De la propagande à l’imposture… #7


Chapitre 7 et dernier chapitre sur les mystifications concordistes.

De la propagande à l’imposture…

L’imposture cérébrale et historiographique de l’Islam. Les mystifications concordistes.

Par Daniel Desurvire

Chapitre 7 et fin

Néanmoins, rappelons-le, si le Christ était un adepte de la non-violence (qui aura aboli la loi du Talion et a vivement critiqué la lapidation), Muhammad a non seulement restauré ces stigmates bibliques anciens parmi les plus barbares, mais en a renforcé les pratiques dans le Coran. À l’opposé de ce prédateur, Jésus offrit au monde une image reposante, éclairée, humaniste et aimante : « Le seul titre de compétence dont Jésus pouvait se réclamer, c’était sa propre personne. Il n’a pas écrit de livre, ni commandé d’armée, ni exercé de mandat politique, ni possédé de terres. Il s’est principalement déplacé sur un rayon de 160 kilomètres de son village, attirant des foules émerveillées par ses paroles provoquantes et ses actes stupéfiants » (Source : Y-Jésus présenté par Scholars – Copyright 2014 – JesusOnline).
De surcroît, si l’on ne connaît pas de vie sexuelle au Messie (sauf peut-être avec Marie-Madeleine), Muhammad se prévalait d’innombrables compagnes, de maitresses et même d’épouses pré-pubescentes (Aïcha, énième hyménée du Prophète n’avait que 7 ou 9 ans), de concubines et d’esclaves à profusion. Ce guerrier sanguinaire et pédéraste n’a donc rien de commun avec Jésus, si ce n’est que ce personnage fut inventé pour que l’Islam ne soit pas en reste d’idoles et d’avatars séraphiques dans le Coran, sachant bien que la sacralisation de thaumaturges est pourtant proscrite dans le prétendu aniconisme de l’Islam. Ce Livre n’est pas en panne de contradictions, de carnations assorties de confusions d’époques et d’emprunts chaotiques. Certains hadîths, inachevés et partiels, furent authentifiés par une chaîne de témoins (isnâd) sous la dictée d’un lettré. D’autres compilations, d’obédience sunnite et shi’ite, furent rassemblées en treize recueils avec leurs auteurs respectifs, ainsi que les Ibadites écrits par des dissidents, les Kharidjites.
De sorte que Abu Bakr as-Siddiq, ‘Abdallâh ibn ‘Abbâs, Abu Ayyoûb al-Ansarri et les auteurs des dix-neuf autres sharhs (manuscrits spéciaux) seraient comparables aux quatre apôtres apostoliques contemporains du Jésus terrestre qui rédigèrent chacun un Évangile. L’Islam ne pouvait pas faire davantage dans le mimétisme ! Enfin, à l’instar des récits apocryphes de la Chrétienté, les Dha’îf sont des textes dont la transmission est considérée fragile, tandis que les hadîths recevables sont jugés Maqbûl et Mach’ur (rapportés, certifiés). Il s’avère indéniable que les deux religions, hébraïque et chrétienne, apparaissent en filigrane dans les écritures coraniques, comme l’Hindouisme dans les sciences arabes à l’instar des arts, des mathématiques, de la médecine et de l’architecture que l’Islam vola aux autres.
Pourtant, l’Islam déteste raccorder son histoire avec celle de ses prédécesseurs, ou d’accepter qu’il y ait d’autres cultes qui partageraient son patrimoine culturel et qui pourraient s’en prévaloir. Les muhaddiths et rowwât préfèrent se réfugier derrière l’échappatoire d’une dialectique vernaculaire archaïque inaccessible à l’entendement des impurs, comme si l’arabe était intraduisible ou inexprimable pour tous les non-musulmans ! Or, dans la vie de tous les jours, les Mahométans prodiguent un art de vivre assez proche de celui des Juifs : la circoncision ; les rites alimentaires ḥalāl cousin de la cashrout (où la viande de cochon y est proscrite) ; le port du voile (les Juives portent une perruque [sheitel], un chapeau ou un fichu en de nombreuses circonstances. Par le passé, certaines de ces Juives portèrent même un voile intégral ; la kippa des Hébreux est assez voisine de la chachia (le coufi musulman) ; puis les icônes et les idoles y sont bannies par les deux cultes. Pour conclure le rapprochement entre ces dogmes monothéistes, il est notoire que leurs textes relèvent d’une source commune : Abraham, en arabe Ibrahim ou Khalil Allah. Or le Coran n’est que le fruit d’un remake cultuel qui ne fait pas pour autant de l’Islam une religion abrahamique, voire une religion tout court !
Autre exemple ostensible, l’art du tatouage à l’henné (lawsonia inermis), dans le cérémonial de l’hyménée musulman, est l’emprunt d’une tradition multimillénaire vieille de neuf mille ans av. J.-C., à l’époque de la cité Catal Huyuk (sise dans la Péninsule anatolienne occupée par des Hittites, des Phrygiens et des Cimmériens entre le XVIIIe et le VIIe siècle av. J.-C.). Il y a 5 000 ans, les Égyptiens sous Pharaon en avaient gardé l’usage, puis bien avant l’apparition de l’Islam, par les Minoens, Mycéniens, Carthaginois, Hébreux, Chinois, Hindous… Tout dans l’Islam préfigure le copiage des textes qui le précédèrent, l’imitation des personnages bibliques, sauf la moralité où la guerre l’emporte sur la concorde, où la mort est préférée à la vie et les outrages les plus ignobles, comme la ségrégation des genres, la torture et l’esclavagisme illustrent les cinq milliers du Coran.
Quand l’Islam reprend une coutume, un savoir-faire ou des lois au cours de son passage dans l’histoire, la souche de ses conquêtes devient bizarrement sienne, au point d’en oublier la véritable origine de ses emprunts. Ce pourquoi, à l’instar des imprégnations liturgiques acquises au contact d’autres sociétés plus élevées dans le savoir et les modes de vie, l’Islam devrait abandonner son arrogance en affirmant partout que sa prétendue religion serait la seule, la vraie, sachant que le Coran ne sera jamais qu’une parodie désordonnée et incohérente de la Bible. Ainsi, quelques 610 ans après la naissance de Jésus de Nazareth, l’archange Gabriel (Jibrîl) apparut au chevrier Muhammad dans la grotte Hirâ’ (région de Hedjaz, proche de la Mecque).
Si les anges avaient, selon l’exergue biblique, la faculté de voler dans le firmament du Créateur à l’aide de leurs ailes lactescentes, pour quel motif impérieux ces chérubins auraient-ils apostasié au profit du ciel d’Allah ? Enfin, pour un culte qui se prétend aniconique, que vient faire une créature théophore dans une confession iconophobe ? Rien n’est cohérent dans l’Islam, sauf le chaos exégétique, philologique et liturgique qui constitue la trame de ses invraisemblances.
Postérieurement encore, ± 4 millénaires avant l’ère chrétienne, apparut le peuple Abirou (les Hébreux) en Mésopotamie. Alors, qui est l’imposteur ? Même s’il est dit que l’islamité serait inimitable, car il ne s’agit là que de vendre un dogme telle une marchandise, il n’est pas utile pour une foi dont les sentences procèdent de l’obscurantisme, de prétendre que toutes les autres confessions seraient l’œuvre du Diable, qu’Allah serait le dieu qui châtiera les autres, et que la Sunnah établirait les annales d’un démiurge érigé au-dessus de la création. Au vu de la chronologie des cultes d’Abraham, rappelons que s’il est une contrefaçon, c’est toujours après l’original que la copie apparaît !
FIN

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire.
Retrouver les chapitres précédents en cliquant sur le numéro : 123456

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE

*  *  *  *  *

L’Union européenne pense que le conflit entre Israël et les Arabes est un différend entre voisins.

De ce faux postulat , une propagande fanatique s’est développée accréditant qu’Israël serait l’agresseur et les Arabes les victimes…Le choix des mots n’a jamais été anodin : Israël est le méchant qui utilise une force militaire « disproportionnée » contre les Arabes, devenus des « réfugiés » (ce qui historiquement est un non sens).
L’utilisation par l’Occident de cette propagande typiquement islamique accusant Israël d’être colonisateur et la tromperie qui en découle masquent totalement la réalité locale que Daniel Desurvire exhume dans cette étude magistrale et documentée qui fera date ou comment une propagande intensive peut travestir et camoufler la réalité.L
Ce livre magistral de 455 pages qui fera autorité en la matière est uniquement disponible sur AMAZON au prix exceptionnel de 25€

Pour le commander cliquez ICI

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

 

Vous aimez ? Alors participez !

Sans votre aide le site ne pourra pas continuer...

€5,00

Nouveau : offrez vous le livre exclusif de Daniel Desurvire en téléchargement sur Amazon pour seulement 1,50 en cliquant sur l’image et soutenez ainsi Observatoire du MENSONGE

Le livre version papier c’est ICI au prix exceptionnel de 15,86 €  – 446 pages –

♥ ♥ ♥

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Publicités

3 commentaires

  1. Dommage que nos politiques ne comprennent pas la situation : ils feraient mieux de vous lire et de s’instruire plutôt que faire la politique de l’autruche. Le 26 mai prochain il faut aller voter pour renvoyer cette bande LR et EM…

    J'aime

  2. C’est une belle étude bien étayée à partager d’autant que la réalité y est très présente contrairement à l’habitude sur ce sujet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.