La liberté d’expression confisquée #2


Une conjuration de l’exécutif contre la Nation : la loi « Avia »

La liberté d’expression confisquée

Par Daniel Desurvire

Une conjuration de l’exécutif contre la Nation : la loi « Avia »

Partie II

Les cinquante dernières années ont vu se produire une succession ininterrompue de lois, de décrets et d’instructions ministérielles qui reprirent comme un antienne les mêmes arguments pour justifier la morale, les comportements et les mentalités que doivent respecter les supports informatifs, communicatifs et de diffusion. Nous en retiendrons principalement la loi Gayssot de 1990, une autre loi de la même année dont le thème susvisé fut introduit dans la réforme du code pénal, puis les lois de 1972 avec pour moteur des idéaux idoines incontestables dans une lecture diagonale. Ces recommandations aux accents comminatoires sonneraient juste, sinon que ces dernières, depuis l’ère mitterrandiste, ne furent pas seulement pavées de bonnes intentions. Nous en voulons le scandale des écoutes téléphoniques de l’Élysée ; une infiltration clandestine dans la vie privée de ses contemporains qui prélude à la surveillance électronique de nos jours.
C’est précisément à cet endroit que nous percevons qu’il se cache un autre vice derrière les menaces du terrorisme islamique, un hasard opportun qui sans doute vient épauler l’état-major de l’exécutif pour servir de mobile à ses funestes projets d’éradication des libertés souveraines du Peuple. À vouloir tout surveiller, tout contrôler, uniformiser, faire taire la presse et les essayistes, puis tronquer l’information à l’aide des médias serviles, nous entrons dans une nouvelle ère politique, à l’image de celle des soviets et des maoïstes déchus, là où le délit d’opinion rappelle étrangement l’arme fatale des dictatures (Note 4) . Quant à l’Allemagne, nos voisins germaniques auront précédé la France dans cette course au pouvoir absolu avec la loi Netzwerkdurchsetzungsgesetz (NetzDG pour abréger : loi sur l’amélioration de l’application dans les réseaux sociaux), adoptée le 1er septembre 2017 puis entrée en vigueur le 1er janvier 2018.
Rien d’étonnant dans cette complicité franco-allemande, qui se veut être la courroie de transmission de l’Union européenne, que ce trio infernal Hollande/Merkel/Macron s’entendit pour déverser sur le vieux continent des millions de migrants islamiques pour des raisons prétendument humanitaires, sans se soucier des terroristes de Daesh que ces hordes de réfugiés charrient indistinctement. Ces deux lois jumelles répondent à l’imprévisible désastre terroriste qui draine désormais toute l’Europe, car les frictions sociétales s’amplifient à défaut d’intégration de l’islam dans le monde démocratique et laïc. Ici, ce ne sont pas les Musulmans qui sont directement en cause, mais la religion elle-même qui s’exprime avec intolérance et barbarie à travers les 114 sourates et la sunnah vue par les hadîts.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.


De fait, ces mesures législatives susmentionnées deviennent à leur tour la seconde calamité pour les peuples franco-germanique qui doivent se plier à l’omertà imposée par cette social-démocratie liberticide et corrompue. Car il s’agit bien d’un chantage permanent qui se traduit par des échanges commerciaux honteux et l’islamisation de l’Europe qu’imposent les émirs et l’imanat intégriste dans cette partie du vieux continent à conquérir. C’est ainsi que les énergies fossiles financent le commerce des armes et les bakchichs distribués par les têtes couronnées d’un keffieh aux trafiquants et aux politiciens occidentaux indélicats. À ces entorses aux traités onusiens, s’y ajoutent le marché des satellites militaires vendus pour des stations météo, le trafic d’êtres humains et les exécutions en place publique, moyennant l’ignorance feinte de la conscience collective et un appel d’air ininterrompu pour les réfugiés musulmans du Moyen-Orient et d’Afrique, lesquels bénéficient d’un blanc-seing sous la forme de passeport au visa humanitaire.
Pour taire cette funeste réalité que les citoyens lambda n’ont pas besoin de connaître, rien de mieux pour ces lugubres oligarques que d’afficher leur meilleur profil et d’empêcher les électeurs d’accéder aux véritables évènements d’actualité. Après s’être octroyé le droit d’une mainmise quasiment absolue et générale sur l’information, via l’Agence France-Presse (AFP) dont l’État détient un quasi-monopole, disposé du contrôle sur le droit d’expression et s’être infiltré dans la vie privée des citoyens à l’aide de logarithmes injectés dans les ordinateurs et les téléphones modulaires de tous les ressortissants en France, nationaux et étrangers, il ne restait plus qu’à peaufiner, sinon renforcer le Code de la sécurité intérieure en mettant main basse sur l’internet, les plateformes numériques et les réseaux sociaux.
C’est désormais chose faite, puisque l’Élysée, Matignon, Bercy et l’Hôtel de Beauvau disposent à présent d’un pouvoir autocratique indiscutable sur les communications, les correspondances et l’information numérique ; d’où la fortune des contribuables, les tendances sexuelles des uns et des autres, la santé et tous les secrets personnels des citoyens. Toutes et tous ne disposeront plus désormais d’aucune confidentialité, ni ne pourront préserver leur existence d’une pudeur pourtant bien légitime, comme le journal intime à la couverture verrouillée, dont ils pouvaient jadis cacher la clé. François Mitterrand l’avait rêvé, Emmanuel Macron l’a fait !
Bien entendu, il ne saurait y avoir un opérateur derrière chaque pupitre pour espionner, enregistrer et classer des informations individuelles à l’insu de chaque personne en France. Ce pourquoi des sociétés privées sont mandatées par le Gouvernement, lesquelles, à l’aide de l’intelligence artificielle (l’AI), de mots clés et autres outils d’infiltration numérique, puiseront tout ce que l’État veut savoir sur les électeurs, les contribuables, les consommateurs et accessoirement les étrangers clandestins dès lors qu’ils utilisent un smartphone. Quant aux terroristes, il y a déjà longtemps qu’ils communiquent à l’aide d’émissaires qui se rendent invisibles, barbus et capuche rabattue, devant les caméras de surveillance qui ne sont pas encore dotées d’une IA pour le moment.
Les loups solitaires sont imprévisibles et demeurent souvent inconnus des services de renseignement, car il leur suffit de s’abreuver des arabesques du Coran pour puiser la haine et l’envie compulsive de tuer ceux que leur religion toise comme des impurs. Dans cet opuscule mahométan où se fabriquent des soldats d’Allah obscurantistes, la mort est préférée à la vie. Ils sont peu nombreux à se terrer parmi leurs coreligionnaires réfugiés qui les abritent. Ces fichés « S », lorsqu’ils sont démasqués (± 12 000 ayant un lien avec l’islam radical), ne représentent guère plus que 0,01 % de la population hexagonale qui les accueille. Ce pourquoi cette panoplie de texte juridiques apparaît superfétatoires, car sous le mobile dédouanant du terrorisme, c’est 99,99 % des Français du terroir qui paient la note, soit comme victimes, soit en abandonnant les libertés que l’État leur confisque au nom de la sécurité nationale.
À travers ces 0,01 % d’activistes dormants, ne minimisons pas la psychose publique qu’ils propagent et la facture douloureuse en vie humaine, le coût en réparation et en prévention des attentats que provoquent ces fous d’Allah, prêts à frapper n’importe qui à tout moment et n’importe où. Il suffit souvent d’un seul sociopathe sorti d’une mosquée ou d’une poignée de musulmans fanatiques pour perpétrer les crimes de masse les plus odieux. Mais c’est précisément sur cette tonalité de la peur que l’exécutif joue sa carte maîtresse : faire tout accepter par les citoyens pétrifiés par l’angoisse pour imposer subrepticement une ambiance martiale qui répand encore davantage le trouble (plans Vigipirate, béliers de béton, snippers…), puis laisser s’installer l’inacceptable : polygynie, viols, no man’s land impénétrable des ghettos périurbains arabophones, désobéissance civique, provocations et agressions à caractère islamique, trafics d’armes et de drogue, émeutes insurrectionnelles…


Suite et fin demain vendredi 19 juin 2020

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Note 4 : Voir de l’auteur, « La nouvelle pensée unique en social-démocratie – Haro contre le lobbying liberticide des faiseurs d’opinion » (éditions L’Harmattan », puis aux éditions Lextenso (LPA : « À propos de la loi relative au renseignement », n° 202 du 9 octobre 2015.

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

A lire sur le même sujet : Liberté : départ quai AVIA



Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI (Disponible aussi en version numérique)


« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

Vous avez le droit de nous soutenir en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide nous est précieuse  !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique : mais nous devons la dire !
Pour cela votre contribution est essentielle.
Sans votre aide financière, le site disparaitra.
Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France et vaut bien votre contribution..

N’hésitez pas à commenter après cet article ! Vous pouvez utiliser un pseudo et votre adresse mail n’apparaitra pas…

2 commentaires

  1. Monsieur Desurvire je vous remercie pour votre commentaire, il est flagrant que ceux qui « gouvernent » resserrent la corde autour de notre cou et essaient même de brider nos pensées ,pour les transformer en pensée unique la leur. La dictature européenne qu’on nous a imposée de force (Vladimir Boukovsky : la nouvelle URSS)est illégitime et liberticide et doit sauter pour retrouver notre souveraineté ainsi que ce gouvernement illégitime élu contre notre volonté (coup d’état)
    (www.vududroit.com/2020/06/report-des-regionales-emmanuel-macron-un-president-no-limit/)
    (www.vududroit.com/2020/06/affaire-traore-macron-et-belloubet-bafouent-la-separation-des-pouvoirs-et-humilient-police-et-justice/) et pour finir ce matin le professeur Perronne invité chez Morandini a écrit un livre sur les mensonges et les manquements de certains médecins et politiques se rapportant au COVID 19, par intérêt et laxisme
    Le titre du livre que l’on s’arrache: »Y A T IL UNE ERREUR QU’ILS N ONT PAS COMMISE COVID 19 L UNION SACRÉE DE L INCOMPÉTENCE ET DE L ARROGANCE  » a prés ça il faudra penser à voter judicieusement si voter veut dire encore quelque chose??

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.