Un nouveau départ ?


Après cette pandémie, ce sera tout ou rien… Notre société n’a plus que ce choix binaire.

“La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.” Albert Einstein

Un nouveau départ ?

Par Édouard Pic

La pandémie du Coronavirus qui frappe le monde entier est un révélateur du triste état de nos sociétés.
Que nous montre cette période dramatique avec ce virus mondial et mortel ?
Tout simplement que notre monde n’était plus apte à faire face a quoi que ce soit d’inattendu et que les mensonges politiques et médiatiques qui ont contribué à aseptiser nos sociétés sont désormais bien visibles, étalés à la face des citoyens dont certains sont toujours pétrifiés.…
Sans retour aux valeurs, ce monde ne pourra pas survivre.
C’est simple et basique.
La mondialisation vient de montrer ses limites et qu’elle n’apportait rien aux hommes.

Après cette pandémie, ce sera tout ou rien… Notre société n’a plus que ce choix binaire.

La pandémie a révélé toutes les fragilités de notre société, pourtant soigneusement cachées par le pouvoir et ses valets médiatiques.
Mais, entretenir la panique, comme le font le Président et le Premier ministre, c’est jouer avec le feu.
Et, ce qui devait arriver, arriva !
Les citoyens découvrent que, face au danger, le gouvernement n’a rien à proposer de concret et laisse le peuple seul face à la menace et même à la mort.
Alors, c’est bien gentil de nous expliquer que le virus touche principalement les personnes âgées ou malades, que peu mourront, en regard du nombre touché.
Et que dire des promesses économiques qui ne seront jamais tenues ?
Mais, les Français ne sont pas dupes de l’incapacité de ce gouvernement à gérer cette nouvelle crise sanitaire, un gouvernement qui dit tout et son contraire, comme il le fait depuis son accession au pouvoir.

Les citoyens découvrent que la mondialisation ne les sauvera pas, bien au contraire.
C’est tout le service après-vente de la politique qui a fait faillite là !

Dans son allocution du jeudi 12 mars 2020, le Président Macron, censé diriger la France, a même déclaré que :  » Nous devons aujourd’hui éviter deux écueils, mes chers compatriotes. D’une part, le repli nationaliste. L’autre écueil, ce serait le repli individualiste. ».
Là, il faut le marteler, il sort de son rôle de Président des Français pour redevenir un chef de parti donc partisan qui fait de la politique.
Quel rapport ? Sinon à toujours vouloir couper la France en deux camps : les progressistes face aux populistes.
C’est une véritable obsession pour Macron, méprisant ainsi la moitié des Français sinon plus.
Tous les pays touchés par le virus n’ont pas eu ce genre d’état d’âme et de pratique politicienne.
Évidemment, le Président se défausse sur l’Europe pour ne pas avoir à prendre des mesures « nationalistes » comme la fermeture des frontières. ce qu’il explique dans son allocution.
Ensuite, classique pour un socialiste, le Président nous ressort la sacro-sainte solidarité et le bla-bla qui va avec.
Cette façon de ramener la politique dogmatique au premier plan est plus que déplacée.
En attendant, rien de concret a été fait pour lutter efficacement contre ledit virus.

Remarquons aussi que, pendant ce temps, plus aucun sujet qui concerne tous les Français n’est abordé : comme la réforme des retraites, l’insécurité, le pouvoir d’achat, le chômage, le communautarisme et la laïcité, et d’autres encore.

On ne sort pas du tout rassurés après ce discours qui n’apporte aucune solution.
Il serait temps de passer à une autre politique…
Un nouveau départ ?

Edouard Pic

  Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Edouard Pic pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Dessin de couverture par CHEREAU pour URTIKAN


Aidez Observatoire du MENSONGE en vous abonnant simplement à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre soutien est précieux et représente 1€ par mois 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

6 commentaires

  1. Le « en même temps » est devenu une pandémie pour notre cerveau !!l’enfumage continu ,ils pédalent dans la choucroute les sachant!!!!Mais peut être que c’est comme ça le nouveau monde??? L’Allemagne ferme ses frontières
    a…..la France c’est le divorce alors?????

    J'aime

  2. Ce gouvernement et même tous les politiques en général sont vraiment nuls mais ils ont été choisis par les électeurs donc cela reflète l’image d’un pays qui part à la dérive.

    J'aime

  3. J’ai décidé de ne plus regardé les infos via la télé : la propagande est trop voyante et surtout énervante. Un jour de vote, c’est scandaleux.

    J'aime

  4. Je viens de partager cet article qui dit bien les choses. A faire connaître et comme l’auteur, je trouve que ce gouvernement est juste minable.

    J'aime

  5. C’est un article prémonitoire : nos démocraties ont montré leurs limites et devront changer sinon, elles ne survivront pas à la pandémie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.