Bobos et autres idiots utiles


Jusqu’au-boutistes du « progressisme », les bobos sont des fanatiques de la « vérité », celle qui doit faire le bonheur de tout un peuple, sans jamais chercher à comprendre ce que le peuple veut vraiment.

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

Bobos et autres idiots utiles

Par Claude Picard

La plupart du temps adeptes de la compassion compulsive, plutôt de gauche, mais quelques fois de droite, les bobos sont, souvent, d’un abord plutôt avenant et décontracté. Étant plein d’empathie, surtout envers l’étranger et le déviant, leurs attitudes peuvent inspirer la confiance à tous ceux qui ne cherchent pas trop à approfondir la philosophie de cette catégorie sociale. Un groupe qui, tout de même, tient le haut du pavé de tous les leviers – entremêlés – qui manipulent l’opinion : médias et élite politico-financière. Avec le soutien actif de tous les idiots utiles,humanitaristes et gauchistes de toutes obédiences. Qui, eux, peuvent être très violents et franchement intolérants envers tous ceux qui les combattent : les « fachos », comme ils disent si facilement. 

Jusqu’au-boutistes du « progressisme », les bobos sont des fanatiques de la « vérité », celle qui doit faire le bonheur de tout un peuple, sans jamais chercher à comprendre ce que le peuple veut vraiment. De toute façon, pour eux, écouter le peuple, c’est être « populiste » ; donc, c’est mal ! En réalité, quelquefois, sans s’en rendre compte, ils ne cherchent à assouvir que leurs propres désirs et les goûts de leur caste. Et ils croient, dur comme fer, que leur exaltation est la meilleure technique pour fabriquer un monde meilleur. Si le bonheur pouvait se décréter, ça se saurait !

Les bobos ont un défaut majeur : ils sont très individualistes et quand ils parlent du bien commun, en fait, ils veulent dire communauté, surtout celle de leur caste. Vivant dans une bulle, généralement dorée, entre-soi, d’un bon niveau intellectuel plutôt supérieur à la moyenne, ils gravitent dans un milieu favorisé et confortable, en dehors de toute contrainte matérielle. Si leur degré d’études leur permet de comprendre les problèmes des autres, c’est en observateurs qu’ils découvrent les aléas et les difficultés des classes populaires : cela ne les intéresse que de très loin. Mais ils sont toujours prêts à faire la morale, leur morale, au monde entier. Une éthique, la plus souvent immorale ou amorale, selon l’air du temps ou selon comment souffle le vent !

Cette engeance devient insupportable quand elle prétend détenir une légitimité immanente, et ses postures sont intolérables quand elle se mêle de problèmes qui ne la concernent pas. Comment comprendre la vie difficile de la majorité de nos concitoyens quand on a l’habitude, la plupart du temps depuis sa naissance, de vivre dans un logement confortable, bien chauffé l’hiver et climatisé l’été ? Certains y parviennent, heureusement, mais, justement, ils ne sont plus des bobos, mais des êtres pensants, sensés, qui assument leur position et qui savent ce que sagacité veut dire. Le discernement, c’est bien ce qui manque le plus à un bobo pris en tenaille entre son indignation, réelle, de constater les injustices sociales et sa culpabilité d’être bien né. Cruelle articulation du bien et du mal ; pauvre bobo ! 

Car le bobo est bien à plaindre : il bat sa coulpe en permanence et se flagelle, continuellement, avec persévérance. Sa repentance, sublimée, pour tout le mal que ses ancêtres ont, peut-être, commis, fait peine à voir. Mais elle devient indigeste, pour l’entourage et pour la société, quand l’exagération de ces postures dépasse la bienséance. C’est, malheureusement, trop souvent le cas. Cela dit, le bobo, n’est pas bien méchant, mais il encombre notre société d’un fatras idéologique incompatible avec les réalités de terrain et, par ses travers, il maintient l’idée que l’on peut toujours transformer l’humain en un être universel, sans racines et sans parenté, nomade et multiculturel. L’antithèse parfaite de l’historique humain, mais souhaitée par les tenants du mondialisme ! 

Peut-être que, malgré tout, les bobos veulent combattre le mal par le mal ?

Claude Picard

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
La dérive progressiste
Politiquement pervers
La France avachie

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide représente 1€ par mois !!! Ce n’est pas grand chose mais cela change tout… Merci !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Chers lecteurs, D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

 

3 commentaires

    1. SergentMajor…Face à ce constat… Est-ce qu’il y a un gros problème?… Vous en convenez? Mais à tout problème, il doit y avoir une recherche ET l’émission de solutions potentielles. Quelle est, ou sont les éléments de solution(s) que vous proposez? Car pour arriver à en sortir, il est nécessaire… Que tous les Français conscients du danger, mettent l’épaule à la roue! Et dans ma vision, ce site est un outil formidable: pour conscientiser les lecteurs (réguliers ou occasionnels) et stimuler les imaginations pouvant mener à des propositions de solutions.
      Il est IMPÉRATIF que la partie du Peuple aveugle et sourd, soit rejoint dans son essence profonde… Afin qu’il participe à l’élaboration de la solution (accompagnée des moyens et autres outils à prendre… de quelques natures qu’ils soient).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.