Egorger des innocents mécréants


Allah Akbar ! C’est ce que l’on peut désormais entendre à chaque crime barbare commis sur le sol français.

Nous aimons la liberté de publier : Vous de partager !
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Quel que soit le dieu et quelle que soit la motivation, un crime reste un crime.

Egorger des innocents mécréants

Par Claude Picard

Allah Akbar ! C’est ce que l’on peut désormais entendre à chaque crime barbare commis sur le sol français.
Dieu est grand en égorgeant des innocents parce qu’ils sont, en apparence, des mécréants ?
On marche sur la tête ; ce dieu n’est pas digne, ni grand, d’être le créateur d’une l’humanité à soumettre à des monstres sanguinaires, incultes et fanatiques.
Dieu a bon dos !
Que de crimes imbéciles ont été commis en son nom ! Quel que soit le dieu et quelle que soit la motivation, un crime reste un crime. Et, les fous d’Allah ne régleront pas leurs problèmes idéologiques et religieux, ou personnels, en pratiquant le terrorisme, car en démocratie, les idées se combattent avec des idées. Encore faut-il énoncer les meilleures. Malencontreusement, même s’il se perpétue au nom d’une idéologie, le terrorisme islamiste reste hors la loi et doit être, sévèrement, puni.
Tous les terroristes islamistes se revendiquent « soldats de Daesh », cette entité politique qui précise qu’elle est en guerre contre l’Occident.
Puisque nous sommes en guerre, des mesures d’exception s’imposent.
Ces soldats criminels devraient être traités et jugés comme en temps de guerre : 30 ans de détention criminelle (article 411-4 du code pénal).
Mais dans leur cas, la perpétuité réelle serait mieux adaptée ! Rappelons que la seule peine prévue pour les actes terroristes n’est que de dix ans d’emprisonnement (article 421.2.1 du code pénal). Dix ans, c’est vraiment peu cher payé pour des atrocités – inconcevables au nom d’un dieu – perpétrées par des êtres qui n’ont rien d’humains. Pourquoi le terrorisme islamiste, ce combat barbare contre les sociétés occidentales, n’est-il pas classé dans la catégorie des crimes de guerre ? Ce terrorisme, n’est-il pas pire que cela ? Ne devrait-il pas être requalifié en crime contre l’humanité ? Car leur mode opératoire s’apparente à un génocide !
Qui se fait pas à pas contre tout ce qui n’est pas musulman et qui est préparé de longue date par des cerveaux malades, corrompus par des textes religieux ambigus.
Il n’y a rien d’humain dans la pratique « religieuse » des islamistes.
Leur haine de la vie, de la liberté, de la démocratie, suinte de toutes parts dans leurs discours et dans leurs actes.
L’inhumanité est présente même dans leur façon de vivre, caractérisée par des interdits ou des obligations de toutes sortes.
Comme le carcan vestimentaire pour les adeptes, dont le voile est le plus petit dénominateur commun, la nourriture certifiée halal et l’égorgement (ça, ils savent faire !) des animaux vivants, coutume contraire à la loi sur la souffrance animale, ou encore, le mépris de l’égalité homme-femme et la fascination pour le chef de clan, Imam ou parrain de la drogue, homme fort et violent, méprisant les plus faibles et les plus honnêtes. Leur détestation va vers tout ce qui n’est pas conforme aux préceptes du Coran, livre qui place les lois divines au-dessus des lois démocratiques. Parce que l’homme n’est rien ? Pour l’islamiste, il n’est qu’un ectoplasme ?
Mais, tout de même, il attend le paradis après avoir réalisé son seul but : faire le djihad ! Si possible en massacrant tous ceux qui se comportent comme de simples humains libres, vivants des quelques joies que leur procure la société démocratique occidentale et qui n’acceptent pas que l’on puisse leur imposer les lois aberrantes d’un manuscrit obsolète.
La stratégie des islamistes est bien rodée : épuiser l’adversaire en le terrorisant pour vaincre sa capacité à résister et pour le mettre à genoux.
Et, pour notre malheur, ils trouvent un soutien indirect auprès de nos gouvernants et chez la majorité de nos responsables politiques, islamo-gauchistes, collabos de l’inversion de population et autres abrutis criminels qui, par lâcheté, par peur ou par simple intérêt bassement électoraliste, laissent faire et ne prennent pas les mesures qui s’imposent pour contrer le terrorisme islamiste.
À cause d’eux, on va encore entendre ce cri de guerre, ce cri de haine : Allah Akbar !
À cause d’eux, le pire est à venir !

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Suivre Observatoire du MENSONGE 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 12 654 autres abonnés

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Pour soutenir l’opposition indépendante***

*** cela nous permettra de continuer à nous opposer, nous comptons sur vous !

Publicités

10 commentaires

  1. Dieu n’est pas responsable des « atrocités  » commises en son nom , il est pas « non plus » créateur des « services de renseignement » qui ont laissé entrer les « loups dans la bergerie » (attentat de Paris) et qui laissent de temps en temps filer des « fichés S » . Ailleurs en Tunisie , après l’attentat du Cardo , le gouvernement en place avait limogé des préposés à la sécurité nationale . En France , on n’attend toujours l’enquête qui avait été diligentée . []

    J'aime

    1. Comme toujours vous placez un commentaire déplacé soit par idéologie soit parce que vous ne lisez pas tout… Les islamistes, vos potes visiblement, tuent au nom de Dieu c’est superbement expliqué dans l’article de Claude Picard d’ailleurs.

      J'aime

    2. Vous êtes dans un autre monde, atterrissez donc ! Vous nous balancez toujours les mêmes commentaires souvent illisbles et bourrés de fautes bien marxistes en plus. C’est assez pénible !

      J'aime

  2. En complément d’un commentaire déjà publié d’un article de Daniel Desurvire dans « Ombre du Coran »:
    « Allah akbar » est « une formule liturgique strictement musulmane » et très ancienne. Son apparition remonte à l’installation du prophète de l’islam, Mohammed, à Médine, lorsque sa communauté commençait à se doter de règles rituelles et s’interrogeait notamment sur la manière d’appeler à la prière : par le cor (comme les juifs), ou les cloches (utilisées par les chrétiens) ?
    Comment est-elle devenue un slogan de guerre ?
    « Historiquement, l’expression est aussi devenue un slogan de guerre ». Selon certains auteurs, elle l’était déjà du temps de Mohammed, qui l’aurait utilisée lors de la bataille – victorieuse – de Badr, en 624, menée contre le clan quraychite qui l’avait contraint à l’exil vers Médine.
    Or l’imitation stricte du prophète Mohammed – « y compris dans sa dimension de chef de guerre, auteur d’expéditions militaires, de prise d’otages ou d’exécution de prisonniers » – est aujourd’hui le point commun aux courants de l’islamisme radical.
    Aujourd’hui nombreuses sont les vidéos circulant sur Internet montrant des combattants armés se réclamant de l’islam et scandant « Allah akbar ». « La formule est désormais reprise par tous ces terroristes lorsqu’ils commettent des actes de violence : s’agit-il de bénir leur acte, de lui donner un sens ou de conjurer le danger ? ».

    «OUI CETTE EXPRESSION EST AUSSI DEVENUE UN SLOGAN DE GUERRE »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.