Professeur décapité: l’effondrement de la France

Ils (NDLR : Hollande et Macron depuis 2012) ont laissé le mal absolu prendre racine sur le territoire français.

Professeur décapité: l’effondrement de la France

Par Maxime Tandonnet

Un professeur d’histoire géographie a été décapité à Conflans-Sainte-Honorine, à quelques kilomètres de la capitale, pour avoir parlé de la liberté à ses élèves et leur avoir enseigné la liberté d’expression.

Nous atteignons le paroxysme de la barbarie islamiste, une terreur sanguinaire à laquelle le nazisme n’a rien à envier. A travers ce crime d’une sauvagerie inouïe, c’est toute la civilisation qui est décapitée, la culture gréco-latine, chrétienne, et les principes de la liberté et de la démocratie française. Nous payons le prix de la bêtise, de la lâcheté, de l’ignominie d’une France dite « d’en haut », politique, médiatique, faussement intellectuelle qui ferme les yeux depuis trop longtemps avec complaisance sur la barbarie islamiste

Ils ont laissé le mal absolu prendre racine sur le territoire français.
Les complices de cette tragédie sont tous ceux qui, depuis 2012 et le massacre d’enfants juifs dans une école de Toulouse, puis celui de Charlie hebdo et du magasin casher, puis le Bataclan, Nice, le vieux prêtre de Normandie, les deux adolescentes de la gare de Marseille, aujourd’hui ce courageux professeur d’histoire-géographie, s’emploient à excuser les tortionnaires ou relativiser l’horreur de leurs crimes.
Coupables aussi les propos irresponsables sur les « mâles blancs », ou les crimes contre l’humanité » de la France coloniale, des propos qui ont tant fait pour attiser la haine de la France et de ceux qui l’incarnent et perpétuent sa culture, à l’image du professeur d’histoire-géographie. Coupables ceux qui se trompent de guerre, foulent au pied les droits de l’homme au prétexte d’une épidémie, comme don Quichotte et les moulins à vent, mais courbent l’échine face à à la terreur islamiste, en vertu des mêmes droits de l’homme, jusqu’à prôner le rapatriement des tortionnaires de daesh.
Coupables enfin les brutes démagogues en tout genre ne songeant qu’à récupérer le fleuve de sang qui emporte la  France comme un bouchon de liège, à des fins électoralistes.
Derrière ce crime abominable, le vertigineux effondrement d’une Nation.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE

* 20% au 1er tour avec 50% de participation. 



2 commentaires

  1. UN CRI DU COEUR!!!!!!!!!!!!!!!
    Je suis absolument SIDÉRÉ, de voir que suite à cet article, il n’y ait, à toutes fins pratiques… PAS DE RÉACTION!
    C’est comme si le peuple de France (pire encore les lecteurs et participants à l’Observatoire), considérait cet assassinat, digne de BARBARES sanguinaires, du professeur, comme un fait DIVERS!…… ALLONS!…
    C’est bien formidable(?) les beaux discours de M. Le Président(?) et les promesses quant aux châtiments et les expulsions décidées sur le champ. CEPENDANT…
    Cela ne règle absolument rien du problème de l’Islam en France…
    Dès maintenant, le Peuple (veaux ou pas veaux) doit être mis en face de cette réalité. ET…
    Ce ne sont pas les médias officiels, à la solde de ce gouvernement génocidaire, qui vont aider.
    L’Observatoire, ici, fait ce qu’il peut. Malgré tout (c’est mon analyse et mes observations…), là où, selon moi, tous les lectrices et lecteurs abonnées auraient dû « Monter aux barricades »… SILENCE TOTAL!!!
    OÙ… EST… RENDUE… NOTRE FIERTÉ… DE FRANÇAIS?
    Ma compréhension, c’est qu’on FERME LES YEUX, et qu’on attend à ce que les REMOUS aient disparus… pour reprendre sans autre importance, NOS PETITES HABITUDES d’abonnés et de lecteurs de l’Observatoire?
    Il y aura toujours des lecteurs de l’Observatoire pour me flageller…. LAISSEZ-VOUS ALLER! … Je peux en prendre!

  2. La France refuse de voir les choses en face : que ce soit les politiques, tous les politiques, ou les médias, ils sont dans leur idéologie qui se révèle funeste et ils ne sont pas près d’en sortir.

Laisser votre commentaire