c’est ainsi que l’Empereur Guillaume II d’Allemagne s’exprime le 9 Novembre 1918 ; il abdique et se réfugie aux Pays-Bas. 

Par Jacques Myard


ICH HABE DAS NICHT GEWOLLT

« Je n’ai pas voulu ça » : c’est ainsi que l’Empereur Guillaume II d’Allemagne s’exprime le 9 Novembre 1918 ; il abdique et se réfugie aux Pays-Bas. 

La marche vers l’enfer du conflit de la Première Guerre mondiale s’inscrit dans des dates clés d’événements qui se sont enchainés inexorablement comme à la parade, provoquant un effet de dominos qui conduisit à la guerre sans possibilité d’arrêter le sinistre engrenage :

-28 Juin 1914 assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand à Sarajevo

-28 Juillet 1914 : l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie

-29 Juillet la Russie soutient la Serbie et mobilise

-31 Juillet l’Allemagne déclare la guerre à la Russie

-3 Août l’Allemagne déclare la guerre à la France

-4 Août l’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne

-6 Août l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie

Alors comme l’écrivit Lucain, l’auteur de Pharsale, « je chante des guerres plus que civiles … le crime prenant force de loi …toutes les forces du monde ébranlé servant un crime commun ».


La guerre russo-américaine en Ukraine nous rappelle en mémoire avec force les événements de 1914 : tout y est : les escalades verbales, la volonté de part et d’autre d’obtenir la victoire militaire, l’assurance d’être dans son bon droit.

La Russie, en annexant Zaporijjia, Kherson, Donetsk et Louhansk, a en effet violé le droit international, c’est indubitable, mais l’ « Occident » a bien vite oublié l’indépendance du Kosovo séparé de la Serbie avec leur bénédiction en 2008, mais au grand dam de la Russie et de ….l’Espagne qui craignait, à juste titre, le précédent pour les visées centrifuges de ses provinces.

De plus, la Russie clame le droit à l’auto détermination, et salue le retour à la mère patrie des peuples annexés.

La réplique de l’Ukraine qui veut rejoindre l’OTAN à marche forcée traduit une escalade certaine face à l’annexion russe, c’est tout autant indubitable et surtout irréaliste, mais la demande de Zelenski fait monter les tensions et les enchères pour contrer les Russes.

L’analyse des prétendues raisons des protagonistes relèvent davantage d’arguties politiques que d’analyses juridiques emportant le bien-fondé des revendications de l’une ou l’autre partie :

La Russie ne peut affirmer que les referenda se soient déroulés avec toutes les garanties qui siéent au vote dans des régions en guerre, sans la présence d’observateurs internationaux…

L’Ukraine porte la responsabilité de l’échec des Accords de Minsk qui garantissaient à Kiev son intégrité territoriale tout en accordant aux populations russophones une autonomie …

Toujours est-il que les deux protagonistes haussent le ton, la Russie mobilise et affirme que le nucléaire n’est pas du bluff, l’Ukraine contre-attaque et reprend la ville de Lyman aux Russes dans la région de Donetsk récemment annexée par Moscou ; 

le tchétchène Kadyrov critique la conduite de la guerre par Vladimir Poutine et demande d’utiliser des armes nucléaires de faible puissance…

La situation est-elle toujours maîtrisée ou est-elle à la merci d’une nouvelle provocation qui nourrira l’engrenage de la guerre ?

Si, ce que disent les Américains : « nous ne sommes pas en guerre contre la Russie » est toujours le fondement de l’aide massive en armes à l’Ukraine, alors il est urgent de calmer le jeu avant d’atteindre le point de non-retour avant l’inéluctable… 

Ne laissons pas l’Histoire repasser les plats de 1914 !


Jacques Myard

Jacques Myard, maire de Maisons-Laffitte (Yvelines).
Il fait partie des membres fondateurs de la Droite Populaire, courant situé à l’aile droite de Les Républicains. Président du Cercle Nation et République et Président de l’Académie du Gaullisme.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Jacques MYARD
http://observatoiredumensonge.com

L’article du moment :

Le « nouveau monde » voulu par Macron


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE


« L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoile. »

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

2 thoughts on “« Je n’ai pas voulu ça » :”
  1. Excellente analyse qui décrit bien ce qu’il faut décrire : c’est une guerre entre la Russie et l’Amérique, le grand classique depuis des lustres. Que vient faire l’Europe et pire la France dans ce traquenard ? C’est un désastre à coup sûr qui nous attend avec ce conflit.

  2. Nous serons en guerre ? ,,Mais les circonstances de 2022 ,,ne sont pas celles de 1914 ,,,car la seule puissance en mesure d’affronter la Russie sont les USA sur le plan strictement militaire,,,et ces derniers ont démontré qu’ils n’avaient pas l’intention de s’engager dans une telle affaire,,,,car justement ils comptent sur l’Ukraine pour faire le SALE BOULOT à leur place !!,,,tout en restant bien à l’abri de l’océan atlantique ,,,par conséquent ,,aucune mobilisation générale américaine en vue ,,,pour débarquer en Europe ,,,et foncer vers l’est,,à la conquéte de Moscou,,,leur démarche ,,désormais classique vise à un affaiblissement du Kremlin , préparé depuis de nombreuses années par une aide militaire à Kiev , ,cette politique de tentative de fragilisation artificielle de la puissance russe étant le résultat de l’attitude de Poutine rejetant la suprématie du Dieu Dollars au niveau internationale ,,d’ou découle une tyrannie monétaire devenue insupportable !

    Prenons nous bien conscience que l’opinion américaine ,,,ou plutot d’un conglomérat de communautés trés fracturées ,,,n’est absolument pas mentalement préte mentalement , à l’organisation d’un conflit style 39 – 40 et des milliers de GI rejouant un scénario de débarquement en Europe ,,,avec une gigantesque percée à travers la Pologne et la Bielorussie ,,,,l’armée américaine est une armée professionnelle ,,,et une telle opération d’envergure supposerait une remise à jour de la conscription dans chacun des états US,,,avec tous les problémes évidemment insurmontables que cette aventure inconsidérée engendrerait !

    Par conséquent , fort de leur inhumaine hypocrisie,,,les milieux dirigeants occultes US,,préferent la politique des « marionnettes » ,,en faisant combattre une Ukraine instrumentalisée et utilisant les LARBINS européens,,,pour renforcer le rythme des livraisons d’armes et celui de la propagande anti russe , de part leur merdias stipendies !

    Pouvons entrevoir une mobilisation des pays européens , dépassant le cadre de la fourniture de matériel militaire ?,,,,Là encore les obstacles constituent des murs plus que redoutables . Actuellement la France et l’Angletterre , sont les seules nations présentant un profil militaire un tant soit peu crédible , par rapport aux autres pays qui , considérés séparément des moyens matériels et des effectifs , passablement réduits ! ,,,La France pour sa part ,,,présente un outils militaire pratiquement adapté qu’à la lutte antiterroriste sur le théatre africain , forte de régiments d’élites équipés de forces spéciales redoutables , reconnues au niveau international,,,mais n’a pas ou plus du tout ,,,l’envergure matérielle et technique pour un déploiement de grande ampleur sur un théatres centre europe ! ,,,et la même vérité s’applique à chacune des petites armées des nations européennes occidentales,,,sauf à procéder à une gigantesque alliance puissamment coordonnées ,,rassemblant des armées aussi divers que celle de l’Espagne , du Portugal ou la Finlande ,,ce qui supposerait des moyens logistiques ,,,hors de proportion et selon moi ,,hors d’atteinte !

    Mais les difficultés évoquées dans le précédent paragraphe peuvent aussi concerner la problématique russe ,,,dans la mesure ou nous constatons que la mobilisation rencontre aussi bien des obstacles ,,,l’organisation de la logistique connait apparemment ( mais je peux me tromper ) bien des défaillances , et face à la perspective d’une guerre contre l’ensemble des pays d’Europe occidentale ,,qui rendra nécéssaire un effort d’offensive terrestre presque encore jamais contemplé dans l’histoire militaire , ci ce n’est l’opération Barbarossa de mai 1941 . Certe Moscou posséde t elle un outif d’artillerie trés performant , des sous marins fort modernes et des avions de tout dernier cri,,,embarquant des missiles de derniére génération,,,mais un tel conflit supposera de lancer des attaques sur une zone comprise entre la frontiére nord du Maroc et l’extrémité nord de la Finlande ,,,ce qui à priori ,,,n’est pas à la hauteur ni dans les moyens d’une armée aussi puissante que celle de la Russie

    La russie ne posséde pas l’outil militaire suffisant pour déployer des millions de canons , ou des hélicoptéres sur toute la largeur du front ouest européen , avec en plus la nécéssite d’occuper les territoires conquis ,,,avec des effectifs en hommes n’étant pas du tout extensibles ,,,et j’espére que les généraux russes,,sont les premiers à s’en rendre compte !

    C’est au vu de ces élements ,,que je veux les plus réalistes que possible mais qui sont par définition criticables que je considére un conflit dit ,,,classique de conquéte militaire ,,,comme étant peu probable

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :