sculpture of apollo with medical mask in violet light

Affaire de masque

Quand la loi en devient ridicule… Une histoire vécue en France en 2021 !

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :

*** En cadeau, pendant la durée de l’abonnement, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, Semaine du MENSONGE (Valeur 18 €)

Affaire de masque


D’un de nos fidèles lecteurs :

Objet : Contestation d’avis de contravention

Madame, Monsieur,

Par courrier du 30 janvier 2021, vos services m’informent que je suis débiteur de la somme de 135 euros, eu égard à une amende infligée pour « violation d’une mesure locale imposant le port d’un masque de protection dans une circonscription territoriale en état d’urgence sanitaire et devant faire face à l’épidémie de COVID-19. »

Je tiens par la présente à vous signaler que la sanction appliquée me semble particulièrement abusive étant donné que cette « infraction » en date du 23 janvier 2021 à 13h40 sur la route de la tour d’Arbois, Aix-en-Provence, a été établie, en réalité, dans de la pinède bordant cette route, à cent mètres au moins du parking où je venais de garer ma voiture. Ladite voiture, à mon arrivée, deux minutes avant et même après la verbalisation quand je suis reparti, était la seule à stationner sur ce parking (autorisé) ; je ne pouvais pas côtoyer d’autres promeneurs. Observant que je ne gênerai personne, j’ai cru, de bonne foi, pouvoir m’oxygéner les poumons sans masque ; jamais je n’aurais imaginé que, promeneur solitaire dans une forêt, je pouvais faire l’objet d’une verbalisation quelconque ; en l’occurrence, par des Gardes républicains à cheval, en embuscade au détour d’un sentier. D’autre part, je me permets de vous signaler qu’il n’y a aucun panneau notifiant l’obligation du port d’un masque, ni à l’entrée de cette promenade, ni ailleurs dans les parages.

En vous attestant sur l’honneur de ma bonne foi, je conteste la contravention et je compte sur votre discernement et votre indulgence pour me dispenser de son paiement.

Je vous remercie d’avance pour votre diligence.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer mes plus sincères salutations. 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Suite à la réponse négative de sa contestation, notre lecteur à écrit ceci, à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur :

Monsieur le Ministre,

Par la présente, je me permets de porter à votre connaissance une conclusion particulièrement aberrante, de la part de vos services, concernant une contestation de contravention pour « non-respect de l’obligation de port du masque ». Sans rentrer à nouveau dans tous les détails de cette affaire (vous trouverez, ci-joint, tous les documents attestant son authenticité) je vous pose la seule question qui vaille : comment, sous votre autorité, un agent, en l’occurrence un garde républicain à cheval, peut infliger, sans discernement, une amende à un promeneur solitaire, certes sans masque, mais qui se baladait seul – j’insiste sur ce point – en extérieur, dans une forêt peu fréquentée et qui, de ce fait, avait une probabilité quasi nulle de nuire à la santé d’autrui ? Qu’un tribunal de Police puisse confirmer la sanction, cela dépasse tout entendement et tout bon sens. D’autant que, dans la situation relatée, aucune explication sanitaire logique ne peut corroborer cette punition. Alors, comment justifier cette « obligation de port du masque » ? Parce que la loi, c’est la loi ? Si cette allégation doit rester intangible, comment expliquer que, souvent, pour des délits autrement plus répréhensibles, un simple rappel à la loi remplace une verbalisation ?

Dans la période particulièrement pénible que nous traversons et en sachant que, dans toute la France, de nombreuses personnes ont été verbalisées de façon insensée, ne pensez-vous pas que vos services devraient avoir un peu plus de discernement dans l’application des peines, principalement à l’encontre du citoyen lambda qui subit déjà suffisamment de coercitions ?

Bien que je ne me fasse aucune illusion sur la portée de mes critiques, j’espère, tout de même, avoir attiré votre attention sur ces petits méfaits administratifs qui pourrissent la vie des Français. Surtout, il faut comprendre que ces derniers arrivent à saturation et qu’ils ont un besoin vital de respirer librement. En extérieur, en forêt ou sur une plage !

Tout cela étant dit, je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Voilà cette Histoire de masque en 2021 montre ce que nous dénonçons depuis longtemps : à savoir que les dirigeants politiques n’ont plus ni bon sens ni raison, que les règlements sont parfois stupides et ineptes, que la liberté se réduit considérablement et que, avec pareils incompétents au pouvoir, cela devient tellement difficile pour tout le monde que c’est aberrant !

Citons pour conclure, le Président Georges Pompidou qui disait :
« Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays. on en crève ! »

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Observatoire du MENSONGE pour Observatoire du MENSONGE

« À la fin, qu’est-ce qu’on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu’il y a des virus dehors ? Mais vous êtes tous fous. Vous êtes devenus tous cinglés. » (Didier Raoult)

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

Vous pouvez nous soutenir  :
☛ En partageant nos articles avec vos amis, vos proches et partout où c’est possible,
☛ En commentant nos articles,
☛ En vous abonnant à Observatoire du MENSONGE
☛ En vous abonnant gratuitement à notre chaîne YOUTUBE

2 commentaires

  1. On constate en lisant ce témoignage, d’une part que la police fait du zèle, ce qui n’est pas nouveau mais toujours pénible, et d’autre part que la mansuétude, l’administration, elle ne connait pas. C’est dans la droite ligne de ce gouvernement qui n’aime ni la France ni les Français.

  2. Honte à tous ces flics zélés à la botte d’un gouvernement de fantoches qui n’a d’autre préoccupation que récolter l’impôt et qui se fout royalement de notre santé et de nos libertés. Nous n’oublierons pas !

Laisser un commentaire