Une bonne raison pour une mauvaise grève.

Il faut effectivement s’opposer à cette réforme des retraites, qui n’a pas lieu d’être parce qu’elle est dangereuse en l’état. Mais…

Une bonne raison pour une mauvaise grève.

Par Alexandre Goldfarb

Il faut effectivement s’opposer à cette réforme des retraites, qui n’a pas lieu d’être parce qu’elle est dangereuse en l’état. Mais… Je maintiens que la manière qui consiste à prendre tous les gens en otage n’est vraiment pas la bonne.
Le gouvernement prend les Français pour des pigeons à plumer.
Plan retraites du gouvernement : tout le monde se focalise sur l’âge pivot et laisse passer l’essentiel : instaurer une retraite par points…
Une retraite par points, sans même définir et mieux garantir ledit point, c’est vraiment le piège à cons type.
Pour ceux qui ne voient pas le danger, il est pourtant évident : c’est de pouvoir calculer le point à la guise du gouvernement qui sera en place.
Donc de pouvoir l’abaisser et mieux ensuite de pouvoir le taxer.
Là, où la retraite était à peu près garantie lors de son obtention, elle deviendrait alors complètement aléatoire avec tous les risques imaginables et possibles.

Les ministres de Macron, le Premier d’abord, sont tous lamentables : à croire qu’ils font le concours du ministre qui sera le plus mauvais.
Cette affaire mal menée qui malmène ce gouvernement est éminemment suspecte tellement elle parait irréelle, à côté des réalités. Allez savoir, si elle ne va pas juste servir à Emmanuel Macron pour se débarrasser d’Édouard Philippe ?
Après tout, le Premier ministre dans la Ve République n’est que le secrétaire du Président, sa courroie de transmission et finalement son meilleur fusible.

Dans d’autres pays, la retraite fonctionne simplement et il n’existe pas autant de régimes que de métiers.
Ce serait trop simple de faire cela en France, où tous les corporatismes sont chouchoutés depuis tant d’années par des politicards incompétents et incapables de régler les problèmes des Français.
Les politiques cédant systématiquement sur tout pour éviter le chaos et l’on constate que régulièrement lesdits corporatismes font le même chantage en prenant la population en otage par des grèves.
C’est une sorte de rocher de Sisyphe à la française.
En attendant, ce gouvernant méprisant et encore plus incompétent que les précédents vient de réussir l’exploit de relancer la CGT qui était moribonde.
Il fallait le faire !
La France préfère privilégier des corporations qui en échange lui font du chantage.
N’est-ce pas là le pire des choix ?

On ne peut que constater que sous Macron et Philippe, la situation s’est gravement détériorée sur tous les plans que ce soit économique, sécuritaire ou humain notamment par le dangereux accroissement du chômage chronique, bien que ce dernier soit caché par le pouvoir au travers de déclarations ambiguës et mensongères.
La France est en pleine régression.

Par contre la solution qui consiste à prendre tout le pays en otage n’est pas la bonne et elle risque fort de se retourner au profit du gouvernement, comme toujours.
Il eut été plus intelligent de bloquer les responsables politiques et médiatiques qui méprisent le peuple.

Une bonne raison pour une mauvaise grève.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Alexandre Goldfarb pour http://observatoiredumensonge.com

À lire sur le thème des retraites :
Enfumage
Retraités et fiers de l’être
Une réforme des retraites fantôme
Une retraite Canada dry
Le retraité ? Un cochon de payant !

Dessin de couverture par DELIGNE pour URTIKAN

11 commentaires

  1. La grève est à l’origine voulue par Macron qui n’avait pas juste avant Noël à lancer cette réforme des retraites, dont il savait qu’elle déclencherait forcément la colère des Français. Pourquoi ? Là est la question.

  2. La France est devenue un pays du Tiers monde et un sacré merdier… Ceux qui peuvent se barrer doivent le faire.

    1. Monsieur Julien Daguerre, C’est un constat, malheureusement, qui traduit une triste réalité.
      Mais…
      Il y a une différence fondamentale avec les migrants qui entrent à la « pelleté » chez nous: ils sont pauvres et sans ressources (leur survie en France tient aux moyens spéciaux et coûteux mis à leur disposition… Ce dont ne bénéficient pas une partie des pauvres et sans-abris de France).
      La différence pour les migrants potentiels de France se situe au niveau de leur qualité. En effet, celles et ceux qui veulent quitter la France pour un autre « ailleurs », sont spécifiquement des français instruits, ayant les moyens financiers pour le faire. Ils seront accueillis, bras ouverts, dans des pays où la main d’oeuvre spécialisée, voire des diplômés de hauts grades, présenteront un intérêt pour le pays d’accueil. La conséquence?
      Une perte de main d’oeuvre spécialisée de haut niveau… Déjà en pénurie en France (comme ailleurs dans le monde). Au bout de la ligne…
      Ces gens seront (sont actuellement), comme les rats qui quittent le navire qui est en train de couler. À la différence de ces rongeurs, Avec l’instinct des patriotes, ils devraient s’allier pour faire valoir ouvertement leurs position face à la situation actuelle… Ils en ont les moyens… Et la capacité d’influencer.
      À défaut d’agir, ils deviennent pour les pays d’accueil, des « migrants de luxe ».

      1. Le calcul de la gauche est simple : se maintenir au pouvoir par les votes des islamistes en France. Donc on les avantage, on les chouchoute et on accepte tout pour obtenir leurs votes. Cela a bien fonctionné déjà avec Hollande et permettra la réélection de Macron en 2022.

  3. Comment un gouvernement peut-il juste avant les fêtes proposer de changer le système des retraites, sachant pertinemment que tout le monde va s’y opposer dans la rue ? Soit c’est un gouvernement débile, soit un gouvernement déconnecté des réalités. Dans tous les cas, c’est une catastrophe.

  4. Que les grévistes aillent bloquer les responsables et ne nous prennent pas en otage, alors tout le pays sera derrière eux. Là, maintenant, il y en a marre d’être les dindons de cette farce.

    1. Oui parce que là ils sont pénibles et c’est nous, les petits, comme toujours qui subissons leurs grèves.

  5. Vous avez écrit la phrase qui résume la France actuelle et je vous cite « En attendant, ce gouvernant méprisant et encore plus incompétent que les précédents vient de réussir l’exploit de relancer la CGT qui était moribonde. « .

Laisser un commentaire