Islamisme : avec Emmanuel Macron, une « reconquête républicaine » en trompe l’oeil !


Mais laisser prospérer le communautarisme, c’est faire le jeu de l’islamisme et du séparatisme vis-à-vis de la République.

Islamisme : avec Emmanuel Macron, une « reconquête républicaine » en trompe l’oeil ! + vidéo.

Par Nicolas Dupont-Aignan

En déplacement à Mulhouse, le Président de la République a présenté un « plan de lutte » contre le « séparatisme islamiste », dont certaines mesures comme la fin des « imams détachés » envoyés par d’autres pays et la suppression des ELCO vont dans le bon sens. Toutefois, par clientélisme, naïveté ou incompétence, le plan de lutte d’Emmanuel Macron est loin d’être à la hauteur : nous avons attendu presque trois ans pour des mesurettes, alors que notre pays est en guerre contre l’islamisme ! Derrière l’autosatisfecit du Président et ses belles promesses se cache en réalité la démission de l’Etat.

Debout La France a toujours considéré que chaque Française et chaque Français est libre dans notre pays de pratiquer la religion de son choix dans le strict respect des lois de la République, comme le font la majorité des Français musulmans.

Mais laisser prospérer le communautarisme, c’est faire le jeu de l’islamisme et du séparatisme vis-à-vis de la République. Dans notre pays, l’Islam politique est devenu un véritable patriotisme de substitution, une idéologie contraire aux valeurs de notre République comme l’a récemment démontrée l’affaire Mila. Un sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès en septembre 2019 doit nous alarmer sur l’inquiétante avancée de l’islamisme dans notre société. En effet, 27% des Français musulmans considèrent que la loi islamique (charia) doit primer sur les lois de la République.

Dans certains territoires, le séparatisme a déjà gagné en violant nos principes républicains de liberté d’expression, d’égalité entre les femmes et les hommes, de fraternité par-delà les religions, de laïcité… Cette conquête islamiste s’opère souvent avec la complicité d’élus islamo-gauchistes ou islamo-centristes, de même qu’avec le soutien d’associations et lieux de culte sous l’influence de puissances étrangères.

La ville de Mulhouse est l’exemple même de l’avancée du communautarisme séparatiste, puisque le Qatar y a financé pour 14 millions d’euros la construction d’une « mosquée cathédrale », An-Nour, qui sera en réalité un véritable « village islamique » avec en plus d’une des plus grandes mosquées de France (4000m² au sol), son propre centre commercial, son groupe scolaire, sa morgue, sa piscine, ses espaces coiffure et fitness… un « centre de vie » au mode de vie « communautaire islamique », qui marque en réalité un véritable séparatisme avec le mode de vie « à la Française » ou « à l’européenne ».

Les militants de l’Islam politique menacent de nous diviser en communautarisant la nation française. A l’instar des cultes catholique et israélite dans le passé, l’Islam doit se plier aux lois de la République et l’Etat doit cesser d’être faible face au communautarisme et à l’islamisme qui en découlent. C’est pourquoi Debout La France demande :

– 1/ L’éducation comme priorité : rétablir l’autorité dans les établissements scolaires et privilégier les fondamentaux notamment linguistiques, contrôler avec fermeté les écoles hors contrat et les familles des quartiers qui font le choix de déscolariser leur enfant afin de l’instruire à domicile, s’assurer que la suppression des ELCO au profit des EILL assure dans les faits un véritable contrôle des enseignants et de leurs programmes afin que cette annonce ne soit pas un simple changement de statut, etc.

– 2/ La fermeté face aux islamistes : l’expulsion systématique des fichés S étrangers, l’isolement en prison des islamistes condamnés, le refus du rapatriement des djihadistes sur notre sol et la déchéance de nationalité pour les binationaux ayant participé à une entreprise terroriste.

– 3/ L’interdiction de la « prédication subversive », en particulier le salafisme, comme l’a proposé Nathalie Kosciuszko-Morizet à l’Assemblée nationale durant la précédente législature. Une telle loi permettrait de fermer les mosquées islamistes et associations radicales sous couvert d’activités sportives, culturelles, religieuses…

– 4/ L’interdiction des financements étrangers des lieux de culte : la « transparence » et le « contrôle » promis par Emmanuel Macron ne garantiront en aucun cas d’empêcher l’influence prosélytiste de puissances étrangères.

– 5/ La fermeture des 200 mosquées dans laquelle est prêchée la haine, et l’obligation d’un « serment de fidélité des imams à la France et à la République », reconnaissant notamment la liberté d’expression, l’apostasie, l’égalité entre les femmes et les hommes, la tolérance envers les minorités sexuelles, mais aussi refusant les financements étrangers des lieux de cultes.

– 6/ Le renforcement du renseignement territorial afin d’adapter l’action de l’Etat aux problématiques des différents quartiers.

– 7/ L’interdiction du port du voile islamique dans les services publics, hôpitaux, universités et entreprises. Il est porteur d’un prosélytisme communautariste et symbole de la soumission de la femme.

– 8/ L’obligation de signer un « serment de laïcité » à tous les fonctionnaires et employés des services publics.

– 9/ Le contrôle strict de l’immigration pour renforcer la cohésion nationale : contrôle des frontières nationales, limitation du regroupement familial, durcissement des critères de l’asile pour accueillir les vrais réfugiés, expulsion systématique des déboutés du droit d’asile et des clandestins, etc.

Le cancer islamiste veut tuer notre civilisation. Ne tolérons plus l’intolérance. Face aux adeptes et alliés de l’Islam politique, face à la démission de l’Etat, choisirons-nous la voie de la soumission obscurantiste ou de la reconquête de notre liberté républicaine ? Les mots ne suffisent plus, il faut des actes forts.

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout La France, Député de l’Essonne


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Nicolas Dupont-Aignan pour Le Blog de Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan invité de l’Opinion (19 février 2020)


Vous avez le droit de nous aider en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.
Votre soutien est précieux et représente 1€ par mois 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous savons que vous êtes trop sollicités.
Mais un site comme Observatoire du MENSONGE dépend de votre soutien.
Alors, même modeste, à partir d’un Euro, votre don ne peut que nous aider.
Merci ! Alexandre Goldfarb

10 commentaires

  1. Une deuxième citation qui en dit long :
    « Pour illustrer les conséquences calamiteuses de cette soi-disant religion, le TGI de Paris détenait, rien qu’en décembre 2016, 384 dossiers brûlants mettant en cause 1 236 islamistes. 134 magistrats, dont 13 affectés à la lutte anti-terroriste sont mobilisés, indiqua le procureur François Molins le 23 janvier 2017. Dans les couloirs du Palais, on y évoqua un contentieux insondable avec, pour épée de Damoclès, 693 djihâdistes aux ordres de Daesh ayant nationalité française de retour de Syrie, dont presque 300 femmes. Plus de 250 de ces combattants sont morts sur zone. Selon un bilan en date du 12 mai 2017, 213 de ces individus sont revenus sur le territoire national depuis 2015. »
    Citation de Daniel Desurvire
    Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire

    Aimé par 1 personne

    1. M. COUTANT, excellente idée de ramener à la mémoire certaines des informations choc sur le problème de l’Islam.
      L’article mentionne que 27% des Français musulmans considèrent que la loi islamique (charia) doit primer sur les lois de la République. Malgré le fait que M. Dupont Aignan tente de rassurer, dans sa vidéo que les (sous-entendu) 73% respectent les lois de la République, il va devenir nécessaire d’être plus que vigilants.
      En effet, ces 73% qui continuent à vivre sur le sol français, sont guidés « spirituellement » par les valeurs(?) véhiculées dans le Coran. Coran dont les principes obligent les croyants à agir collectivement selon ses préceptes. Ceci étant dit…
      Toute réaction de l’État qui ira, légitimement, en guerre sévère contre les 27% de destructeurs de notre société, verra un bon nombre de la « majorité silencieuse » des 73%, rejoindre rapidement les rangs des 27% (c’est beaucoup de monde!!!) de « leurs congénères musulmans en apparence silencieux ». Plus encore…
      Les administrations publiques sont infiltrées à tous les niveaux. Il devient donc facile, pour ces « fonctionnaires », de fédérer de plus en plus de militants à la cause de l’invasion sournoise planifiée, en provenance de l’extérieur de la France.

      J'aime

    2. Comme dit dans un autre commentaire sur l’excellent article de Dupont-Aignan, c’est le seul politique à transgresser la langue de bois et la propagande. Qu’il en soit vivement remercié même si je ne suis pas un adepte de son mouvement.

      J'aime

      1. M. Luongo, vous avez raison en ce qui concerne la langue de bois. Il en faut ainsi. Cependant, ne profite-t-il pas de ce site pour faire sa propre propagande?

        J'aime

  2. « Le djihâd musulman se pose comme l’incontournable téléologie d’une guerre de religion exprimée par des tueries de masse, concentrant les forces judiciaires et d’importants pans des dépenses de l’État puisées dans la poche des contribuables des pays d’accueil. N’en déplaise aux beni-oui-oui des bobos et oligarques bien à l’abri dans leur tour d’ivoire, à l’égard de l’Oumma, que ces coreligionnaires soient paisibles ou exaltés, intégrés ou rebelles, voire activistes sinon terroristes, tous psalmodient les versets d’un unique livre de récitations qui leur est commun, insécable et identique à tous : le Coran. »
    Une citation Daniel Desurvire
    Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.