La dictature est en marche – 2 –

EXCLUSIF : Inquisition à l’Exécutif : terreur et délation. C’est une dictature qui se déploie subrepticement en France.

La dictature est en marche

Par Daniel Desurvire

Chapitre 2

Comment un individu, qui manifestement ne connaît rien en médecine et encore moins dans les domaines de la recherche, parce qu’il est nanti d’un pouvoir au sein de l’Exécutif, peut-il dispenser des discours péremptoires avec un raisonnement si approximatif ? Comment un chef d’État de la trempe d’Emmanuel Macron en est-il arrivé à faire autant de mal aux Français, si ce n’est qu’il obéit à des intérêts inavoués, ou qu’il entretient une aversion contre les ressortissants de son pays, en particulier contre les nationaux du terroir ? Enfin, pourquoi la peur transmise par des meurtres barbares ou des admonestations politico-sanitaires, qu’elle résulte du terrorisme mahométan ou de celui d’un virus, se fait-elle la courroie de transmission des perversions en politique sociale autant qu’en ontologie cultuelle ? À l’instar de l’Inquisition entre les XIIIe et le XIVe siècles, ou de la décennie révolutionnaire en France entre le 5 mai 1789 au 9 novembre 1798, la France connaît désormais son troisième régime de terreur, dont l’enseigne virale se combine avec le terrorisme musulman pour mieux infliger aux citoyens une leçon d’obéissance et de respect envers un pouvoir oligarchique, lequel n’a certes rien à envier de la monarchie d’antan.

Pour expliquer cette mascarade dans le département 40, rappelons que le mot d’ordre de la coterie élyséenne consiste à maintenir coûte que coûte un climat anxiogène dans une population régionale pourtant peu impactée par l’épidémie, en laissant croire que le virus est toujours létal, et qu’il va décimer des milliers de personnes si des Français persistent à ne pas se laisser vacciner. Or, depuis novembre 2020 à aujourd’hui, seuls quelques décès furent enregistrés – alors que les vaccins étaient encore absents – pour la plupart chez les séniors à l’issu de comorbidités. En l’occurrence, la simultanéité de pathologies diverses rend aléatoire, sauf autopsie, tout diagnostic préludant le vrai motif clinique de la mort d’une personne âgée souffrant simultanément de plusieurs maladies létales (cancer, pneumopathie, coronaropathie, athérosclérose, congestion cérébrale etc.).

Cependant, affirmer que la Covid ne fait plus de victime serait une ineptie. Par ailleurs, pour masquer une statistique moins alarmante qui devrait normalement réjouir tout le monde, la politique du pire est emmenée par le Premier ministre et son ministre dédié, comme il en fut précédemment au CHRU de Tour le 2 avril 2021, puis à l’hôpital Édouard Herriot de Lyon le 10 avril 2021. Soyons assuré que le Tour de France avant l’heure a déjà franchi les starting-blocks. Chacune de ces visites fut instrumentée sous haute tension hospitalière et au timbre alarmiste des porte-voix médiatiques. Les affections gériatriques n’excluent pas les mêmes risques pour les populations plus jeunes, mais il est avéré que chez ces sujets atteints de comorbidité autour de la Coronavirus, à la faveur d’un métabolisme plus résistant, la maladie n’emportera pas les mêmes conséquences létales, entre bénignes à sérieuses. Mais qu’importe, pour l’État-Macron, tout test positif – même sur un porteur sain – est une victime de Covid, malade ou morte selon les fantaisies statistiques du moment !

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


NB : Les références, les citations, pôles techniques et sources de cet article se retrouvent dans la trilogie publiée par L’Observatoire du Mensonge et disponibles en vente chez Amazon : L’absurde traitement du Covid-19 Les mensonges entre l’avoir et le pouvoirManifeste pour le rétablissement de la démocratie en France

. Ces repères sont ici absents pour éviter la redondance et alléger ce texte des lourdeurs de rappels de notes.

Les mensonges entre l’avoir et le pouvoir. Une oeuvre magistrale de Daniel Desurvire pour comprendre ce qui se passe en France en temps de pandémie…
Un livre à lire et aussi à offrir. Disponible également en format Kindle.

Achat sur AMAZON en cliquant ICI

                                                                    Une exclusivité

Découvrez le dernier livre publié par Daniel Desurvire qui dérange considérablement le pouvoir et les médias de la caste :

Existe aussi en format « KINDLE » :

Pour acheter le livre sur AMAZON.fr c’est ICI


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le livre sur  » L’absurde traitement du Covid-19 » Pourquoi une campagne anxiogène est menée par l’Exécutif, où le virus est devenu l’arme des industriels pharmaceutiques pour effrayer le peuple ? Pourquoi un vaccin ARNm, qui pourrait altérer le génome humain, fut-il imposé sans recul ni randomisation, en foulant les règles de la pharmacovigilance ? Pourquoi les Ehpad sont-ils devenus des laboratoires de cobayes, où il s’y pratique la sédation par le Rivotril® pour libérer des places dans les CHU, là où l’État y a confisqué des milliers de lits en soins intensifs ? Par Daniel Desurvire en exclusivité sur amazon.fr

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

2 commentaires

  1. C’ets toujours passionnant et tellement bien détaillé. Un régal chaque jeudi. Merci M. Desurvire.

Laisser un commentaire