Dans la sous-France


« Le peuple au plus ardent de sa colère est pareil à un feu trop vif pour être éteint » Euripide
Que demande le peuple ? Rien d’autre que de pouvoir vivre dignement !

Dans la sous-France

Par Alexandre Goldfarb

Chapitre 1️⃣

« Le peuple au plus ardent de sa colère est pareil à un feu trop vif pour être éteint » Euripide
Que demande le peuple ? Rien d’autre que de pouvoir vivre dignement !

La pratique du système politique du Français est basée sur l’attente. Les citoyens doivent toujours attendre une décision à venir, mais ils ignorent à quelle date elle interviendra, dans quelques jours, dans quelques mois ou dans quelques années ?  En attendant, il ne se passe strictement rien car les pseudos-décideurs politiques en cause sont incompétents pour agir et engager une quelconque action concrète qui risquerait d’ébranler leurs sièges.

C’est pour ces gens là qu’il faudrait voter ? Plus question ! 

La France traverse une crise institutionnelle et sociale, doublée d’une grande dépression, incontestablement causée par une politique inepte et incohérente qui consiste à taxer toujours davantage le peuple, plutôt que de réduire une fois pour toutes le train de vie de l’État, et d’accroître le déficit.

Partant de ce constat d’une telle incompétence politique, la France a connu plusieurs secousses, d’ampleur variable, souvent dûes aux syndicats, tous de gauche.

Puis, tel Zorro, Macron est arrivé et a été élu Président dans une l’euphorie quasi- générale, à l’issue d’une campagne qui aurait dû alerter jusqu’à ses électeurs.

Il est évident, que lesdits électeurs ont été dupés par ce candidat Macron, au message quasi christique, qui a placé au cœur de son discours « la bienveillance » qu’il promettait s’il était élu.

Cependant, rien n’était trop beau pour le nouveau Roi de France, qui a célébré au Louvre son accession à la présidence avec une emphase cérémoniale digne d’un monarque absolu de la France de l’Ancien Régime. 

Il est temps de remettre les pendules à l’heure car c’est bien ce Président-roi qui est le grand responsable de la situation chaotique actuelle : lire Les responsables 

En effet, à l’été 2018, lorsque survint l’affaire Benalla, Macron a provoqué la division des Français en deux camps : les progressistes et les populistes.

Or, Macron est dans sa logique d’une réélection en 2022 qu’il sait pertinemment qu’il gagnera en utilisant les vieilles recettes : lire mon article prémonitoire publié en 2018 : La stratégie Macron 

À moins que les Français se réveillent, personne ne pourra dire quand, pour délivrer enfin la France de la caste socialiste qui monopolise le pouvoir depuis des décennies en accumulant les désastres.

En remontant dans le temps, on note que la première année du quinquennat du Président-roi fut relativement tranquille.

Il est vrai  que l’on ne l’entendait guère qu’au travers des médias qui le glorifiaient inlassablement quoi qu’il dise.

Mais, le 18 juillet 2018, comme une guillotine pour Macron, l’affaire Benalla lui infligeant un coup fatal à sa réputation. 

Curieusement, cette affaire survenue le 1er mai 2018 n’a été dévoilée que deux mois plus tard, via un journal de gauche, « l’Im-Monde ». De là à penser qu’un informateur zélé avait soufflé cette affaire audit journal, il n’y avait qu’un pas. De fins observateurs (ils sont une poignée), y virent la marque d’un ancien Président socialiste… D’autres pensèrent à un quelconque jaloux ou déçu du macronisme.

Quoiqu’il en soit, l’affaire déstabilisa le Roi, étrangement muet, en son palais de la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Comme mon concierge me le fit alors remarquer : « il faut enlever le R à Macron » dans cette histoire du garde du corps privilégié et vraiment trop proche du roi.

La caste politique avait tellement ignoré et méprisé son peuple que ce dernier finit par se soulever un 17 novembre 2018 en réclamant le départ du roi.

Les Gilets jaunes, dont ni les politiques ni les médias n’avaient évalué la puissance et la détermination, manifestèrent ce samedi-là un peu partout en France.

Au vue de cette révolte, les experts, mais qui s’en souvient, palabraient sur ce nouveau feu de paille qui n’avait ni chef ni structure, donc voué de ce fait à l’échec. C’était plus qu’une certitude pour tous ces experts.

Mais, plusieurs samedis plus tard, force était de constater que la jacquerie se poursuivait partout en France. Les gueux sortaient comme des morts-vivants de leurs trous.

Immédiatement, les réseaux sociaux devinrent infréquentables puisqu’ils avaient permis pareille éclosion de ce mouvement insurrectionnel, qui échappait complétement à leur logique et esprit de caste.

Les bobos s’affolaient et s’emportaient en vilipendant ces gueux qui osaient troubler leur quiétude.

Quant aux syndicats, eux jusqu’alors, les grands artisans de toutes les manifestations, restaient hébétés face au déferlement populaire en jaune.

Le pouvoir lui se taisait, sûr que la chose ne durerait pas.

Tout ce beau monde, plus habitué à fréquenter les grands restaurants et les grands hôtels aux frais de la princesse, donc des « cons-tribuables », se gaussait desdits Gilets jaunes, ces péquenauds d’une autre époque.

Comment les manants osaient défier l’autorité du Roi et monter à Paris !

Impensable !

Sauf que la réalité avait créé ces révoltés qui n’en pouvaient plus d’être pris pour des moins que rien par la caste des méprisants et prétentieux qui vivaient en vase clos dans le confort et la ouate.

Pour se comporter ainsi, la caste ignorait visiblement cette citation de Suzanne Jacob dans l’Obéissance : “On ne sait pas toujours donner une forme à la révolte. La révolte, elle, s’autorise parfois toute seule à prendre forme.”.

La violence qui sévit tous les jours sous les yeux d’une société qui vit dans l’anonymat, le silence et la peur ne peut que la détruire comme l’eau qui bout dans la marmite, à petit feu.

Sachant que les dirigeants ferment ostensiblement les yeux et refusent l’évidence de leurs échecs, il n’y a pas de salut à l’horizon.

Que demande le peuple ? Rien d’autre que de pouvoir vivre dignement !

« La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait ».

Bienvenue à « MACARONLAND, le pays des rêves qui se transforment en cauchemars ».

Alexandre Goldfarb

Président fondateur de l‘Observatoire du MENSONGE

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

A lire aussi :
Les responsables !
La stratégie Macron
Macron manipulateur
Le roi et ses bouffons
Le Président-roi hostile à la France

« Il y a deux virus en France : le coronavirus et la propagande. Les deux sont dangereux. » Mathilde Revenu

Lundi 2 mars 2020, sans rire, Édouard Philippe au CHU de Bordeaux :« Notre objectif est de ralentir la circulation d’un virus qui est présent sur le territoire national. Ralentir pour empêcher ou au moins retarder la libre circulation du virus sur le territoire »

Je propose donc qu’on mette des panneaux « STOP VIRUS » un peu partout…
Ce gouvernement est expert à #nousprendrepourdescons


Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Paiement sécurisé par carte de crédit avec STRIPE :


Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour nous suivre : il faut remplir « Adresse mail » puis cliquer sur Suivre ci- dessous, ce service gratuit vise à nous soutenir

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Voici les livres et Ebook que nous éditons en exclusivité via AMAZON, pour les visualiser et les acheter sur AMAZON, cliquer sur le titre :

Le temps du boniment
La conquête de l’Occident  
L’histoire vraie sur Israël
À travers mes commentaires
Et la laïcité ? Bordel !!!
Nouveau : à travers mes commentaires V2

Chers lecteurs, D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

 


8 commentaires

  1. Dommage que les Français soient des veaux, comme l’avait si bien dit le général de Gaulle., car voici un superbe article qui mérierait d’être envoyé à tous les bobos…

    J'aime

    1. Personnellement c’est ce que j’ai fait et j’ai imprimé l’article pour l’envoyer aux élus de ma ville. Un grand merci pour cet article et je me suis abonné à la semaine du mensonge.

      J'aime

  2. Comment ne pas vous citer avec cette phrase qui résume tout :
    « La pratique du système politique du Français est basée sur l’attente. »
    J’ai partagé à tout mon carnet d’adresses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.