui nous emprisonnent jour après jour, davantage, nous les Français juifs ou chrétiens qui n’avons même plus notre mot à dire, sinon nous sommes traités de racistes ou de fachos, ou d’autres mots doux…, les fachos d’aujourd’hui sont, ceux que l’on appelait autrefois les patriotes, et les patriotes d’aujourd’hui sont ceux qui feront tout pour les envahisseurs actuels…!!!
    Comme quoi, les époques passent et on adaptent les mots en fonction de ce qui arrangent les pourris de ce monde!!!

    La partition de la France est déjà planifiée, c’est vraiment monstrueux, et on ose encore nous parler de démocratie…!
    En fait, tout ce qui a été prévus et les contrats signés dans les années 70 pour vendre la France et les Français est en train de se mettre en place «  » le plus silencieusement possible et cela dans le dos du Peuple Français » », sans qu’il soit demandé au Peuple de France son avis… Il est envahi de partout jusqu’à l’étouffement et finalement jusqu’à son extermination finale déjà programmée.
    Le remplacement de race est prévue depuis longtemps, car la race blanche est, parait-il une race « chiante », trop intelligente et qui pose trop de problèmes aux politiques qui veulent être payés à rien faire, juste mettre en place une dictature qui est difficile à mettre en place avec cette « race » qui ne veut que la démocratie et les droits de l’homme et du citoyen…!!!
    Alors ils vont changer tout cela, plus de droits de l’homme et encore moins du citoyen, balayée la démocratie pour pouvoir enfin vivre dans un pays dans lequel les politiques seront les seuls privilégiés reconnus avec 2500 esclaves pour chacun d’eux… Voilà comment est conçu le futur de la France… et la partition va aider à mettre en place tout cela…!

    Mais les politiques n’ont pas pensé à tout… !
    A force de faire entrer toujours plus d’envahisseurs sur le sol Français pour faire disparaître le Peuple de France, mais ils ont oublié une chose, nos politiques à croire qu’il y a un bug dans leur plan, auquel ils n’ont pas pensé :
    Ils sont toujours plus nombreux, et bientôt, si ce n’est pas déjà le cas, ils vont être plus nombreux que nous les anciens…
    2017 : les élections « peut être », car s’il y a un attentat majeur, ce sera la loi Martial, mais envisageons pas de loi Martial et les élections ont lieu…. le résultat de ces élections sera crucial pour notre pays, et je crains le pire, car C’EST NOTRE DERNIERE CHANCE, car en 2022, les musulmans, islamistes, salafistes et tout ce qui va avec, seront tellement nombreux, qu’ils auront un représentant musulman avec leur parti démocratique musulman… et là, ce sera fini, le président de ce pays sera musulman, parce que tous les musulmans voteront en masse pour leur représentant…
    Les Français se feront fait couillonnés au poteau!!!

    Que nous reste-t’il à part l’Armée?
    La Police en a marre de servir continuellement de cible sans avoir le droit à la « Légitime Défense », les Pompiers en ont également marre, car à chaque déplacement sur appel d’un feu, ils ont besoin de la Police pour intervenir, car ils sont également pris pour cible et caillassés…
    La Gendarmerie… peut être au même point que la Police, bien qu’on en entend pas parler, mais sans doute sont-ils également dans le lot de la Police?!!!

    Bref, nous sommes très mal dans notre propre pays, parce qu’une certaine classe, « la classe politique » a déclaré la guerre au Peuple de France!!!
    Dans toutes les villes, il y a au moins un coin MOLENBECK, et certaines villes sont devenues des MOLENBECKs, mais il ne faut surtout pas en parler… parce que bien entendu…, ça n’existe pas en France…! à une vingtaine de kilomètres d’où j’habite, j’ai appris qu’une certaine petite ville qui avait moins de 14 500 habitants est devenue infréquentable, le soir comme le jour…, mais surtout il ne faut pas le dire! Je pense que ce chiffre n’a pas été mis à jour depuis longtemps, car j’y vais très rarement, mais j’y suis passée il n’y a même pas deux mois, et au vu du monde qui s’y trouvait, je pense que ces chiffres sont totalement faux à présent!

    Dans la périphérie de Paris, notamment le 93 est devenu une banlieue pourrie, et Saint Ouen… est devenue un coin dangereux à cause par des vendeurs de drogue « les SUPERS CHANCES POUR LA FRANCE », au point où tous les jours, des Français se font agressés et même tués… pour rien…, mais CHUTTTTTTTTTTTTT, il ne faut surtout pas le dire, parce que c’est RACISTE…!!!!
    Les journaleux ont perdu tout l’honneur de leur métier!!!

    Même dans ma petite ville, il y a un coin où régulièrement il y a des agressions, des vols, des viols et même des morts, ce sont toujours les mêmes qui sont concernés… et c’est à 300 ou 400 mètres de chez moi!!! le 14 juillet, il y a eu des bagarres et des incendies en plein centre ville, mais, personne n’en a entendu parler… je l’ai su par une ex-collègue de travail qui avait pris des photos…!

    Voilà où nous en sommes Général Martinez et c’est très triste car ce n’est pas près de s’arranger, il est temps que l’Armée tape un grand coup, parce que sans cela, la FRANCE de demain, ne s’appellera plus la FRANCE et il n’y aura plus personne pour témoigner de la réalité!
    Je ne parlerai même pas de l’Education Nationale, des cantines, des entreprises et du cas des musulmans qui veulent toujours plus pour eux, pour leurs petites affaires et surtout pour le pire, leur RELIGION SECTAIRE…!!!
    Bien à vous

    J'aime

  3. Monsieur le Général,

    Je vous remercie pour votre approche éclairée de la situation. Vous la résumez à la perfection; vous nous démontrez ainsi que vous êtes réellement au service de la nation française, et non pas un PP (Pantin Politicien), comme notre gouverne-ment.
    La vérité doit apparaître aux français, et le fait que F.Hollande n’est plus qu’à 4% de confiance démontre bel et bien son incapacité à gérer notre beau pays, et que de plus en plus de gens prennent conscience des réalités. Les politiciens sont là uniquement pour faire de beaux discours et, grâce aux médias, formater nos cerveaux pour que nous votions pour eux.
    Nous devons rapidement trouver une solution pour récupérer notre pays aux mains de ses bandits-escrocs; nous ne somment plus vraiment en sécurité chez nous, c’est tout de même un comble!

    Bien à vous

    J'aime

  4. Avec beaucoup de respects mon Général, votre article est la réalité de ce que je dénonce quotidiennement dans les colonnes de l’Observatoire du Mensonge en effet et je le répète en France, heureusement que nos militaires sont là. Pour que certains officiers supérieurs et généraux à la retraite se mettent à « l’ouvrir » pour recadrer certains discours, c’est que la coupe tend à être plus que pleine. Ce qu’il convient de noter, c’est que ceux qui parlent, le font en connaissance de cause, même s’ils ne savent pas tout, en fonction des postes qu’ils ont occupés. D’autre part, ils s’expriment avec le sentiment d’un assentiment général de la part de leurs amis et collègues dont certains sont encore en activité au sein de la grande muette, et dont ils sont, quelque part, les porte-paroles. Nous sommes donc très loin des petites considérations journalistiques de complotisme, conspirationnisme, etc. Nous aurions plutôt affaire à des lanceurs d’alerte.
    Le Général Didier Tauzin avertit : « Je ne crois plus guère en une guerre civile sur le territoire national, mais il est possible qu’on ait une guerre ethnique, religieuse ».
    Encore une alerte !!!!
    Et puis si l’armée française est déployée comme elle l’est en Afrique, si nos avions bombardent le nord de l’Irak, si le porte-avions Charles-de-Gaulle est dans le Golfe pour intensifier ces frappes, C’EST BIEN QUE LA FRANCE A UN ENNEMI ; et si cette armée française est en plus appelée sur le territoire métropolitain en renfort des effectifs de police et de gendarmerie existants, C’EST QUE L’ENNEMI EXTERIEUR EST AUSSI INTERIEUR.
    Oui mon Général vous avez raison de le dénoncer : « ATTENTION A LA PARTITION DE LA FRANCE QUI SE MET EN MARCHE, L’ON PEUT DEJA SE RENDRE COMPTE QUE DANS CERTAINES VILLES DES MOLENBECK SONT BIEN PRESENTS, AINSI QUE LE DEBUT DE LA CHARIA… »
    Un chômage record, une dette abyssale, l’appauvrissement général du pays, toujours plus d’impôts, une désindustrialisation massive, une délinquance exponentielle, montée de l’islamisme, attentats… Les Français adorent ça. Ils en veulent encore. Et davantage si possible….

    QUESTION: Allons-nous , nous laisser faire sans une réplique ??? ou devons-nous partir avec la fleur au fusil ???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s