Pourquoi la plage est-elle interdite?


En quoi se rendre à la plage serait-il plus dangereux que de prendre les transports en commun ? Surtout quand il n’y a plus de tourisme.

Pourquoi la plage est-elle interdite?

Par Maxime Tandonnet

Parmi toutes les interdictions qui se sont abattues sur la France depuis mi-mars 2020, l’une emblématique, est ressentie comme particulièrement choquante : celle de se rendre sur une plage. 

Elle est à l’origine de multiples protestations et pétitions en provenance notamment des communes littorales. Les Français, dans leur ensemble, admettent vaille que vaille, comme un peuple docile, certaines suspensions de leurs libertés, y compris la plus précieuse de toute, celle d’aller-et-venir dès lors qu’elle peut, dans leur esprit, se justifier par la nécessité d’enrayer l’épidémie et sauver des vies. Ils acceptent le principe de leur assignation à résidence, une mesure privative de la liberté, ils tolèrent de se soumettre à l’obligation de détenir un sauf-conduit et à des contrôles qui dérogent aux fondements d’une démocratie-libérale dès lors que la suspension  de leur liberté est temporaire, circonscrite dans le temps, et qu’elle est compréhensible quant à son lien avec la lutte contre la contagion.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

En revanche, l’interdiction de se rendre sur les plages n’a pas de fondement rationnel. Il est permis de se rendre dans des magasins, de prendre les transports en commun bondés, de marcher dans la rue ou dans les espaces publics. Mais pourquoi donc la plage, où justement l’espace est infini – la France compte 5041 km de côtes sablonneuses, comme d’ailleurs les forêts ou les montagnes, est-elle strictement prohibé ?  D’ailleurs, jamais, à l’exception du temps de l’occupation allemande où tout accès au littoral était « verboten » pour des raisons militaires, la plage n’a ainsi fait l’objet d’une interdiction globale. De fait, le risque de la contagion, dans l’espace infini des rivages maritimes, est inexistant comparé à l’entassement urbain des bus et métro qui lui est autorisé. « Il vaut mieux éviter la tentation » leur dit-on. Cela signifie-t-il que les Français sont considérés comme assez inconscients ou stupides pour aller s’entasser comme au mois d’août sur la Côte d’Azur ? Ou bien que dans un étrange élan de superstition, la population serait vouée à une grande cure de repentance ou de pénitence nationale face au mal invisible qui frappe le pays et ainsi privée de plage comme du plus naturel des bonheurs?

L’explication de l’interdiction des plages est d’une autre nature. La France est de toute évidence entrée dans une logique totalitaire, non pas au sens des régimes sanguinaires du XXe siècle, fascistes ou soviétique, mais au sens de l’obligation de conformisme et de l’impératif du troupeau. D’ailleurs, cette tentation totalitaire ne vient pas uniquement du sommet de la pyramide car elle s’exprime aussi dans le comportement des détenteurs locaux d’une autorité, d’un pouvoir bureaucratique, des petits chefs zélateurs, qui n’hésitent pas à surenchérir avec jubilation sur les ordres venus d’en haut, ou bien dans la tentation de la délation, de dénoncer son voisin dont l’heure réglementaire d’autorisation de sortie est dépassée ou encore dans ces reportages répugnants des télévisions qui pointent les Français soi-disant indisciplinés dans les gares ou les parcs.

Or, la plage, plus que tout autre espace, est un symbole d’évasion. « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » (Baudelaire). Marcher sur une plage, en compagnie du vent, des embruns et des mouettes, exprime le goût de la liberté. L’horizon marin est aux antipodes des barreaux d’une prison. Un esprit qui vagabonde au-dessus des eaux dans la direction de l’infini n’est soumis à aucun lien, aucune servitude. La solitude d’une plage est le pire pied de nez à l’instinct grégaire et à la chicote des bureaucrates tatillons. C’est pourquoi, l’image d’hommes et de femmes ou d’enfants marchant sur le littoral leur est insupportable, inacceptable. Ils redoutent par-dessus tout que la vision médiatisée de personnes circulant librement au bord de la mer fasse désordre au regard du nouvel ordre social. Cette image symbolique de l’homme seul sur une plage  détonne sur la loi du troupeau qui dans le nouveau monde est désormais censée régenter chacun de nos faits et gestes.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous avons besoin de votre soutien ! Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don. – voir ci dessous –

Même modeste, à partir 1 Euro, votre don ne peut que nous aider. Merci ! Alexandre Goldfarb

10 commentaires

  1. « ON  » vous l a dit et repeté : ce n est pas parce qu on doit etre confiné !!!… qu on peut prendre du plaisir, se croire en vacances …bref NE PAS OBEIR à castaner minus et autres banksters !!!!

    J'aime

  2. Quand on voit la manière dont Macron ,Castaner ,Philippe ,Véran et salomon ont géré le pays face à ce virus en se contredisant pour brouiller les cartes ,ainsi que les journalistes aux ordres qui ont « invité » les spécialistes en médecine à répondre sur leur plateau;,avec le recul ,on discerne « le coup fourré » anti gaulois réfractaire!!Ce virus a été exploité comme prétexte pour réduire les libertés ,interdire les rassemblements(sauf racailles) et démontrer que Jupiter qui lit Machiavel nous manipule,et gouverne seul ne tenant compte d’aucun avis sauf ceux de ses commanditaires européistes et mondialistes de gauche dont Merkel qui en est comme lui le pantin.

    Aimé par 1 personne

  3. Ne cherchez pas la logique de ces diverses interdictions : il n’y en a pas. Il s’agit sinon de brimer, tout du moins, de tester la docilité du peuple français et sa capacité à se soumettre à l’inacceptable. Ajoutons à cela une petite dose bien présente de vengeance personnelle de la part de celui qui s’est fait insulter et ridiculiser par le petit peuple tous les week-end les mois qui ont précédé cette crise providentielle pour le pouvoir. Après vous avoir fait nasser, Macron vous assigne à résidence et vous impose l’humiliation d’avoir à rédiger vous-même, en son nom, une permission de sortie limitée. Belle petite jouissance revancharde pour ce pervers constitutionnel.

    Aimé par 1 personne

  4. Logique absurde d’un gouvernement de nuls : on ouvre les écoles où par définition les enfants seront confinés et on interdit les espaces à l’air libre sans risque… Et nous devons subir cette bande de nuls.

    Aimé par 1 personne

    1. Ils ne savent même pas ce qu’ils font tellement ce sont des tocards. Si, au moins, cela servait de leçon à leurs électeurs pour les prochaines échéances.

      J'aime

  5. L’État,depuis le 16 mars 2020, décide qui a le droit de travailler et qui n’a pas le droit de travailler. Ensuite, c’est toujours l’État qui décide comment travailler ou comment s’occuper. Cela porte un nom : dictature. Mais, évidemment, ni les les médias ni les bobos n’y trouvent à redire. Les Français n’ont qu’à aller voter et aussi qu’ils commencent par ne plus ni voir ni écouter ni lire ces médias. Tout changera alors très vite.

    Aimé par 1 personne

  6. On va faire rentrer des enfants à l’école pour quelques jours mais on interdit d’aller à la plage, au lac ou se promener en montagne. Les enfants auraient du rentrer en septembre et par contre, il aurait fallu déconfiner les activités de la vie : restaurants, hôtels, commerces, etc. C’est vraiment l’incompétence la plus totale qui dirige la France, pays de veaux et de moutons. Quant aux médias qui soutiennent cette incompétence, c’est honteux : ne les regardez plus et faîtes-le savoir.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.