Le piège ukrainien

Ce qui est habituel et pénible avec Macron, c’est qu’il gesticule, produit du vent et qu’il est finalement ridicule. C’est sûr qu’il préfère « déconstruire la France » et ce « Quoi qu’il en coute » parce que « Nous sommes en guerre ! »

Sans votre soutien, point de salut ! Contribuez maintenant*** ICI

*** En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).

“Les vrais vaincus de la guerre, ce sont les morts.” Ernest Renan

Le piège ukrainien

Par Mickey M.

Macron ne retient pas les leçons, après s’être fait poliment jeté du Liban par les Libanais, le voici qui vient à nouveau embourber la France en Ukraine.
Certes, cette pseudo action fait croire que notre bon roi sait voyager et s’occuper des affaires des autres, mais surtout et avant tout, à quelques semaines de l’élection présidentielle en France, cela lui permet de masquer ses nombreux échecs sur le plan intérieur.

C’est déplorable cette façon de se mêler de ce qui ne nous regarde même pas.

Comme les médias ne parlent plus que de l’Ukraine, en ayant pris position pour l’Ukraine sans aucune retenue, le président Macron fait croire à tous qu’il oeuvre pour la paix et qu’il est, bien entendu, dans le bon camp.

Pourtant, Macron enchaîne les erreurs : la dernière en date est le Mali, ce bourbier où la France s’était enlisée depuis janvier 2013, avec un déploiement coûteux, des pertes humaines pour un pays de peu d’intérêt pour la France. Puisque le Mali est notre 87ème client et la France est seulement son 165ème fournisseur, chiffres soigneusement évités par les politiques et les médias.

Le pire dans toute cette politique est de se retrouver aux côtés de Joe Biden, le président américain, qui a piqué sans vergogne le contrat du siècle à la France de Macron. (Vente de sous-marins à l’Australie)
Lors de la perte de ce contrat, le ministre français des Affaires étrangères a même déclaré qu’il s’agissait d’un « coup de couteau dans le dos » venant des Etats-Unis. C’est une perte sèche de 56 milliards d’euros, ce qui est énorme.

“L’engagement, c’est un mur conçu expressément pour que l’on fonce dedans.”
De Nathalie Petrowski – Il restera toujours le Nebraska

L’élection arrive…

Donc, ce nouvel engagement, fort à-propos puisque élection à venir, du président français est intenable à terme.
D’abord parce que la France n’est plus une grande puissance aujourd’hui, elle a reculé sous Macron, ensuite parce la France n’a véritablement aucun moyen d’attaquer la Russie de Poutine.

Mais, comme toujours, avec la pensée unique, la doxa, ensemble des opinions reçues sans discussion, comme évidentes, dans une civilisation donnée, règne sur les cerveaux embrumés par la propagande.
Après presque deux ans sans répit d’un intense médiatisation du virus qui s’essoufflait, l’Ukraine vient à point nommé pour continuer dans le conditionnement intellectuel des Français.
Normalement, au vu de ses piètres résultats, Macron ne devrait même pas se représenter, pourtant il est en campagne depuis des mois avec l’argent des contribuables.
En se présentant, il devrait logiquement être sanctionné pour sa mauvaise politique et ses choix hasardeux et ne même pas passer le premier tour.
Les sondages manipulateurs le donne invariablement en tête et largement du premier tour et gagnent du second, donc réélu, facilement dans tous les cas de figure.

Sauf que, dès lors que l’on évoque la guerre, bizarrement, l’électeur retourne sa veste et plus que jamais Macron fait figure de favori pour la prochaine présidentielle. On entend ici et là des personnes plutôt bourgeoises dire que le président gère bien la crise ou les crises. Que personne ne saurait faire mieux ! Et que c’est lui, le pauvre – sic – qui a subi les Gilets jaunes, le virus et maintenant la guerre.
Bien que ce soit son rôle puisqu’il est le président en exercice.
Comme quoi la désinformation est totale en France.

Quant à l’opposition, elle ne joue pas son rôle et au lieu de dire ce qui est, ses leaders préfèrent s’étriper entre eux pour ainsi garantir une tranquille réélection au président Macron.

L’argument

L’argument numéro un pour voter Macron est qu’aucun autre ne ferait mieux. Cet argument est non seulement totalement faux mais en plus il est fallacieux.
Pendant que l’écran de fumée lié à la pandémie est maintenu, avec désormais en plus celui de l’Ukraine, les médias ne parlent pas ou peu des résultats économiques français.
Or, un rapport de la Cour des Comptes démontre la gabegie macroniste avec en deux ans, 2020 et 2021, une augmentation gigantesque des dépenses publiques de 560 milliards d’euros ! Du jamais vu auparavant !
Certes, une partie, moins de 20%, de ces milliards est allée à la cause COVID, mais l’énormité du reste dépensé à tort et à travers est dramatique pour un pays qui depuis 2017 connait une grave récession économique, même si celle-ci demeure soigneusement cachée.
Mieux, Macron et ses ministres claironnent que tout va bien mieux, que la reprise est là, que le chômage a baissé d’une façon incroyable et significative et que même l’insécurité est désormais maîtrisée.
Qui peut vraiment y croire ?
Ceux qui sont rivés devant leur poste de télévision et regardent en continu la désinformation de chaînes chargées uniquement d’assurer la réélection de Macron.
Sous Macron, l’argent public a été dilapidé comme jamais.
Rien que l’embauche dans les ministères sous Castex est affolante en nombre de recrutements et de dépenses qui vont avec. Le Premier ministre a augmenté de 71,38% les effectifs des cabinets ministériels par rapport à Édouard Philippe, passant de 311 personnes à 533 en 2020 !
En prime, les déplacement de Castex en avion sont très coûteux, là où le Premier ministre pourrait se rendre en train ou en voiture, il va en avion privé. Même à deux heures de train de Paris, castex préfère affréter un avion privé, c’est dire à quel point « un pognon de dingue » coule à flots.
« Basées sur une analyse de ses trajets entre février 2021 et février 2022, nos recherches montrent que Jean Castex a préféré utiliser des avions privés pour se déplacer, depuis Paris, dans des villes comme Nantes (Loire-Atlantique), Bordeaux (Gironde), Lyon (Rhône), Angoulême (Charente) ou encore Caen (Calvados) », ajoute Mediapart. Le média rappelle que Jean Castex a pourtant signé le 13 novembre 2020 une circulaire rappelant l’engagement de l’État et de ses agents dans ce qu’il qualifie de besoin d’« exemplarité des acteurs publics dans cette démarche de sobriété écologique ». « La voie aérienne ne pourra être autorisée que lorsque le temps de trajet par la voie ferroviaire est supérieur à trois heures », peut-on notamment lire dans ce document officiel.

Occupons-nous de nos affaires

L’Ukraine est un pays souverain, la Russie aussi. Ce n’est pas à nous de jouer au gendarme du monde.
Non, le président ferait mieux de s’occuper de la France qui s’effondre doucement mais sûrement sous son quinquennat.
La réalité intérieure doit absolument passer avant ce qui se passe ailleurs.
Certes, la France peut choisir son camp et même si elle se trompe, ce qui est évident dans ce conflit, et qu’elle dessert ses propres intérêts, pour faire plaisir aux Américains, la France n’a pas à s’ingérer dans un conflit entre deux pays.

Ce qui est habituel et pénible avec Macron, c’est qu’il gesticule, produit du vent et qu’il est finalement ridicule. C’est sûr qu’il préfère « déconstruire la France » et ce « Quoi qu’il en coute » parce que « Nous sommes en guerre ! »
Macron, c’est le grand vide !

« Se tromper ainsi en permanence n’est pas une erreur mais un acharnement politique et idéologique »***

Il eut fallu éviter

Le piège ukrainien

Mickey M.

Bizarrement, les bons sont toujours ceux qui cherchent à détruire notre société.


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Mickey M. pour Observatoire du MENSONGE

*** Citation d’Alexandre Goldfarb

Pour « les tu crois » « t’es sûr » et autres « c’est pas vrai » et « la télé l’a dit » :

Ukraine : « À cet acte de guerre, nous répondrons sans faiblesse», lance Macron à Poutine
Macron a déclaré qu’il réagira face à la Russie « sans faiblesse »…
Traduction de « sans faiblesse » en langage politique macroniste : « vous pouvez vous faire plaisir, on ne vous gênera pas ! »
Une autre traduction a été proposée : « nous vous ferons un blâme par écrit ».
Selon des sources avérées, Poutine aurait peur… de trop rire !

Article à lire :

Étrange copier-coller

Le Président-candidat s’apprête à nous faire revivre l’élection de 1988 !

Par Alexandre Goldfarb

✪ ✪ ✪ ✪ ✪

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

Sans votre soutien, point de salut ! Contribuez maintenant*** ICI

*** En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).

✪ ✪ ✪ ✪ ✪

12 commentaires

  1. L’Occident toujours aussi veule et lâche préfère soutenir une région néo-nazie au lieu à minima de rester neutre. C’est triste mais l’Histoire ne fait que se répéter. Espérons qu’un jour les yeux s’ouvrent sur la réalité. Vœu pieux!

  2. Macron n’est rien : Ni diplomate, ni visionnaire, ni bon en économie, ni un bon gestionnaire, ni rassembleur , encore moins protecteur de la France et des Français.
    Son plan de gouvernance est atlantiste , donc anti-France, en faveur du mondialisme en marche implacable pour détruire les nations européennes sous l’égide de l’Union européenne.
    Attendons-nous au pire, surtout s’il est réélu .
    De même suite, l’ explosion sociale deviendra inéluctable et pire encore, afin de se maintenir , quoiqu’il en coûte, au pouvoir.
    Macron est soumis aux banquiers internationaux.
    Il n’ écoute personne pour atteindre l’objectif qu’il doit atteindre , il n’a pas d’état d’âme.
    Et le peuple de France ainsi que beaucoup d’autres devront s’attendre a devoir supporter le pire,
    , s’il est réélu président de la république française. A Nous Françaises et Français de ne point voter pour cet individu de très mauvaise composition : DANGER .
    Ensuite nous pourrons agir et décider de notre avenir grâce à un régime démocratique qui nous libérera d’un système devenu dictatorial qui a méprisé notre démocratie républicaine.
    Il nous faudra agir par voie référendaire.
    Tout simplement.

  3. Macron Zemmour même réactions et même langage face à Poutine, à croire que Zemmour roule pour Macron. Grosse déception en tous cas causée par ce discours de paix de Zemmour..

Laisser votre commentaire