Par Aymeric Rabany

Le monde politique à l’unisson s’en est réjoui, les médias s’en sont fait l’écho comme s’il n’y avait plus que cela qui comptait : « Yaël Braun-Pivet, première femme à l’Assemblée nationale. » Une femme qui préside l’Hémicycle. C’est historique !

Cet « exploit » a écrasé tout le reste… comme le fait de se renseigner sur ladite présidente ? Car ce n’est pas tout à fait une novice qui devient le quatrième personnage de l’État.

Née en 1970, avocat de formation, elle est, à l’origine, socialiste. Épouse d’un cadre supérieur de L’Oréal, Vianney Pivet, qu’elle a suivi en expatriation à Taïwan puis au Portugal pendant près de dix ans avant de s’installer dans la ville très protégée et résidentielle du Vésinet, mère de cinq enfants, elle a toutes les caractéristiques de la grande bourgeoise de l’Ouest parisien… Y compris le goût pour le bénévolat : durant plusieurs années, jusqu’à son premier mandat de député, elle œuvre aux Restos du cœur. Sa sensibilité de gauche jointe à son profil sociologique la destinaient à rejoindre La République en marche.

Des débuts polémiques

Les premiers pas en politique sont difficiles pour Yaël Braun-Pivet. Élue député de la 5e circonscription des Yvelines en 2017, elle est tout de suite placée à la présidence de la commission des lois, malgré son inexpérience, qui lui sera souvent rappelée. Le paroxysme de la critique survient lors de l’affaire Benalla.

En 2018, alors que l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron est mis en examen, la commission des lois est chargée d’ouvrir une commission d’enquête pour étudier l’affaire. Elle est donc confiée à Yaël Braun-Pivet. Après des débats tumultueux, la commission est fermée par la présidente dès le 1er août, sans publication de rapport. Alors que de nouvelles accusations tombent sur Alexandre Benalla, Yaël Braun-Pivet refuse la réouverture de la commission d’enquête. Dans l’opposition, on l’accuse de protéger l’Élysée de vérités trop lourdes à porter…

Un tropisme très progressiste

La députée Yaël Braun-Pivet a aussi soutenu certains projets de loi. Dans le cadre de celui sur l’asile et l’immigration, la députée de la 5e circonscription des Yvelines a notamment qualifié l’immigration de « richesse ».


Interrogée, le 2 février 2021, sur Sud Radio, elle soulignait que « quand on mêle séparatisme et immigration, on se trompe de difficulté ». Sur le plan sociétal, ses allures bon chic bon genre de mère de famille nombreuse ne doivent pas non plus tromper : elle est très en pointe. En matière d’euthanasie, en 2021, elle était même plus avancée que le gouvernement, revendiquant « le droit de choisir sa fin de vie, pour conquérir cette liberté nouvelle, la loi doit évoluer ».

Des avis, Yaël Braun-Pivet en a également sur l’avortement. En 2018 – cela lui est aujourd’hui reproché -, elle avait rejeté la proposition d’inscription de l’IVG dans la Constitution : « Je ne crois pas que l’inscription de ces droits dans la Constitution, d’une part soit nécessaire, d’autre part soit utile, expliquait-elle. À mon sens, il n’est nul besoin de brandir des peurs relatives à ce qui se passe dans d’autres pays pour estimer que ces droits sont menacés dans le nôtre. »

À l’heure de la polémique sur la décision de la Cour suprême américaine, son message semble avoir changé. Tiendra-t-elle sur cette ligne dans les semaines à venir ?

Sur la gestion de la crise sanitaire, Yaël Braun-Pivet a eu aussi son mot à dire lors de l’affaire du passe vaccinal, en tant que présidente de la commission des lois. Dans un tweet du 22 décembre 2021, elle soutenait notamment avec force le passe vaccinal : « Nous avons des millions de personnes qui ne sont pas vaccinées et ne jouent pas le jeu de la solidarité, donc il est normal que les contraintes sur cette population augmentent. »

Emmanuel Macron devrait pouvoir compter sur un soutien inconditionnel de cette bonne élève de la Macronie. Ceux qui disent qu’elle a été nommée là pour satisfaire aux contraintes de la parité se trompent : elle a été nommée moins pour sa fémininité que pour sa docilité.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Mieux vous pouvez vous abonner à Semaine du MENSONGE pour un an en remplissant ce formulaire et ensuite en réglant votre abonnement, merci d’avance pour votre précieux soutien.

N’oubliez pas de cliquer sur envoyer ci-dessus puis de choisir et de valider votre paiement ci-dessous.


« Nous vous remercions d’avoir lu cet article sur Observatoire du MENSONGE.
Vous pouvez le commenter ci-après, soyez courtois, évitez de mettre un lien.
Seul votre nom ou pseudo apparaitra sur votre commentaire une fois publié.

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “Qui est donc Yaël Braun-Pivet, nouvelle présidente de l’Assemblée nationale ?”
  1. Macron, son égo meurtri par le désaveu législatif, a clairement choisi de continuer à emmerder les Français en reprenant des ministres comme darmanin (stade de France, suspicion de viol) et en le promouvant, Le Maire qui a largement démontré son incapacité, il suffit de voir les chiffres, absence de croissance, inflation stratosphérique, déficits énormes sans oublier la dette colossale, mais il sait vendre et il a du bagout, dupont moretti mis en examen , nommer klein ministre du logement là c’est le pompon, de la pure provocation, quand à yael braun, vous l’avez bien senti, docile et fidèle un vrai toutou elle est parfaite comme lèche Q.
    Il apparaît assez évident qu’un petit côté « faute de mieux » entoure les sélections faites, mais qui je le sens auront de graves conséquences.

  2. Tous ces gens qui répètent que l’immigration est une chance devraient aller habiter dans le 93 ou autres paradis sans blanc. Ils ne tiendraient pas trois jours !

  3. Cette socialiste pur jus professe des idées autant dangereuses que lamentables. Mais nous ne sommes plus à cela près.

Laisser votre commentaire