Osons le dire !


 Par Ernest Pardo

TRIBUNE - copie

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

  Osons le dire ! 

humeur - copie

« La fatalité ne fait pas partie de mon vocabulaire ». a déclaré le Président Nicolas SARKOZY.
S’agissant du chômage, l’ancien Président a déclaré  le jeudi 19 janvier 2012, à Lyon : « On n’a pas tout essayé. Quand on pense qu’il n’y a plus rien à faire, on donne beaucoup de perspectives à tous ceux qui sont irresponsables et qui veulent se nourrir des peurs, des angoisses et des souffrances, non pour les guérir mais pour les utiliser ».

L’analyse est pertinente et il est vrai que pour réduire le chômage « On n’a pas tout essayé ».
L’objet de la présente est de suggérer, très humblement, l’exploration d’une des causes de l’origine du chômage qu’aucun gouvernement de la France n’a jamais voulu examiner efficacement, alors que ses effets et conséquences sont parfaitement connus depuis au moins 1976[1].
Cette cause, c’est la corruption économique et financière qui prospère à la faveur de la corruption morale des institutions.
Bien évidemment, nul n’ignore que le chômage a d’autres origines et qu’il serait simpliste de désigner la seule corruption comme cause unique, en méconnaissant toutes les autres que de grands penseurs et illustres économistes ont déjà recensées.
Crise du « fordisme » affectant la production de masse et la consommation de masse ; la mondialisation qui s’accompagne de transferts de technologies et de délocalisations des unités de production qui exercerait un effet dépressif sur le niveau de la demande globale en séparant lieu de distribution des revenus et lieu de vente, rompant ainsi la logique du soutien des revenus pour assurer une consommation de masse (que traduit aujourd’hui le slogan produisons en France); la crise de l’innovation qui conditionne le développement industriel  par le progrès technique que J. Schumpeter analyse en regard des cycles économiques mis en évidence par Kondratiev ; le décalage d’ajustement entre l’offre et la demande et le délai d’adaptation dans la substitution des biens économiques ;   l’environnement considéré comme bornes structurelles à la croissance en affectant les matières premières et l’énergie qui sont des ressources par nature limitées ; les systèmes de protection sociale et les coûts qu’ils représentent en termes de productivité et de compétitivité ; l’insuffisance de consensus analysé comme un facteur de rigidité qui freine les ajustements ; une crise des valeurs rejetant les disciplines et les contraintes du modèle de la société industrielle récusant la dynamique des inégalités comme moteurs du capitalisme ; l’ébranlement de l’équilibre nord-sud, pays industrialisés et pays émergeants ou en voie de développement ; les écarts de parités monétaires ; le manque de formation ou d’expérience alors que toute la population est affectée par le chômage du plus jeune au plus âgé, de l’apprenti au plus expérimenté, etc.

Mais au-delà de toutes ces origines, il y a aussi la corruption.
Un dessin valant mieux qu’un long discours, une courbe analysant les conséquences de la perception du taux d’indice de la corruption sur celui du chômage au sein de 18 pays européens apporte un éclairage qui illustre bien la démonstration.
Bien que la corrélation ne soit pas systématique, car il faut tenir compte des spécificités de chaque Etat, de sa situation et de tous les autres critères qui lui sont propres, il apparait clairement que le taux de chômage soit lié à l’indice de perception de la corruption. (NDLR tableau ci-dessous)

Ernest Pardo

pardo 1

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***-

 

[1] Conseil interministériel du 11 mars 1976 – Circulaire du Premier Ministre du 21 juin 1977 n° 1049 Cab 28 (JO du 21 juin 1977) Participation des PME aux marchés publics

Pardo

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…
OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Soutenir l’Observatoire du MENSONGE ce n’est pas cher, cela ne rapporte rien… Sauf le plaisir de l’avoir fait et de nous lire !

Vous pouvez acheter le livre « Les contes de l’étable » sur AMAZON

Cliquez sur le nom AMAZON ou ICI

L’article à lire absolument :

Franc-maçon

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Ernest Pardo pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous pouvez donc faire un geste pour que l’Observatoire garde son indépendance. Merci !

Cliquez juste sur le logo ci-dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 150.000 LECTEURS !

Avec + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

Publicités

5 réflexions sur “Osons le dire !

  1. Janine

    La corruption économique et sociale (j’adhère totalement à cela), vient de la loi de 1973, loi scélérate votée pour créer cette fumeuse dette et par conséquent ce chômage qui a suivi, car s’il n’y avait pas eu cette dette, les charges des entreprises auraient été moindre, mais voilà, cette dette est prétexte à faire augmenter sans cesse les charges desdits entreprises! cette loi est prétexte a pénaliser tous les pays d’Europe, car elle a été adoptée officiellement par Maastricht après qu’elle ait été appliquée en France depuis janvier 1973.

    Allez voir sur wikipédia, vous trouverez toutes les explications que j’ai déjà mises sur « le grand blanchiment des cerveaux ». : la loi de 1973… rien qu’avec ça, vous aurez tout…!
    Nicolas Sarkozy dit, on a pas tout essayé…!
    Moi je dirai : on a rien essayé de ce qui aurait pu fonctionner!
    et s’il reste sur ce qu’il désigne, ça ne changera pas grand chose au chômage!!!

    Il y a trois grandes solutions au chômage, a adopter en tout premier lieu, et ceci que ça plaise ou pas. Je ne suis pas une spécialiste, mais je reste logique. Je laisse aux spécialistes et aux experts en tous genres leurs élucubrations habituelles, dans lesquelles, la recherche des solutions n’est jamais très claire! A croire qu’on ne veut surtout pas que ça change! et pourtant il y en a eu des spécialistes et des experts sur la question…!

    Si ces trois grandes solutions ne sont pas adopter en premier, je dirai qu’on ne veut absolument pas endiguer ce grave problème. il faut d’abord commencer par celles-là!!!!
    Merci à vous Ernest
    Bien à vous

    J'aime

  2. Janine

    La corruption économique et sociale vient de la loi de 1973, loi scélérate votée pour créer cette fumeuse dette et par conséquent ce chômage, car s’il n’y avait pas eu cette dette, les charges des entreprises auraient été moindre, mais voilà, cette dette est prétexte à faire augmenter sans cesse les charges desdits entreprises! cette loi est prétexte a pénaliser tous les pays d’Europe, car elle a été adoptée officiellement par Maastricht après qu’elle ait été appliquée en France depuis janvier 1973.

    Allez voir sur wikipédia, vous trouverez toutes les explications que j’ai déjà mises sur « le grand blanchiment des cerveaux ». : la loi de 1973… rien qu’avec ça, vous aurez tout…!
    Nicolas Sarkozy dit, on a pas tout essayé…!
    Moi je dirai : on a rien essayé de ce qui aurait pu fonctionner!
    et s’il reste sur ce qu’il désigne, ça ne changera pas grand chose au chômage!!!

    Il y a trois grandes solutions au chômage, a adopter en tout premier lieu, et ceci que ça plaise ou pas. Je ne suis pas une spécialiste, mais je reste logique. Je laisse aux spécialistes et aux experts en tous genres leurs élucubrations habituelles, dans lesquelles, la recherche des solutions n’est jamais très claire! A croire qu’on ne veut surtout pas que ça change!
    Si ces trois grandes solutions ne sont pas adopter en premier, je dirai qu’on ne veut absolument pas endiguer ce grave problème. il faut d’abord commencer par celles-là!!!!
    Bien à vous

    J'aime

  3. Sébastien Luongo

    Bravo pour cet article de Monsieur Pardo qui en quelques lignes nous résume bien la situation liée à la corruption économique. Ce qui est totalement vrai. La preuve avec Pole emploi devenu un monstre qui ne sert plus à rien.

    J'aime

  4. Tres Bonne Analyse, la Corruption chez l Humain est le socle de l indifference d un Homme sur les autres ou d un Etat…..En France ou peut on situer la Corruption , medias, Etat, personalites, syndicats, etc…Pour terminer avec notre President des Republicains , Je pense que il a fait le meilleur de ce que il pouvait faire, Et beaucoup plus de celui qui dirige notre pauvre Pays et le Peuple en ce moment , bien que en dire les Medias et, certain Francais..Je voterais sans hesitation encore si il est choisi aux Primaire..Bon Dimanche.

    J'aime

  5. Gérard COUTANT

    «La vertu dans une république, c’est une chose très simple : C’est l’amour de la république ; c’est un sentiment, et non une suite de connaissances : le dernier homme de l’État peut avoir ce sentiment, comme le premier. Quand le peuple a une fois de bonnes maximes, il s’y tient plus longtemps, que ce qu’on appelle les honnêtes gens. Il est rare que la corruption commence par lui ; souvent il a tiré, de la médiocrité de ses lumières, un attachement plus fort pour ce qui est établi.»

    Montesquieu

    J'aime

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s