L’économie c’est simple


Un pur chef d’oeuvre…

+ 120.000 lecteurs, vu dans 178 pays, 40 écrivains et de nombreuses personnalités qui suivent l’information autrement

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

Ah économie

 

Dessin de Monsieur Jacques Faizant publié grâce à la courtoisie de Monsieur Philippe Brunoff

  L’économie c’est simple  

Par Alexandre Goldfarb

Je ne peux m’empêcher de vous transmettre ce bijou. C’est un chef-d’oeuvre de vulgarisation, et je lève mon chapeau au père de cette trouvaille. Et j’insiste là-dessus: le texte que vous allez lire reflète avec précision la progressivité du régime fiscal à tranches imposables.

Chers amis, je vous laisse apprécier par vous-mêmes, en gardant à l’esprit que le dixième homme, le plus riche, dans cette histoire, représente ceux qui gagnent 50 000€ ou plus.

////////////////

Supposons que tous les jours, 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l’addition se monte à 50€ (normalement, 5€ chacun). S’ils payaient la note de la façon que l’on paie les impôts, selon les revenus de chacun, on aurait l’exemple suivant:

Les quatre premiers, les plus pauvres, ne paieraient rien, zéro cent.

Le cinquième paierait 0,50€.

Le sixième paierait 1,50€.

Le septième paierait 3,50€.

Le huitième paierait 6€.

Le neuvième paierait 9€.

Le dernier, le plus riche, devrait payer 29,50€ à lui tout seul.

On arrive donc bien à 50€.

Ils décidèrent de procéder comme décrit. Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblèrent assez contents de leur arrangement. Jusqu’au jour où le tenancier du bar les plaça devant un dilemme: «Comme vous êtes de bons clients, dit-il,  j’ai décidé de vous faire une remise de 10€. Vous ne paierez donc vos dix bières que 40€.»

Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les six autres, les clients payants, allaient-ils diviser les 10€ de remise de façon équitable? Ils réalisèrent que 10€ divisés par 6 faisaient 1,66€.

Mais s’ils soustrayaient cette somme de leur partage, alors le cinquième et le sixième homme allaient être payés pour boire leur bière (1,16€ et 16 cents). Le tenancier suggéra qu’il serait plus judicieux de réduire l’addition de chacun selon le même barème et fit donc les calculs.

Alors?

Le cinquième homme, comme les quatre premiers, ne paya plus rien, Un pauvre de plus.

Le sixième paya 1€ au lieu de 1,50€ (33% de réduction).

Le septième paya 2,50€ au lieu de 3,50€ (28% de réduction).

Le huitième paya 4,50€ au lieu de 6€ (25% de réduction).

Le neuvième paya 7,50€ au lieu de 9€ (17% de réduction).

Le dixième paya 24,50€ au lieu de 29,50€ (16% de réduction).

On arrive bien à un total de 40€.

Chacun des six clients payants paya moins qu’avant, et les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.

Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie.

«J’ai seulement eu 50 cents sur les 10€ de remise», dit le sixième et il ajouta, montrant du doigt le dixième: «Lui, il a eu 5€!!!»

«C’est vrai», s’exclama le septième. «Pourquoi il aurait eu 5€ de rabais alors que moi je n’ai eu que 1€? Le plus riche a eu la plus grosse réduction!»

«Attendez une minute, cria le premier homme. Nous quatre n’avons rien eu du tout. Le système exploite les pauvres».

Les neuf hommes cernèrent le dixième et l’insultèrent.

Le jour suivant, le dixième homme ne vint pas. Les neuf autres s’assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer, ils découvrirent quelque chose d’important: ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition.

Et cela est le reflet de notre système d’imposition. Les gens qui paient le plus d’impôts tirent le plus de bénéfices d’une réduction de taxe et, c’est vrai, ils resteront plus riches. Mais si vous les taxez encore plus fort et les condamnez à cause de leur richesse, ils quitteront le pays et ne rapporteront plus un Euro !

Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.
Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible.

Moralité de l’histoire :
Quand les riches s’en vont, les pauvres sont plus pauvres…

Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.
C’est ce que je dénonce justement dans le désert des gens qui s’en foutent©…

La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait©.

Hollande, l’homme qui murmurait à l’oreille des veaux©.

Alexandre Goldfarb

Président fondateur de l‘Observatoire du MENSONGE

affiche-payer copie

L’article à lire absolument : Les médias pratiquent l’amalgame

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous pouvez donc faire un geste pour que l’Observatoire garde son indépendance. Merci !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

CHERS LECTRICES ET LECTEURS DE L’OBSERVATOIRE:
notre site est gratuit mais nécessite certaines dépenses…
Nous ne pouvons survivre que par vos dons.
Si chacun de vous donnait au moins 5 € maintenant, nous serions non seulement tranquilles mais encore plus forts.

Cliquez juste sur le logo dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

Nous suivre, service gratuit, vous permet de recevoir par mail chaque article publié.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine dans

La semaine de l’Observatoire

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

  SUIVEZ ! PARTICIPEZ !  

L’article le plus lu : La connaissance

# # # # # # # # # #

Offrez-vous Le Best de l’Observatoire bouton Paypal don
→ Le don est de 9,90 !!! Téléchargement inclus du livre (105 pages).

Paiement sécurisé !

# # # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Alexandre Goldfarb pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © : vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens externes car votre commentaire sera supprimé par le système.

Mode emploi

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 120.000 LECTEURS !

40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

3 façons d’aider Observatoire du MENSONGE : Partager, Suivre et/ou Faire un don

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Publicités

25 comments

  1. Ping: Jacques Chomedu
  2. Le slogan « ceux qui boivent… » est super et l’article est très bon. Merci à l’Observatoire pour cette qualité journalière et j’ai reçu le Best c’est sympa.

    J'aime

  3. Superbe démo : c’est tellement évident en plus ! C’est quand même incroyable que les décideurs ne se rendent pas à l’évidence et préfèrent nous taxer et nous couler. Avec pareils politiques depuis des années, on n’a aucune chance de se redresser et on vend nos pays aux émirs.

    J'aime

  4. Une démonstration sans faille et puissante que nos politiciens devraient méditer, eux qui n’ont que leur carrière et leurs intérêts en vue.

    J'aime

  5. incroyable cette démonstration qui cloue le bec aux jaloux et aux socialistes. Merci l’Observatoire du mensonge et longue vie ! Du coup je n’ai pas acheté ma bière cette semaine et à la place je l’ai transformée en don pour votre site.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s