Retraite à 65 ans : réflexion sur une proposition

Cette annonce est intéressante quant à ce qu’elle nous dit de la politique actuelle. 

***En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).


Retraite à 65 ans : réflexion sur une proposition

Par Maxime Tandonnet

Le président candidat Emmanuel Macron a annoncé sa proposition de retour à un âge de la retraite à 65 ans. Cette annonce est intéressante quant à ce qu’elle nous dit de la politique actuelle. 

En soi, elle n’a pas une grande importance. Qu’elle soit annoncée ne signifie pas forcément qu’elle sera mise en œuvre. Peu de promesses, allant dans le sens contraire de celui de la pente, sont jamais mise en œuvre – comme la promesse phare de 2017 de rétablir un « service universel » obligatoire. Et puis, tout dépend des modalités. On peut fort bien imaginer une réforme des retraites portant l’âge de départ à 65 ans, assortie de la trop célèbre « clause grand père », aux termes de laquelle son application effective n’interviendrait que dans 40 ans…

 Le président de la République, lors de sa « grande réforme » (abandonnée) de 2019-2020, était réticent face à l’instauration d’un âge pivot à 64 ans proposée par le Premier ministre de l’époque. En deux ans, il aurait changé d’avis? Non, tout ceci ne semble pas avoir grand chose à voir avec le réel, avec l’intérêt général du pays. Nous sommes avant tout dans la tactique électoraliste. L’âge du départ à la retraite est depuis toujours un sujet emblématique, un chiffon rouge, un marqueur…
Par cette annonce, M. Macron tend franchement la main à la droite. Il préempte « l’électorat Fillon » et manifeste ses distances avec les Gaulois réfractaires et de ceux qui ne sont rien, ne peuvent même pas se payer un costume.
Il se montre dans sa meilleure posture, celle du transgressif, qui n’a peur de rien.
Il achève pense-t-il, d’enterrer la candidature Pécresse (en lui reprenant une proposition phare) la seule qui aurait pu, à un certain moment, l’inquiéter. Il consacre son duel avec Mme le Pen – longtemps favorable à l’abaissement de l’âge de la retraite de 62 à 60 ans – un duel qui rend absolument certain sa réélection.
Il sait que face à cette dernière, la gauche votera pour lui mais il souhaite consacrer son triomphe par une allégeance en bonne et due forme de la droite.
Mais aussi, il applique la méthode du contre-feu: mettre en avant une annonce explosive pour couvrir, faire oublier, l’absence de réforme des retraites sous son quinquennat et l’immobilisme à peu près complet d’un mandat qu’il avait placé sous le sceau de la « transformation de la France ».
Cette annonce trouble encore un peu plus les repères et prépare de nouveaux ralliements. Bref, la politicaille.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

3 commentaires

  1. Macron a eu cinq ans pour réformer les retraites et il n’a rien fait ! Qui peut croire qu’il fera une réforme impopulaire demain en cas de réélection ?

  2. La stratégie de Macron est simple : c’est de racoler n’importe où pour gagner facilement et comme, en face, ils ne comprennent rien, n’écoutent pas, c’est facile.
    Cela a déjà fonctionné en 2017 quand Macron était inconnu et en 2022, il est connu donc pas si sûr que cela fonctionne à nouveau. Sauf que les personnes âgées qui l’aiment et le plébiscitent vont voter encore pour lui et faire la différence.
    Pourtant l’imposture du personnage est désormais évidente !

  3. Excellent article superbement illustré par cette image de retraités qui s’en vont.

Laisser votre commentaire