Le vaccin anti-Covid : un levier pour éjecter la démocratie du pays II

Il s’agit précisément d’estimer le libre-arbitre des citoyens, ce que précisément l’État-Macron ne respecte pas. Seconde partie.

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :

*** En cadeau, pendant la durée de l’abonnement, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, Semaine du MENSONGE (Valeur 18 €)

Le vaccin anti-Covid : un levier pour éjecter la démocratie du pays

Par Daniel Desurvire

Seconde partie

Au surplus, ce même dirigeant a autorisé, par décret, la sédation des personnes âgées en Ehpad à l’aide du Rivotril®. Or, cette substance hautement dangereuse, classée parmi les benzodiazépines uniquement délivrées sur ordonnance (liste 1) était initialement prescrite pour soulager les personnes affectées par des syndromes neurodégénératifs de type parkinsonien, donc non disponible aux particuliers même en officine publique avant la parution dudit décret scélérat. Or, sur ce registre, cette molécule est désormais utilisée, via une dispense gouvernementale recommandant implicitement un mésusage volontaire, pour soulager les CHU par la voie dérobée de la sédation, après que l’État ait arbitrairement supprimé des unités de soins hospitaliers au motif de réduire des coûts de production.

Voyons-là un euphémisme pour édulcorer une euthanasie absente de toute procédure de concertation médicale et familiale autour d’une personne affaiblie et sans résistance ; autrement dit un assassinat dissimulé sur des vieillards vulnérables ainsi « rivotrilisés« , nonobstant une pratique passible d’une réclusion criminelle à perpétuité pour de tels actes qui relèvent notamment du 3° de l’article L. 221-4 du Code pénal. À charge de preuve, ce fut ce même chef d’État, à la suite de cette gabegie déjà entreprise par son prédécesseur, qui aura confisqué des dizaines de milliers de lits en réanimation et en soins intensifs. En guise de principe de précaution, n’assiste-t-on pas en filigrane à une forme sournoise de génocide qui ne se nomme pas ! (in, « L’absurde traitement du Covid-19 », p. 33 à 47).

Cette oligarchie, cherche compulsivement à éteindre la démocratie en France au profit d’un régime collectiviste où tous les pouvoirs sont réunis en une seule main, comme c’est précisément le cas aujourd’hui. La France est à présent administrée à coup d’ordonnances, comme jadis sous l’Ancien régime elle le fut par des édits et ordonnances royales scellées à la cire verte ! En s’adossant sur l’imposture d’un virus pourtant quasiment éteint depuis novembre dernier ; ce prétexte fallacieux aura été l’arme fatale de l’Exécutif pour sabrer les libertés résiduelles, à l’aide d’un état d’urgence sanitaire illégal en regard d’une Constitution qui ne le prévoit pas, car pour ce faire, aurait-il fallu en passer pour un référendum et/ou un congrès. Puis en y adjoignant des confinements et des distances pour proscrire les réunions, rien de plus aisé que de passer des réformes liberticides au nez et à la barbe d’un peuple comateux.

Ce Président ne cesse de mentir et de mystifier effrontément autour d’un virus qui a pourtant cessé de tuer à l’échelle d’une épidémie, comme il en va de l’influenza et de tous les virus qui décroissent et déclinent au rythme de leurs mutations, pour vendre à tout va des vaccins sous des contrats fourbis de clauses léonines avec les firmes pharmaceutiques en embuscade au pas de tir. Sans recul ni rapport scientifique recevable, à l’aide d’un décret scélérat (n° 2020-1691 du 25 décembre 2020) comprenant 11 dérogations à la procédure d’autorisation de mise sur le marché (AMM), voilà de quelle manière ce chef d’État prétend vouloir se préoccuper de la santé de ses concitoyens et du destin de la France. Comment un peuple peut-il se montrer assez dupe pour tout laisser faire, sinon qu’il ait fait l’objet de manipulations mentales insidieuses de grande envergure à l’aide d’outils informatifs, comme le déclina en son temps Vans Packard dans son best-seller qui fait école « La persuasion clandestine » ? (Conditionnement itératif, suggestivation subliminale, entropie psychique…).

Des centaines de milliers d’entreprises ont déposé leur bilan, et plus de 900 000 chômeurs sont venus s’ajouter au tableau catastrophique de cette gestion du pays en moins d’un an. Quant au déficit public de la France, il fut rallongé de 2 mois au PIB depuis ce dernier mandat présidentiel, l’amenant à 14 mois de toute la production des richesses de la République. Le seul déficit budgétaire pour l’année 2020 s’élève déjà à 222,9 Mds d’€. Au choc hémorragique provoqué par le pensionnaire de l’Élysée, ce dernier n’a rien trouvé de mieux que de placer la France sous perfusion bancaire, sachant que ±  3 000 Mds d’€ seront transmis en héritage à nos enfants et petits-enfants. Cette descendance avec nous, paieront pour le coût de ces campagnes crapuleuses emmenées par des mandarins sans scrupules, de la même manière que les rotatives tourneront pour fourbir, depuis la planche à billet de la BCE, des déficits qui finiront comme la crise financière de 1929, et les 35 autres krachs boursiers qui suivirent. Et là encore, ce sera la spoliation de l’épargne pour les uns, et la disette pour d’autres.

Non, la Covid n’est pas responsable de ce cataclysme financier, elle en est qu’un starter. Quant aux autres prétextes, il ne servent que les initiés et les plus grandes fortunes de la planète, entre d’un côté les marionnettistes de la Big finance, du Big Data et des industries transnationales, et de l’autre côté les marionnettes politiques que les premiers mettent en place comme des leviers législatifs ou des curseurs sociaux, en finançant leur campagne électorale. La seule implication autour de cette gabegie n’a d’autre visage que la corruption des uns et la suffisance des autres… sachant que les uns et les autres trempent dans les concussions et les déliquescences à la canopée du pouvoir politique manœuvré en coulisse par les intrigants du forum de Davos ; les vrais complotistes !

Autre preuve qui atteste de cette ruée vers une dictature collectiviste, consiste désormais à vacciner les enfants. L’Union européenne, dont Emmanuel Macron se pose comme le meilleur élève dans cette classe de cancres, peaufine son autorisation pour injecter aux enfants ces doses vaccinales qui ne garantissent rien, puisque nul ne sait s’il en faut 2 ou 3 ou si encore il ne faut pas les renouveler périodiquement comme pour la grippe hivernale. Pour preuve, le site vaccination Info Service.fr délivre une affiche à disposition des praticiens, en guise de réponse aux nombreuses interrogations de leurs patients. Cette note, qui avoue l’ignorance de cette agence de santé autour de ces vaccins, n’interdit pas les généralistes de multiplier les séances vaccinales des volontaires, mais elle exprime des réserves surprenantes quant à décharger les responsabilités des praticiens qui reçoivent leurs consignes de leur ministère de tutelle.

Le site susvisé met en lumière la colère d’une chercheuse américaine qui dénonce les dangers éminemment graves sur l’entêtement des politiciens, à la solde du Big Pharma, dont la vaccination prématurée des enfants. Sur cette information, 226 enfants dans le monde seraient déjà décédés par suite de cette vaccination, alors qu’aucun enfant n’est mort du Covid-19. Qui doit-on croire ; les lobbyistes politico-industriels cupides et corrompus, où des scientifiques en colère qui osent annoncer devant les caméras d’antennes Tv cet infanticide programmé ?

L’édition papier, édité le 1er février 2021, termine ainsi son laïus par « Nous ne savons pas si » :

– les vaccins contre la Covid-19 sont efficaces contre les formes asymptomatiques de la maladie et s’ils réduisent la transmission du virus,

– une immunité de groupe peut être atteinte,

– des mutations pourraient réduire leur efficacité,

Puis « Nous ne connaissons pas » :

– la durée de protection du vaccin,

– l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les enfants,

– l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les femmes enceintes ou allaitantes.

L’OMS et autres organisations de santé publique (Voir les prévalences sur Dat’AIDS) tirent également la couverture en précisant que les personnes immunodépressives, soit par la prise d’immunodépresseurs, soit par affections dégénératives doit-on en déduire (diabète, sclérose en plaque, polyarthrites rhumatoïdes, psoriasis et autres dysfonctionnements immunitaires comme le VIH…), seront exposés à des complications autour de cette vaccination anti-Covid ARNm ou autre. Faut-il vacciner ou pas, voire plus de deux fois selon les pathologies ou les particularités somatiques de certains patients, nul ne sait à ce jour, où pourtant l’État veut vacciner à tour de bras ?

À suivre…

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Retrouvez la première partie de l’article en cliquant ICI

Les mensonges entre l’avoir et le pouvoir. Une oeuvre magistrale de Daniel Desurvire pour comprendre ce qui se passe en France en temps de pandémie…
Un livre à lire et aussi à offrir. Disponible également en format Kindle.

Achat sur AMAZON en cliquant ICI

                                                                    Une exclusivité

Découvrez le dernier livre publié par Daniel Desurvire qui dérange considérablement le pouvoir et les médias de la caste :

Pour acheter le livre sur AMAZON.fr c’est ICI

Existe aussi en format « KINDLE » :

Quelques livres de Daniel Desurvire à voir sur AMAZON.FR



« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le livre sur  » L’absurde traitement du Covid-19 » Pourquoi une campagne anxiogène est menée par l’Exécutif, où le virus est devenu l’arme des industriels pharmaceutiques pour effrayer le peuple ? Pourquoi un vaccin ARNm, qui pourrait altérer le génome humain, fut-il imposé sans recul ni randomisation, en foulant les règles de la pharmacovigilance ? Pourquoi les Ehpad sont-ils devenus des laboratoires de cobayes, où il s’y pratique la sédation par le Rivotril® pour libérer des places dans les CHU, là où l’État y a confisqué des milliers de lits en soins intensifs ? Par Daniel Desurvire en exclusivité sur amazon.fr

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

Un commentaire

Laisser un commentaire