(Satire à vue)

Une sorte de causerie au coin du feu éteint entre climato-déprimés, le tout générant autant d’air qu’une éolienne en pleine tempête…

Par Jany Leroy



Avec Emmanuel Macron, la démagogie climatique tourne comme une éolienne dans la tempête

Pour s’endormir, Emmanuel Macron compte les COP. COP21, COP22, COP23… Au lendemain de sa nuit réparatrice, juste avant de partir en Égypte pour la COP27, Emmanuel Macron compte sur les moutons français pour répondre à son appel à questions sur l’action du gouvernement en matière d’écologie. Dans une vidéo publiée sur Twitter, le Président en chemise implore ses sujets de lui faire part de leurs interrogations. La démagogie climatique bat son plein.

À titre d’exemple, le bon samaritain du réchauffement climatique tient à la main la lettre d’une certaine Marie-Ange au bord du craquage nerveux qui demande : « Pourquoi faut-il attendre la catastrophe pour agir ? Pourquoi ne pas déclarer l’état d’urgence climatique ? » Le ton est donné. Toutes surenchères à cette proposition de mobilisation générale seront les bienvenues. « Pourquoi ne pas bloquer le pays ? Qu’attendez-vous pour imposer des restrictions ? Des contrôles nocturnes ? Un laissez-passer écolo ? Un fichage des citoyens sceptiques ? » Allons-y dans les bonnes questions ! Seront également examinées les réflexions sur « l’alimentation » (faut-il continuer à manger ?), « le logement » (faut-il coucher dehors ?), « les transports, l’énergie, etc. » Dès la semaine prochaine, en toute simplicité et toujours avec la même chemise (économie d’énergie oblige), le Président répondra « de manière très directe » à ces multiples demandes de serrage de vis qui ne manqueront pas d’affluer.

En langage macronien, la séquence « réponses » consistera à « essayer d’expliquer ce qu’on fait, ce qu’on veut faire, à la fois la stratégie et les actions très concrètes qui touchent votre quotidien, celui de notre pays pour avancer ». Une sorte de causerie au coin du feu éteint entre climato-déprimés, le tout générant autant d’air qu’une éolienne en pleine tempête…

Les grosses ficelles de cette manœuvre de communication ne sont pas à démontrer. À ce stade d’épaisseur du cordage, seuls quelques naïfs pourront s’imaginer qu’Emmanuel Macron attend les suggestions des Français pour orienter sa politique énergétique. La stratégie consistant à justifier une série de mesures restrictives apparaît clairement au travers des mailles du filet. Assailli de suggestions drastiques, le pauvre Président se verra bien contraint de se soumettre au plébiscite populaire. Pas de gaîté de cœur. « Ah, non. Les gens sont méchants, si vous saviez… » En coulisses la stratégie du « c’est pas moi, on m’a forcé » semble avoir été élaborée pour faire de la question climatique le bouc émissaire à toutes les dérives antidémocratiques. Un totalitarisme exigé par le peuple. Emmanuel Macron victime du rigorisme écolo. Une COP28 se réunit dans la cour de l’Élysée. Ici, le climat se dégrade plus vite que prévu.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou :

Ou vous pouvez nous soutenir en vous abonnant à Semaine du MENSONGE pour 12 €/an :

Vous voulez nous soutenir ? Rien de plus simple : abonnez-vous à Semaine du MENSONGE, parution chaque samedi.
L’abonnement est à 12 € par an. Remplissez le formulaire ci-dessous et pour le valider, réglez 12 €

Abonnement Semaine du MENSONGE

Envoi par mail chaque semaine pendant un an

12,00 €



La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :