«La France liée par le politiquement correct»


L’élection d’Emmanuel Macron a favorisé la tyrannie des minorités qui exigent la culpabilité occidentale.



capture-decran-2017-02-28-a-01-13-55

«La France liée par le politiquement correct»

Par Ivan Rioufol

CHRONIQUE – L’élection d’Emmanuel Macron a favorisé la tyrannie des minorités qui exigent la culpabilité occidentale.
Un vœu pour 2018? Que le ridicule terrasse enfin les «antiracistes»: ils rendent imbuvables les minorités décrétées intouchables. Ce week-end, le footballeur de l’équipe de France, Antoine Griezmann, a dû présenter ses excuses pour s’être grimé en basketteur noir des années 1980, portant une perruque afro ; il voulait honorer les Harlem Globetrotters. Une même polémique imbécile s’est abattue sur la nouvelle Miss France, Maëva Coucke, qui avait déclaré, défendant sa candidature: «Après une blonde, une brune, une Miss à la crinière de lionne, pourquoi pas une rousse». Avoir rappelé les cheveux crépus d’Alicia Aylies, à qui elle a succédé, a valu à l’élue rousse d’être accusée de racisme.
Le Monde de mardi a consacré aux «nouveaux militants de l’antiracisme» un article complaisant sur les stages racialisés interdits aux Blancs, sans y trouver à redire. La décision du gouvernement de revenir sur la nomination de la militante racialiste Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique a suscité plus d’indignations que ses propos haineux dénonçant un «racisme d’État». Etc.

Ceux qui appliquent les droits de l’homme comme une religion se comportent en pyromanes : ni les individus ni les cultures ne sont interchangeables.

L’emprise du politiquement correct ne cesse de s’étendre. Cette année, des militants noirs ont exigé de débaptiser des lieux portant le nom de Colbert, accusé d’avoir favorisé l’esclavage. Ces justiciers miment les activistes américains qui déboulonnent les statues du général sudiste Robert E. Lee et instruisent le procès de Christophe Colomb. Dans la foulée, le mâle blanc hétérosexuel est devenu, aux yeux des néoféministes, un prédateur sexuel en puissance.
Une semblable présomption de culpabilité pèse sur la société d’accueil, accusée de n’en faire jamais assez pour les «migrants». La dialectique antiraciste considère l’islam comme la religion des faibles et le musulman comme le damné de la terre. Dans une tribune collective publiée samedi par Le Monde, des maires (dont Martine Aubry et Alain Juppé) renoncent à différencier les réfugiés officiels des déboutés du droit d’asile qui veulent rester sur le territoire. Ils écrivent: «Accueillir dignement les nouveaux habitants relève de nos responsabilités à tous.» Et allons donc!
L’endoctrinement humanitariste, qui oblige à accueillir qui veut et à céder à qui exige au nom de la diversité sacralisée, est une menace pour la cohésion nationale et la paix civile. Ceux qui appliquent les droits de l’homme comme une religion se comportent en pyromanes: ni les individus ni les cultures ne sont interchangeables.

L’entreprise de décervelage des «élites» est telle que l’opposition des autochtones à l’immigration de peuplement est vue comme un indéfendable repliement.

Jacques Toubon, le Défenseur des droits, promeut un angélisme sadique quand il déclare, mardi dans Le Parisien: «Il faut sortir de cette politique arc-boutée sur la maîtrise des flux migratoires», tout en admettant la «peur» des opinions européennes devant les arrivées d’étrangers. L’entreprise de décervelage des «élites» est telle que l’opposition des autochtones à l’immigration de peuplement est vue comme un indéfendable repliement.
Dimanche, le premier ministre, Édouard Philippe, a défini ce «réflexe populiste» comme étant «la flatterie des bas instincts». Les belles âmes sont odieuses: elles s’interdisent toute compassion pour les Français oubliés et s’offrent à leurs remplaçants.
Macron s’inscrit dans ce confort des bons sentiments, qui exigent la culpabilité occidentale. Son élection a signé la consolidation du politiquement correct, qui soutient la tyrannie des minorités. Candidat à la présidentielle, il n’avait eu de cesse de fustiger les «passions tristes» et les «esprits chagrins» qu’il disait voir chez les «forces du monde ancien» inquiètes de leur avenir dans leur pays ouvert à tous.
Le soutien de Macron à la désastreuse politique migratoire d’Angela Merkel, ajouté à ses éloges d’une société postnationale et ses attaques contre les «xénophobes» le placent dans le camp des immigrationnistes. Le thème de l’immigration, comme celui de l’islam, a d’ailleurs été absent de sa campagne, mais aussi du débat qui l’avait opposé à Marine Le Pen. Il n’en avait pas dit non plus un mot lors de son premier entretien télévisé en octobre. Dimanche, lors de sa conversation de salon avec Laurent Delahousse sur France 2, le sujet n’a pas davantage été évoqué. Le président s’est lié les mains.
● Macron face à l’immigration
L’émoi suscité cette semaine, dans la gauche socialiste et communiste, par les intentions prêtées au gouvernement de «durcir», à la rentrée, les conditions d’accueil des «migrants» et d’expulsion des déboutés de l’asile fait paraître Macron dans un rôle qu’il n’a pas préparé. «Je fais ce que j’ai dit», aime à répéter le président. S’il devait être pris au mot, l’impératif de la non-discrimination, pierre angulaire du politiquement correct, devrait le dissuader d’avoir à distinguer entre le réfugié politique et le réfugié économique.
Il est vrai que son ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, semble assumer ce tri auquel se refusent totalement les associations humanitaires. Lundi, néanmoins, Collomb a souhaité voir ces organismes rester partenaires des pouvoirs publics. Mardi, il a symboliquement accueilli lui-même 25 réfugiés. Mercredi, il a renoncé à renvoyer les déboutés dans les pays de transit, pourtant qualifiés de «pays tiers sûrs». Le même jour, le premier ministre assurait vouloir maintenir «l’inconditionnalité de l’accueil», tout en marquant une fermeté apparente.

La faiblesse de Macron est de n’avoir pas compris à quel point l’immigration était un sujet explosif pour l’opinion, en France comme dans le reste de l’Europe

En juillet, il déclarait encore vouloir loger tout le monde «dignement», en préalable à toute décision d’expulsion. «Je ne veux plus personne dans les rues à la fin de l’année». Engagement intenable bien sûr. D’autant que le message a été compris comme une invitation à venir davantage.
L’intérêt de la nation serait évidemment de voir Macron se faire violence, en reconnaissant la légèreté de ses analyses sur les enjeux sociétaux. La stratégie présidentielle du «en même temps» est inapplicable quand il s’agit prioritairement de dissuader les malheureux de rejoindre le mirage européen. Macron saura-t-il se libérer de la mauvaise conscience instillée depuis des décennies par les fossoyeurs du peuple français? Les prochains mois le diront. Mais il semble peu probable que le président puisse déstabiliser la droite, qui se revendique décomplexée et libérée des pensées toutes faites.
● Censure du rire
Dernière victime des censeurs: le comique Tex, viré de France 2 pour une mauvaise blague sur les femmes battues. Aujourd’hui, un Desproges, un Coluche, un Le Luron seraient au chômage. Le politiquement correct est une dictature.
Joyeux Noël et bonne année!

ivan-rioufolIVAN RIOUFOL

Éditorialiste au Figaro

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE  faîtes un don en cliquant ICI

LOGO OBS

Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Ivan Rioufol pour LE FIGARO

La Semaine du MENSONGE

Recevez gratuitement chaque dimanche matin par mail les articles publiés dans la semaine


NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Publicités

13 commentaires

  1. Allez ! J’ai allumé un cierge à l’annonce d’un probable « ratage » des services dans la mort du prêtre et on aurait falsifié et Bla Bla … mais, bien sur ! Qu’Est-ce que vous croyez qu’ils font ? écoutes mais, aussi « corruptions » , malversations et jamais dans leurs bouches ne sortiront la vérité « vraie » . Je me désole , de voir cette France qui s’entredéchire (c’est vous! C’est lui !) car avant cet alignement évident des services concernés , c’était « échanges de bons procédés » . /(Misérabilisme ! ils prendront « un » ou deux branquignols pour faire durer l’ idéologie sécuritaire !). :

    J'aime

  2. comme toujours, m. Rioufol frappe juste ! quant à médiocre 1er, obnubilé par sa « perfection »,il se sait intouchable car soutenu. Ceux qui l’ont placé à la tête de la France pour mieux la détruire et ce, à la suite d’un hold up scandaleux de démocratie veulent en faire le « grand leader de l’Europe puisque merkel est en perte de vitesse. Alors, les amis, attachez vos ceintures , avec sa sérénissime suffisance (comme le dit Nanouche !) ça va secouer …! déjà qu’il ne se sent plus…!

    J'aime

  3. Merci Mr Rioufol pour cet article. Rien à ajouter.
    Le politiquement correct est vraiment une dictature. On ne sait plus quoi dire, on n’ose plus parler, on n’ose plus donner son avis, on cherche ses mots, cela devient ridicule !
    J’ai été sidérée et ravie que la semaine dernière, la chaîne LCP nous ait repassé le film de Coline Serreau « la crise ». YouTube l’avais censuré. On ne trouvait la fameuse tirade sur le racisme que sur Dailymotion. Quel plaisir de revoir ce film ! Coline Serreau prépare la crise 2……

    J'aime

  4. Aujourd’hui le Français accepte tout… Donc il ne faut s’étonner si la France renonce petit à petit à rester française. Il se trouve même des Français pour soutenir cette déchéance sous les prétextes usuels de l’anti racisme, ce qui est d’une rare stupidité.Il est salutaire qu’un site comme celui-ci vienne pourfendre ce mensonge.

    J'aime

  5. Même en Tunisie , après l’attentat du CARDO , le gouvernement en place avait limogé des préposés à la sécurité nationale .Qu’en est-il en France ? Rien ! Dorénavant l’alignement avec les services d’outre-manche est quasi-parfait ! * (Les pleins pouvoirs qui prendront un ou deux « branquignols » et les feront passer publiquement pour de dangereux terroristes ! MAGIQUE !!!).* * *

    J'aime

  6. Le discours à l’AG de l’ONU de E. MICRON, sur la Syrie est pitoyable quand on connait la réalité de la situation dans ce pays. Et l’aide de la France aux divers terroristes anti Bachar al Assad.
    Il se réfère aux tweetts d’une gamine syrienne de 7 ans qui semblait s’exprimer dans un anglais parfait et dont il a été démontré par la suite que ses propos étaient totalement falsifiés par ses parents, eux mêmes terroristes.
    Micron se sait-il intouchable dans les fautes de la France, qu’il se permet de mentir éhontément aux francais ?
    Ceux qui l’ont mis en place, ici, auraient-il le pouvoir de réécrire l’Histoire ?
    les Français doivent savoir: Micron vient de se faire l’avocat à la tribune de l’ONU des islamistes de Daech, il est dit que Micron parle du President Bachar comme d’un criminel etc …
    Monsieur » Bassam tahhan Politologue Franco Syrien « dit alors de Micron .. mais qui sont les veritables criminels de guerre et il va les nommer ! ..
    Sarkozy, Juppé , Hollande , Fabius , Le Drian, Ayrault ……
    J’ai honte !
    « Parce que les français ne sont plus en sécurité dans leur pays, les hommes politiques qui depuis des décennies se partagent le pouvoir, auront des comptes à rendre.. »
    Citation de ARMEL JOUBERT DES OUCHES

    J'aime

  7. Je partage tout à fait le texte de Monsieur Rioufol qui a le mérite de dire la réalité. Bravo aussi pour le choix judicieux de l’illustration de l’article.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s